2006 : année record pour les plantes transgéniques aux Etats-Unis… les consommateurs toujours peu concernés

, Partager

L’ISAAA, International Service for the Acquisition of Agri-Biotech Applications est une organisation à but non lucratif, financée majoritairement par des entreprises agrobiotech et des fondations variées ; sa mission annoncée est de lutter contre la pauvreté et de promouvoir un développement agricole durable via les biotechnologies. Cette organisation a publié le 18 janvier 2007 une étude offrant un panorama de l’utilisation des cultures OGM dans le monde.
Parmi les résultats de cette étude : les Etats-Unis restent les pays des cultures OGM par excellence avec la plus grande superficie plantée (54.6 millions d’hectares) soit 53% de la superficie mondiale plantée en OGM et aussi la plus forte croissance absolue des cultures OGM en 2006 (+ 4.8 millions d’hectares).
Parmi les cultures OGM massivement adoptées : le soja résistant aux herbicides qui représente plus de 80% de la surface plantée en soja (87% en 2005 selon les chiffres ERS/USDA), le coton (environ 80%) et le colza (environ 90%) résistants aux herbicides. Ces cultures OGM ont été adoptées principalement pour des questions de praticité et de rentabilité, critères qui varient fortement d’une exploitation à l’autre. Le maïs BT et le coton BT se sont développés moins rapidement, en raison de la grande variabilité locale des ravageurs. Les autres cultures OGM commercialisées sont entre autres, la papaye et la courge résistantes à des virus, la luzerne résistante aux herbicides. Les OGM de seconde génération dont on parle depuis longtemps, n’ont toujours pas percé pour les utilisations agricoles et alimentaires pour des raisons de rentabilité.

La Pew Inititiative on Food and Biotechnology réalise régulièrement depuis 2001des sondages sur la perception des OGM par les américains. Il ressort de la dernière édition réalisée en décembre 2006 que 10 ans après l’introduction des OGM, l’opinion des américains a peu évolué. Ils sont encore une majorité (56%) à n’avoir aucune idée de la présence d’OGM dans leur alimentation. Quant à leur opinion sur le risque pour la santé, elle reste très partagée avec 34% qui considèrent que les aliments OGM sont sains contre 29% qui pensent que non ; le reste des personnes interrogées étant sans opinion. Cependant, lorsqu’on indique aux sondés que les plus de la moitié des aliments transformés contiennent des ingrédients issus d’une forme quelconque de biotechnologie, ils sont dès lors plus rassurés (45% d’entre eux). Les américains sont aussi un certain nombre à payer plus cher pour des produits certifiés sans OGM ou biologique.

Source :


- Etat mondial des plantes biotechnologiques/GM commercialisées, ISAAA, 2007
http://www.isaaa.org/Resources/Publications/briefs/35/default.html
- Sondage de la Pew Inititiative sur l’acceptation des OGM par les consommateurs
http://pewagbiotech.org/research/2006update/

Pour en savoir plus, contacts :


- Principaux donateurs de l’ISAAA
http://www.isaaa.org/inbrief/donors/default.html
- The First Decade of Genetically Engineered Crops in the United States, ERS/USDA, 2006
http://www.ers.usda.gov/publications/eib11/eib11.pdf
- Quantification of the Impacts on US Agriculture of Biotechnology-Derived Crops planted in 2005, National Center for Food and Agricultural Policy
http://www.ncfap.org/whatwedo/pdf/2005biotechExecSummary.pdf
- L’expansion des cultures transgéniques aux Etats-Unis : quelques enseignements, INRA, 2005
http://www.inra.fr/internet/Departements/ESR/publications/iss/pdf/iss04-4Bonny.pdf
Code brève
ADIT : 41001

Rédacteur :

Claire Notin, deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org - Jean-Pierre Toutant, attache-agro.mst@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….