Agronomie et Sciences de l’Alimentation - Janvier 2019

, Partager

Retrouvez ici une sélection d’articles issus de notre veille quotidienne pour le mois de Janvier 2019.
Pour suivre notre flux en direct, abonnez-vous à @FranceScience.
Retrouvez notre activité complète sur notre portail thématique Recherche agronomique, science des aliments et technologies vertes.

En lumière ce mois-ci

- The Washington Post

La « Farm Bill », loi Américaine sur l’agriculture et le rural, soutient entre autres les revenus agricoles, la gestion des risques agricoles, et l’aide alimentaire dont bénéficiaient 42 millions d’américains en 2017. Le Congrès américain vient d’accepter la nouvelle loi agricole 2018 qui régit la politique agricole pour les six années à venir. Contrairement à ce qui était attendu, il n’y a pas eu de restrictions supplémentaires aux conditions d’éligibilité au programme SNAP, premier poste de dépenses du Farm Bill avec un coût annuel de près de 78 milliards de dollars par an et qui permet aux familles américaines à faibles revenus d’acheter de la nourriture par le biais de bons alimentaires.

- Science Mag : La Chine fait germer du coton sur la Lune
C’est une première pour l’humanité, des plantes poussent à la surface de la Lune. Du coton, du colza et des pousses de pomme-de-terre ont tous germés à bord de Chang’e-4 atterrisseur lunaire de la Chine, qui est actuellement stationné sur la face la plus éloignée de la Lune. De la levure, des drosophiles et du cresson ont également fait le voyage à son bord dans le cadre d’expériences pour étudier la croissance dans des environnements à faible gravité. Les architectes de cette mission indiquent que ces expériences pourraient servir de fondation pour un jour établir une base lunaire.

Agriculture

- The Conversation : Le changement climatique va rendre le riz moins nutritif, exposant des millions de personnes à des problèmes nutritionnels.
Le riz est une source de nourriture majeure pour plus de 3 milliards d’individus dans le monde. Nombreux sont ceux qui ne peuvent obtenir une alimentation diversifiée qui contient des protéines, des graines, des fruits ou des légumes. Ils dépendent de cultures moins chères tel que le riz pour l’apport en calories.
Des résultats d’études récentes montrent que du riz, qui pousse à des concentrations de CO2 proches de celles estimées pour 2100, a des concentrations bien plus basses de 4 vitamines B essentielles. Ces données sont également conformes aux études qui ont montré que le riz qui pousse dans ces conditions de plus forte concentration de CO2 contient moins de protéines, de fer et de zinc qui sont des éléments importants pour le développement de l’enfant.

- Washington Post : La Commission Européenne a réitéré son refus d’inclure le volet agricole dans un éventuel accord commercial avec les États-Unis.

- Agfunder News : TechAccel et le Donald Danforth Center ont lancé une nouvelle startup nommé RNAissance afin de créer des pesticides respectueux de l’environnement.
RNAissance a pour objectif d’utiliser la technologie ARNi pour créer des pesticides qui ciblent les ravageurs mais ont un impact réduit sur l’environnement et le consommateur. RNAissance détient la licence exclusive d’interférence ARNi, technologie mise au point par les chercheurs Nigel Taylor and Bala Venkata du Danforth Center.

- Modern Farmer
La production laitière américaine est en hausse depuis des décennies. Il y a de plus en plus de vaches laitières et le perfectionnement des méthodes de production font que la quantité de lait produite par vache est haute, alors que la demande en lait des consommateurs est en baisse. Le département d’Agriculture américain (USDA) dispose aujourd’hui d’une réserve de 630 millions de kilogrammes d’excédents de fromage.

Technologies vertes

- Science Daily : De nouvelles plantes d’intérieures peuvent nettoyer l’air de votre maison.
Des chercheurs de l’Université de Washington ont génétiquement modifié une plante d’intérieur (Epipremnum aureum) pour retirer le chloroforme et le benzène de l’air ambiant. Les plantes modifiées expriment une protéine appelée 2E1 qui transforme ces produits en molécules que les plantes peuvent utiliser pour leur croissance.

- South China Morning Post
Pour la première fois depuis 18 mois, la Chine vient d’approuver l’importation de 5 cultures génétiquement modifiées en provenance des États-Unis. Les États-Unis sont le premier producteur mondial de cultures OGM, tandis que la Chine est le premier importateur de soja et de colza OGM.

- Science Daily : Des scientifiques ont augmenté la croissance des plantes de 40% en court-circuitant la photorespiration
Les plantes convertissent l’énergie lumineuse en énergie chimique grâce à la photosynthèse. Cependant, la plupart des cultures dépensent beaucoup d’énergie pour contrôler la génération de glycolate, espèce générée par la réaction du CO2 avec l’oxygène lorsque celui-ci n’est pas convertit en Rubisco. La photorespiration permet ensuite de régénérer le CO2 pour ainsi être réutilisé. Ce processus utilise cependant beaucoup d’énergie qui n’est alors pas utilisée pour la croissance. Des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign et du Département d’Agriculture et de Recherche Agricole Américain (U.S. Department of Agriculture Agricultural Research Service) ont démontré que des plantes auxquelles des chercheurs avaient court-circuité la photosynthèse étaient 40% plus productive au champ.

Alimentation

- USA Today
Près de 800 000 employés fédéraux américains et des milliers de sous-traitants ont été mis au chômage technique pendant 35 jours. En cause, la demande du financement du mur à la frontière mexicaine par le Président Trump, refusée par le Congrès américain. Ces dissensions ont alors empêché le vote de la loi budgétaire en décembre, qui comprenait le financement du mur, mais également celui d’un quart des administrations fédérales américaines. Ce shutdown a impacté tous les secteurs, du U.S. Fish and Wildlife Service à la sécurité des aéroports, en passant par les contrôles de la sécurité sanitaire des aliments.

- USDA, AgResearcg Magazine : La construction d’une base de données unique sur la nourriture
Le Département d’agriculture américain (USDA) a créé une nouvelle base de données sur la nourriture qui se nomme USDA FooDS. Ce nouvel outil intégrera toutes les bases de données de l’USDA sur les aliments et leur composition. Le but d’USDA FooDS est d’intégrer des données analytiques, des données historiques et des données sur la composition chimique des aliments. De plus, cette base contiendra des données émergentes sur les composants bioactifs comme les flavonoïdes ou les isoflavones, éléments associés à une réduction du risque de cancers, de maladies cardiovasculaires ou inflammatoires.

- New York Times : La nourriture frit est liée aux maladies cardiovasculaires chez les femmes.
Les femmes ayant mangées du poisson ou du poulet frit une fois par semaine ou plus ont un risque de maladies cardiovasculaires plus élevées après 50 ans.

Rédacteurs :
- DAT James, Attaché pour la Science et la Technologie : attache-agro@ambascience-usa.org
- CHESNÉ Mégane, Attachée Scientifique Adjointe : deputy-agro@ambascience-usa.org