AT&T accroît sa présence dans le secteur de la médecine connectée

, Partager

AT&T, le géant américain des télécommunications ouvre un centre dédié à la médecine connectée au Texas Medical Center (TMC) à Houston.

Le 6ème centre dédié à l’innovation de AT&T

Ce nouveau centre, appelé “AT&T Foundry for Connected Health”, ouvrira en février 2016 sur le campus du TMCx et complètera la série d’établissements dédiés à l’Institut d’innovation du TMC (cf. brève N°8361 de novembre 2015) [1] [2].

La série de centres d’innovations “AT&T Foundry” a été lancée en 2011 par la création de centres à Palo Alto (Californie), Plano (Texas) [3] et Ra’anana (Israël). En 2013 un centre est ouvert à Atlanta près de l’université Georgia Tech, et un second centre est ouvert à nouveau à Plano [4]. Tous ces centres sont dédiés aux objets connectés (The internet of things ou IoT) tels que la cybersécurité, la voiture connectée ou encore la domotique.

Les centres AT&T Foundry sont décrits comme des environnements collaboratifs où les ingénieurs d’AT&T, technologues et experts en stratégie d’entreprises travaillent en étroite collaboration avec les entreprises en phase de démarrage à un rythme soutenu. Fort du succès de ces Foundry, AT&T a décidé de se lancer dans le secteur médical du fait des nombreuses opportunités commerciales en termes d’objets connectés. Ainsi, en 2016, l’opérateur au plus grand réseau de télécommunication mondial (23ème plus grande entreprise au monde en 2014 [5]) a choisi Houston pour ouvrir son nouveau centre uniquement dédié au domaine médical. Cela n’est pas surprenant lorsque l’on sait que le Texas Medical Center à Houston est le plus important centre médical au monde.

L’objectif de ce nouveau centre sur la santé connectée (connected health) est de relier grâce à un réseau sans fil toutes sortes de dispositifs médicaux, du glucomètre [6] au fauteuil roulant ; soit, en termes plus concrets : améliorer l’échange de données entre les patients et les personnels de santé – au sein ou en dehors de l’hôpital – afin d’assurer un meilleur suivi médical et d’avoir de meilleurs résultats sur la santé des patients.

La mission de ce centre sera d’aider des entreprises à développer ce type d’innovation médicale. Ce centre réunira les conditions permettant à des startups, des médecins, ou des innovateurs de créer un prototype de leur technologie dans un délai de six mois environ [7]. La technologie sera ensuite testée dans la foulée permettant alors d’évaluer très rapidement ses chances de succès ou d’échecs. Si la nouvelle technologie est prometteuse, AT&T tentera de l’intégrer dans son plan de développement commercial et/ou de le proposer à son portefeuille de clients.

AT&T n’est pas un "business angel" et n’investit pas directement dans les startups. Le modèle Foundry est destiné à fournir des ressources (comme les installations de production et des modèles de plans d’affaires) afin d’accélérer la mise sur le marché des produits connectés qui pourront alors générer de nouveaux revenus pour AT&T. En effet, quand un produit se connecte à un réseau, AT&T peut, par exemple, monétiser sa connectivité. La société est également à la recherche de solutions intégrées qui peuvent être vendues sous la marque AT&T [8].

AT&T n’en est pas à son coup d’essai en “digital health”

Ce nouveau projet houstonien n’est pas la première incursion de AT&T dans le monde de la santé connectée. En 2012, la société avait lancé son système de surveillance de patients à distance qui est actuellement utilisé dans certains hôpitaux [9] [10]. Ce système particulier utilise des dispositifs connectés en Bluetooth qui mesurent en temps réel des paramètres d’intérêt médical telle que la pression artérielle, le poids et les niveaux d’oxygène dans le sang et les partage avec les professionnels de santé pour s’assurer qu’un patient se remet bien après qu’il ou elle a quitté l’hôpital. Ces données sont stockées dans “le cloud” et ont permis le suivi de plus de 1000 patients à ce jour.

Par ailleurs, la Foundry à Plano (nord de Dallas) a de son côté collaboré avec Permobil, un fabricant de fauteuils roulant. Ils ont développé un fauteuil roulant connecté à Internet qui possède des capteurs permettant de surveiller le confort du patient, les besoins d’entretien, et les performances [11]. Si un fauteuil est arrêté dans la même position pendant une longue période ou qu’un patient est tombé du fauteuil, l’information est transmise immédiatement à un membre de la famille. D’autres informations sont également transmises directement au médecin [12].

Il est bon de noter que le centre de Houston sera la seule Foundry uniquement dédiée à la médecine connectée.

Télésanté…dispositif du futur ?

La télésanté et le suivi des patients à distance sont de plus en plus répandus dans la communauté médicale. Cet engouement pour les dispositifs médicaux connectés à Internet permet en effet de limiter les réadmissions à l’hôpital mais également de diminuer ou d’éviter des coûts de soins de santé.

D’après un récent rapport "State of the App Economy," de The App Association, il est prévu que le marché de la médecine connectée atteigne 117 milliards USD d’ici 2020 et 86 % des cliniciens pensent que les applications mobiles seront au cœur de la santé du patient dans ce laps de temps. [13] [14]

En contrepartie, l’implémentation des technologies connectées implique un changement de comportement chez les patients : ils doivent maintenant être actifs dans la collecte de leurs données de santé pour que ces systèmes fonctionnent.


Rédacteur :
- Robin Faideau, attaché adjoint pour la science et la technologie : deputy-phys@ambascience-usa.org