Alcoolisme et tabagisme : même effets

, Partager

L’alcoolisme est communément associé au tabagisme et leurs agents nocifs, l’alcool et la nicotine, agissent dans la même région du cerveau. Une étude à paraître en mai 2006 dans le journal Alcoholism : Clinical and Experimental Research affine ses données en montrant que le tabagisme module l’expression de quatre gènes au niveau du cortex préfrontal.
La nicotine et l’alcool sont des drogues addictives et agissent au niveau du système mésocorticolimbique (MDS). Ce système est riche en neurotransmetteur dopamine, considérée comme apportant le bien être à l’individu. L’alcool et la nicotine modifient l’équilibre du MDS en augmentant les niveaux de dopamine par une action directe et/ou une action indirecte. Les effets sont ressentis sur les centres nerveux dépendants des niveaux de dopamines. Ainsi des émotions telles que le désir, l’envie, le plaisir , le contrôle de soi, la peur et la prise de décision sont affectées
Les changements moléculaires qui interviennent sur le corps et sur le cerveau sont importants pour mieux comprendre la gravité de l’addiction. Des chercheurs de l’Université de Brisbanne, ont donc examiné les changements de l’expression des gènes dans des cas addictifs. En effet, les comportements impulsifs, les niveaux de tolérance, affectés par les niveaux de dopamine, sont des témoins du niveau de l’addiction. Comprendre les changements physiologiques et moléculaires pourrait permettre de comprendre pourquoi il est difficile pour un individu d’arrêter l’alcool ou la tabac malgré la connaissance des conséquences néfastes.
Ces chercheurs ont réalisé leurs expériences sur des cerveaux de personnes décédées. Les trente cerveaux utilisés ont été classés en quatre catégories :
- Non fumeur, non alcoolique
- Non fumeur, alcoolique
- Fumeur, non alcoolique
- Fumeur, alcoolique
L’expression de 4 ARNm, révélateurs de l’expression des gènes, a été mesurés. Les gènes ont été choisis selon une étude antérieure les caractérisant comme potentiellement modifiés lors de comportement alcoolique. Les résultats montrent que le tabagisme aurait des effets moins nocifs (bien qu’importants) que l’alcoolisme sur le cortex préfrontal mais que les cibles sont les mêmes. De plus, la combinaison de ces deux addictions potentialise les effets à long terme sur le cerveau.
Pour Nikki Zuvela, doctorante impliquée dans l’étude, ces résultats, une fois complets, devraient aboutir à des solutions thérapeutiques et pharmaceutiques susceptibles de diminuer ou de réverser les effets sur l’organisme, le but ultime étant d’aider les gens à arrêter de boire et de fumer.

Source :

http://www.sciencedaily.com/releases/2006/04/060423222638.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- http://www.sciencedaily.com/encyclopedia/Dopamine
- http://www.sciencedaily.com/encyclopedia/Addiction
Code brève
ADIT : 33428

Rédacteur :


- Brice Obadia vi-sdv.mst@ambafrance-us.org
- Hedi Haddada attache-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….