Alors que le taux d’obésité stagnait aux Etats-Unis, des prévisions annoncent 77% des américains en surpoids ou obèses en 2020

, Partager

En janvier 2010, les taux d’obésité aux Etats-Unis étaient toujours exorbitants, mais ils semblaient avoir cessé d’augmenter de manière significative selon les données publiées par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) [1,2]. Ces données suggéraient que la prévalence de l’obésité chez les femmes (35,5%) et chez les enfants de 2 à 19 ans (16,9%) était resté stable au cours des 10 dernières années et que le taux d’obésité chez les hommes (32,2%) n’avait, lui non plus, pas beaucoup changé depuis 2003.

Les médecins avaient réagi positivement à ces rapports publiés par le CDC, tout en soulignant qu’aucune réjouissance ne devait avoir lieue. Scott Kahan, conseiller clinique de l’Alliance S.T.O.P. (Strategies to Overcome and Prevent) Obesity [3] avait déclaré que "Le taux d’obésité est stable mais il s’est stabilisé à un taux alarmant. Nous avons beaucoup de travail à faire et cela doit être une priorité nationale afin d’arrêter la progression de la maladie."

Les experts pensaient que cette tendance pouvait être due à une plus grande sensibilisation du public au sujet des régimes alimentaires sains et de l’importance de pratiquer une activité physique régulière. De plus, les divers programmes scolaires et communautaires lancés pour lutter contre l’épidémie d’obésité avaient sûrement joué un rôle, ainsi que la popularité croissante de la chirurgie bariatrique. Aussi, les gens susceptibles d’être obèses le sont peut-être déjà. [4]

De nouvelles prévisions présentées lors du symposium annuel de l’American Heart Association (AHA) qui a eu lieu le 16 novembre 2011 à Orlando en Floride alertent les Etats-Unis sur la propagation de l’obésité d’ici 2020. Ainsi, selon les prévisions, en 2020, 83% des hommes aux Etats-Unis et 72% des femmes auront des problèmes d’obésité ou de surpoids et plus de la moitié auront du diabète ou seront susceptibles d’en développer. Actuellement, 32% des hommes et 34% des femmes sont obèses. Ces chiffres augmenteraient pour atteindre 43 et 42% en 2020 [5].

L’AHA s’est fixé l’objectif d’améliorer les conditions cardiaques des américains de 20% d’ici 2020. Toutefois, si les tendances actuelles se poursuivent, une amélioration modeste de 6% est espérée. Les implications pourraient alors être graves. La baisse des taux de maladie et de décès liés aux problèmes cardio-vasculaires observée jusqu’alors pourrait stagner et les coûts des soins de santé déjà planifiés à 1,1 milliard de dollars par an d’ici 2030, pourraient être revus à la hausse [6]. "Pour accroître la santé cardiaque globale de 20%, les américains auraient rapidement besoin d’inverser ces tendances" a déclaré Mark Huffman, professeur de médecine préventive et de cardiologie à la Northwestern University, Chicago. Son équipe s’est basée sur les chiffres de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES), obtenus de 1988 à 2008 afin de prévoir l’évolution du poids et du diabète des américains. Ainsi, en 2020 :
- 83% des hommes et 72% des femmes seront obèses ou en surpoids contre 72% des hommes et 63% des femmes actuellement.
- 77% des hommes et 53% des femmes auront des taux de glycémie élevés ou présenteront des problèmes de diabète. Actuellement, 62% des hommes et 43% des femmes sont dans ce cas.

Le diabète est la septième cause de décès aux Etats-Unis, tuant 71.000 personnes chaque année. Les maladies cardiaques et accidents vasculaires cérébraux, première et troisième causes de décès, sont elles aussi fortement liées à l’obésité. Les maladies cardiaques sont la première cause de mortalité aux Etats-Unis, tuant 616.000 personnes chaque année, selon le CDC.

L’équipe de Donald Lloyd-Jones, directeur du département de la médecine préventive à la Northwestern University a examiné des données provenant de plus de 5500 enfants et adolescents et a découvert que la plupart d’entre eux présentent des facteurs de risque pour les maladies cardiaques tels que le manque d’exercice physique, une glycémie élevée et un surpoids.

Lloyd-Jones a déclaré que pour la première fois, une augmentation du nombre de décès dus aux maladies cardiaques chez les adultes de 35 à 44 ans a été observée, les femmes étant particulièrement touchées.

Une autre étude présentée lors du meeting présentait sept mesures qui contribuent à une bonne santé cardiaque en plus de diminuer les risques de cancer. Les sept mesures incluent une alimentation saine, une pratique régulière d’exercice physique, ne pas fumer, la stabilisation à un poids corporel sain, le maintien de la pression sanguine, du cholestérol et de la glycémie aux taux conseillés [7].

Malgré le plateau du taux d’obésité que les rapports issus du CDC avaient permis de mettre à jour, le nombre d’obèses aux Etats-Unis est alarmant. Pour combattre ceci, la coalition contre l’obésité S.T.O.P. rassemble un groupe diversifié de consommateurs, de fournisseurs, d’agences gouvernementales, de syndicats, d’entreprises et d’assureurs santé. Le but est de reconsidérer et de changer la façon dont les problèmes d’obésité et de surpoids et de maladies liées au poids sont perçues et traitées y compris les maladies cardiaques et le diabète.

Sources :


- [1] K. M. Flegal, M. D. Carroll, C. L. Ogden, L. R. Curtin, "Prevalence and Trends in ObesityAmong US Adults, 1999-2008", The Journal of the American Medical Association, 20 Janvier 2010, Vol 303, No. 3, p235-241. http://jama.ama-assn.org/content/303/3/235.full.pdf+html
- [2] C. L. Ogden, M. D. Carroll, L. R. Curtin, M. M. Lamb, K. M. Flegal, "Prevalence of High Body Mass Index in US Children and Adolescents, 2007-2008", The Journal of the American Medical Association, 20 Janvier 2010, Vol 303, No. 3, p242-249. http://jama.ama-assn.org/content/303/3/242.full.pdf+html
- [3] Pour en savoir plus : http://www.stopobesityalliance.org/
- [4] S. Z. Yanovski and J. A. Yanovski, "Obesity Prevalence in the United States - Up, Down, or Sideways ?", The New England Journal of Medicine, 364 ;11, 17 mars 2011, p987-989 : http://www.nejm.org/doi/pdf/10.1056/NEJMp1009229
- [5] N. Shute, "Americans Are Fat, And Expected To Get Much Fatter" 17 Novembre 2011 : http://www.npr.org/blogs/health/2011/11/16/142414818/americans-are-fat-and-expected-to-get-much-fatter
- [6] E. White "On Track to Getting Even Fatter", 16 Novembre 2011, Northwestern University : http://www.northwestern.edu/newscenter/stories/2011/11/heart-health-fatter.html
- [7] M. Fox, "Americans Getting Fatter and Sicker," 16 Novembre 2011, National Journal : http://www.nationaljournal.com/healthcare/americans-getting-fatter-and-sicker-20111116

Rédacteurs :

Johanna Ferrand, deputy-sdv.at@ambascience-usa.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….