11ème "Symposium on Biological Complexity" au Salk Institute

, Read this page in English , Partager

La 11ème édition des « Symposium on Biological Complexity » a eu lieu du 25 au 27 janvier 2017 au Salk Institute. Ces colloques de très haut niveau scientifique sont soutenus financièrement par la Fondation IPSEN qui est hébergée par la Fondation de France et après avoir impliqué le journal Nature, sont maintenant organisés en partenariat avec la revue Science. Le thème de cette année était la biologie de l’ARN.

La conférence a été ouverte par Elizabeth Blackburn, (Nobel de physiologie ou médecine 2009) et comportait parmi les orateurs Venki Ramakrishnan (Nobel de chimie 2009), Gary Ruvkun (Lasker 2008) et la chercheuse d’origine française Emmanuelle Charpentier (co-découvreuse de CRISPR-Cas9). Beaucoup d’avancées très importantes ont été présentées, comme la découverte d’une nouvelle classe de petits ARNs « Downstream of human Genes », ou DoGs, par Joan Steitz (Yale) ou le rôle des « satellite RNAs » par Inder Verma (Salk). On remarque cependant particulièrement l’explosion de travaux de très grande qualité dans le champ de la biologie structurale, rendus possibles par les récents progrès majeurs de la cryomicroscopie électronique. C’est cet outil entre autres qui a permis à V. Ramakrishnan de déterminer la structure du ribosome, à Kiyoshi Nagai (également de Cambridge, UK), de déterminer celle du spliceosome (3 publications dans Nature depuis 2016), et à Dinshaw Patel (Memorial Sloan Kettering, New York), de préciser le mécanisme d’action de CRISPR-Cas9 (Cell 2016).