39ème Forum annuel de l’AAAS sur la politique scientifique et technologique

, Partager

Depuis 1976, l’AAAS (Advancing Science, Serving Society) organise un forum à destination des acteurs de la politique scientifique américaine pour débattre des prochaines questions qui affecteront les chercheurs et leurs institutions et suivre l’évolution du budget fédéral attribué à la R&D. L’édition 2014, qui s’est déroulée les 1er et 2 mai à Washington, a abordé diverses questions relatives à la requête budgétaire présidentielle 2015 (cf. BE Etats-Unis 361 [1]), la mesure des impacts de la science, la reproductibilité des données scientifiques, la position dirigeante des Etats-Unis dans l’Arctic Council ou encore l’engagement des scientifiques dans l’élaboration de la politique scientifique américaine.

Ce forum a été l’occasion pour M. John Holdren, Conseiller scientifique du Président Obama, de faire passer quelques messages. Il souligne la place qu’occupent la Science et de la Technologie dans l’agenda de la Maison Blanche et la grande sensibilité du Président Obama à ces questions. Selon lui, un certain nombre de défis restent à relever : la compétitivité, la biomédecine à des coûts abordables pour la société, les changements climatiques et la préservation de la recherche fondamentale.

Sur ces questions, M. Holdren appelle à ne pas faire passer l’urgence devant la réflexion. Il appelle également le Congrès à reconsidérer l’importance de la recherche en sciences politique, sociale et comportementale pour fournir des solutions pluridisciplinaires aux grands défis mondiaux. Si l’avenir du financement fédéral de la R&D aux Etats-Unis est relativement sombre, le secteur privé continue de montrer un vif intérêt pour la science. Fait alarmant selon John Holdren, les Etats-Unis commencent à perdre certains de leurs meilleurs chercheurs au profit de pays asiatiques comme la Chine dont la politique de recherche est de plus en plus attractive. Il ne s’agit pas de grands nombres mais de grands noms de la recherche et les Etats-Unis doivent en être conscients pour améliorer l’attractivité de leurs laboratoires.

Le manque de contact entre les scientifiques et les représentants politiques serait l’une des barrières principales à une communication scientifique efficace. Selon un récent sondage, 90% des chercheurs pensent que la communication est inadéquate entre la communauté scientifique et les acteurs de la politique scientifique. Pour résoudre ce problème, M. Tobin Smith, Vice-Président de l’AAU (Association of American Universities), appelle l’ensemble des acteurs à rejoindre une coalition ad hoc dénommée "Engaging scientists and Engineers in Policy". Ce nouveau groupe rassemble les étudiants et les chercheurs qui sont intéressés à participer davantage aux initiatives de politique scientifique et collecte un certain nombre d’informations relatives à des bourses ou à des opportunités de stages dans ce domaine.

Ce rendez-vous annuel sur la politique scientifique, technologique et universitaire américaine que constitue le Forum AAAS est très instructif sur les priorités du moment. La participation active d’un public varié (acteurs politiques, chercheurs, étudiants, ingénieurs) à l’édition 2014 montre un véritable intérêt pour la politique scientifique mais aussi une certaine inquiétude de la communauté scientifique face aux difficultés actuelles de financement de la recherche publique aux Etats-Unis.

Sources :


- Présentation du forum annuel du AAAS : http://www.aaas.org/event/2014-forum-science-and-technology-policy
- AAAS : http://www.aaas.org/news/engaging-policymakers-why-scientists-and-engineers-hold-back

Pour en savoir plus, contacts :

[1] "Recherche et Développement : présentation au Congrès de la requête présidentielle 2015"/ Marie Imbs 14/03/2014 http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75395.htm
Code brève
ADIT : 76032

Rédacteurs :


- Marie Imbs (deputy-coop@ambascience-usa.org) ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….