Apple et Google : concurrents ou partenaires des énergéticiens ?

, Partager

Introduction

Contrôler depuis son iPhone la température de son salon, l’éclairage de sa chambre à coucher ou encore l’ouverture de la porte de son garage : telle est la promesse faite par Apple lors de sa Worldwide Developer Conference [1]. Après l’acquisition de Nest par Google début 2014 [2], cette nouvelle annonce confirme l’intérêt croissant que portent les géants de l’IT (Information Technology) à la maison connectée.


Thermostat NEST
Crédits : Site NEST.com


Parmi une large panoplie d’applications domotiques possibles, ces acteurs pourraient être amenés à développer de nouveaux services énergétiques à destination du client résidentiel. Les énergéticiens s’en inquiètent et s’interrogent sur la stratégie de ces nouveaux entrants sur le segment de la commercialisation de services énergétiques.

Un nouveau paradigme : le consommateur au coeur du système électrique

Si les grands principes de fonctionnement d’un système électrique n’ont guère évolué au cours du dernier siècle, l’introduction des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) bouleverse en profondeur le secteur électrique. Le Smart Grid (réseau électrique intelligent) révolutionne la manière de penser le système électrique et force les électriciens à reconsidérer les interactions entre consommateurs, gestionnaires de réseaux électriques, fournisseurs et producteurs d’électricité.

L’informatisation des réseaux électriques ouvre la voie à une nouvelle gestion du système. Avec un pilotage des flux d’information bidirectionnels, permis notamment par les compteurs communicants, les opérateurs de réseau peuvent désormais jouer sur la demande via des programmes d’effacement pour ajuster l’équilibre production/consommation nécessaire au bon fonctionnement du réseau électrique. Notons également que les technologies de production décentralisées se démocratisent rapidement, notamment en Californie.

Rémunération pour réduire sa consommation via des offres d’effacement, possibilité de produire de l’électricité verte à partir de ses propres panneaux solaires : le consommateur a une nouvelle manière d’appréhender l’électricité. Pure commodité, l’électricité est de plus en plus considérée comme un produit avec son lot de services associés. [3]

Cette manière de commercialiser l’énergie déstabilise les utilities (énergéticiens), peu coutumiers des nouvelles méthodes marketing et l’approche dirigée vers le consommateur, qui fait le succès des sociétés de services. L’émergence d’acteurs comme Google sur le créneau des services énergétiques force donc les utilities à se remettre en question et à s’interroger sur le rôle de ces nouveaux entrants.

La "Smart Home" (maison intelligente), opportunité de développement de nouveaux services énergétiques

En janvier 2014, Google a officiellement affiché son intention de devenir un acteur clef de la maison connectée en acquérant pour 3,2 milliards de dollars la société spécialisée dans les thermostats intelligents Nest. Véritable cheval de Troie dans l’enceinte de la maison, comme le souligne Maxime Veron, Directeur Marketing de la jeune entreprise californienne créée en 2011 par Tony Fadell (le créateur de l’iPod), la vocation du thermostat n’est pas de se limiter à cette fonctionnalité. Il constitue un point d’entrée sur lequel s’appuyer pour bâtir de nouveaux services dans l’espace de la maison connectée. Pour preuve, Nest a récemment annoncé son intention d’ouvrir son Application Programming Interface (API) afin de permettre à des tiers de développer des applications en interaction avec son thermostat.

Début juin 2014, Apple a lancé son Home Kit, un kit de développement facilitant la prise de contrôle des équipements ménagers certifiés Made for iPhone/iPad/iPod. De plus, si ces grands acteurs de l’informatique développent à terme de nouveaux services énergétiques par le biais de la maison connectée [4], les sociétés issues de la télécommunication comme Comcast ou Verizon se positionnent déjà clairement sur le segment de la fourniture d’électricité. Ces dernières proposent à leurs clients des packages regroupant téléphonie, internet et électricité.

Quel rôle pourrait jouer une entreprise comme Google dans l’énergie ?

Générant 95% de ses revenus publicitaires en 2012, Google est avant tout une régie publicitaire. L’ambition de Google dans l’énergie n’est pas de se substituer aux utilities mais d’accroître sa connaissance du client final afin d’améliorer toujours davantage son ciblage publicitaire. L’accessibilité aux données énergétiques (Green Button [5], capteurs, etc.) facilitée pourrait permettre à Google de faire valoir ses compétences en analyse et traitement de données pour développer de nouveaux services tels que des audits énergétiques ou encore la gestion intelligente de la charge. Avec par exemple un thermostat Nest en charge de l’optimisation de la température, Google a la possibilité de récupérer des informations précieuses : présence au domicile, nombre d’habitants, appareils connectés dans l’enceinte de la maison, etc. Par ailleurs, Google pourrait reproduire le modèle de services qu’il a développé sur le web (Youtube, Gmail), à savoir, fournir des services énergétiques gratuitement en échange d’information sur le client.

Google, et plus largement les sociétés des NTIC, sont des acteurs de l’économie de service. Avec l’informatisation du monde de l’énergie, des opportunités de développer de nouveaux services énergétiques se présentent pour ces entreprises dont le coeur de métier est l’analyse de données.

Reste à savoir s’ils sauront développer des services pertinents pour leurs usagers. Enfin, il est plus que jamais essentiel que les énergéticiens s’interrogent sur leur modèle d’activité et la manière de considérer ces nouveaux acteurs de services : concurrents ou partenaires ?

Sources :


- [1] Apple Launches Home Kit for the Connected Home, http://www.greentechmedia.com/articles/read/apple-launches-home-kit-for-connected-home
- [2] Rachat de Nest : Google affiche ses ambitions sur le marché de la domotique : http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20140123trib000811452/rachat-de-nest-google-affiche-ses-ambitions-sur-le-marche-de-la-domotique.html
- [3] The Future of Electric Utility Business Models : The View From 2013 : http://www.smartpowerbook.com/biblio/MREA%20Slides%20073113.pdf
- [4] Utility Alert : Apple Jumping Into Smart Home Controls Race : http://www.greentechmedia.com/articles/read/Utility-Alert-Apple-Jumping-Into-Smart-Home-Controls-Race
- [5] http://greenbuttondata.org/

Rédacteurs :


- Basile Bouquet, basile.bouquet@consulfrance-sanfrancisco.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur la Californie du Nord, http://sf.france-science.org/ ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….