Abilify MyCite, premier médicament connecté pour mesurer l’observance, a été approuvé par la FDA

, Partager

La Food and Drug Administration a approuvé le 13 Novembre dernier l’autorisation de mise sur le marché de l’Abilify MyCite, un médicament commercialisé par l’entreprise pharmaceutique japonaise Otsuka Pharmaceutical, prescrit dans le cadre du traitement de la schizophrénie et des troubles bipolaires. La particularité de ce médicament est la présence d’un capteur ingérable à l’intérieur du comprimé permettant aux médecins de savoir si la prise médicamenteuse a eu lieu et d’améliorer ainsi l’observance thérapeutique.

Dans le cadre d’un traitement, l’observance désigne le comportement d’un patient vis-à-vis de son traitement, c’est-à-dire la façon dont ce patient suit -ou ne suit pas- les prescriptions médicales et coopère à ce traitement. Une inobservance peut notamment conduire à l’inefficacité d’un traitement et à une rechute des pathologies. L’Abilify MyCite des laboratoires Otsuka Pharmaceutical se présente comme un médicament permettant de pallier aux problèmes liés à l’observance, grâce à son système de traçage indiquant de façon précise la date et l’heure de la prise du médicament.

Le capteur, de la taille d’un grain de sable, est activé lors de son entrée en contact avec le suc gastrique, le liquide biologique produit par l’estomac pour faciliter la digestion. L’ingestion du comprimé est détectée entre 30 minutes et 2 heures après la prise. L’information concernant la prise du médicament est transmise à un patch situé à la surface de la peau du patient, puis transférée sur une application mobile. Cette information peut être partagée via cette application avec plusieurs utilisateurs, tels que des membres de la famille ou des professionnels de santé, afin de s’assurer de l’observance du patient au cours du temps.

Si l’Abilify MyCite se présente comme une petite révolution dans la sphère thérapeutique, le médicament suscite malgré tout plusieurs interrogations.

En effet, il peut être légitime de remettre en question la fiabilité des données recueillies ainsi que la valeur ajoutée d’un tel capteur sur l’observance du patient, tant que l’efficacité du système n’a pas été démontrée sur le long terme. Le coût du traitement est également au cœur des préoccupations. Un mois de traitement avec la version de l’Abilify Mycite sans capteur s’élève aux alentours de $900. Le prix de la nouvelle version incluant le capteur miniature n’est pas encore connu mais sera certainement bien plus élevé. Enfin, dans un contexte de partage massif de données à l’ère du numérique, une polémique autour du respect de la vie privée des patients pourrait également voir le jour.

Malgré ces craintes, l’Abilify Mycite vient d’obtenir son autorisation de mise sur le marché américain. Selon les résultats obtenus dans les prochains mois, ce médicament pourrait ouvrir la voie à d’autres types de « médicaments connectés ».


Rédacteur :
- Raphaël Dubois, Attaché Adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat Général de France à Los Angeles, deputy-sdv.la@ambascience-usa.org