A Cuba, libre est la coopération scientifique

, Partager

Une délégation de huit scientifiques américains, conduite par Peter Agre président de l’AAAS (American Association for the Advancement of Science), s’est rendue à Cuba du 10 au 13 novembre 2009, dans le but de relancer la coopération scientifique entre les deux pays. Celle-ci est freinée par l’embargo américain sur Cuba [1].

La délégation américaine [2] a rencontré des directeurs et chercheurs d’instituts de biologie, de centres de recherche spécialisés en biomédecine, médecine tropicale et développement de vaccins, ainsi que des personnalités de l’Académie des Sciences cubaine et de l’Université de la Havane. Les scientifiques se sont entretenus avec le vice-ministre de l’industrie Juan Manuel Presa Sague sur la politique énergétique et la recherche sur les énergies renouvelables.

La visite qui a duré trois jours a été l’occasion pour les cubains et les américains de définir des domaines de recherche pouvant être développés par une collaboration bilatérale. De nombreux domaines ont été identifiés tels que la météorologie et les sciences marines ; les Etats Unis et Cuba partageant dans ce domaine les ressources du Golfe du Mexique. Des opportunités existent aussi en médecine, domaine pour lequel Cuba a mis l’accent sur le développement de vaccins et les problèmes de santé publique en éradiquant notamment le paludisme et en abaissant fortement la mortalité infantile. Peter Agre président de l’AAAS a ainsi expliqué que les chercheurs américains pourraient tirer des leçons de ces résultats.

Cette visite a été possible grâce au "Center for Science Diplomacy" de l’AAAS créé en 2008. Ce centre joue un rôle actif dans l’établissement de relations scientifiques et techniques et le développement d’initiatives communes avec de nombreux pays tels que la Chine, la Syrie, et la Corée. La visite a été financée par la fondation "Richard Lounsbery".

Rappelons que la dernière visite d’une délégation de l’AAAS à Cuba date de 1997, avec la microbiologiste environnementale Rita Colwell qui avait passé huit jours à visiter des agences gouvernementales, des centres et des laboratoires scientifiques. La visite de novembre 2009 pourrait marquer un réchauffement des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Cuba a d’ailleurs été invité à envoyer une délégation à la prochaine assemblée annuelle de l’AAAS en février 2010 à San Diego.

Le contexte de mise en place de programmes de coopération entre Cuba et les Etats-Unis est favorable avec la décision du président Barack Obama de diminuer les restrictions concernant les déplacements de résidents américains ayant de la famille à Cuba, et de permettre une circulation plus libre de l’information ainsi que de l’aide humanitaire. Les membres du Congrès des Etats-Unis cherchent également à assouplir ou à mettre fin à l’interdiction de voyager vers Cuba.

"La coopération scientifique est apolitique. Les scientifiques sont prêts à travailler ensemble. Nous espérons que les gouvernements américains et cubains reconnaîtront l’importance et la valeur de cette coopération, et la soutiendront", explique Vaughan Turekian, directeur du "Center for Science Diplomacy" et membre de la délégation. "La science est un chemin vers la paix", conclut Peter Agre.

Source :


- "U.S. Science Delegation Completes Hopeful Three-Day Visit to Cuba" - AAAS News Release - Edward W. Lempinen - 07/12/2009 - http://www.aaas.org/news/releases/2009/1207cuba.shtml
- "U.S. science group seeks cooperation with Cuba" - Jeff Franks - Reuters - 11/11/2009 - http://www.reuters.com/article/idUSTRE5AB0IP20091112
- "U.S. Delegation on Science Policy Travels to Cuba" - AAAS News Release - Earl Lane - 10/11/2009 - http://www.aaas.org/news/releases/2009/1110cuba.shtml

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] Depuis 1962, les Etats-Unis ont mis en place un embargo économique, commercial et financier à l’égard de Cuba. Celui-ci ne concerne pas les produits alimentaires, et les médicaments. Les Etats-Unis sont ainsi le cinquième fournisseur de Cuba avec 6,3% des importations en 2008 derrière le Venezuela 30%, la Chine 11,9%, l’Espagne 10,1% et le Canada 6,4%.

- [2] La délégation américaine était composée de :
- Peter Agre, président de l’"American Association for the Advancement of Science" (AAAS) et directeur du "Johns Hopkins Malaria Research Institute"
- Anthony Rock, directeur général de l’"Association of Science-Technology Centers" (ASTC) et ex-secrétaire d’état par intérim pour la science, la technologie, l’environnement et la santé
- Lawrence Wilkerson, professeur de sciences politiques au "College of William and Mary", et chef de cabinet du secrétaire d’Etat américain Colin Powell (2002-2005)
- Steve Clemons, directeur de l’"American Strategy Program" à la "New America Foundation"
- Vaughan Turekian, directeur du "Center for Science Diplomacy" de l’AAAS
- Patrick Doherty, directeur adjoint de l’"American Strategy Program " et directeur de l’"US-Cuba Policy Initiative"
- Anya Landau French, directrice de recherche à l’"US-Cuba Initiative"
- Maximillian Angerholzer, directeur exécutif et secrétaire de la "Richard Lounsbery Foundation"

- Site du "Center for Science Diplomacy" : http://diplomacy.aaas.org/
- "Cuba" - The World Fact Book - CIA - https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/cu.html
Code brève
ADIT : 61554

Rédacteur :

Alexandre Touvat, deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….