Atelier entre University of Southern California et les universités françaises : "Paradoxe de l’oxygène et Paradoxe français"

, Read this page in English , Partager

Du 13 au 16 octobre s’est tenu le Symposium ParadOx – Le paradoxe de l’Oxygène et le paradoxe Français dans les processus de vieillissement et en pathologie (« The Oxygen Paradox & The French Paradox in Aging and Disease ») à l’Hôpital Good Samaritan de Los Angeles, événement co-organisé par l’hôpital, l’école de Gérontologie de l’Université de Californie du Sud (USC) et les Universités de Paris et de Rennes, avec l’aide du service scientifique de ce poste.

L’oxygène bien qu’essentiel à la vie sur terre, peut aussi être extrêmement nocif pour les organismes du fait des radicaux libres et autres oxydants qui en dérivent dans le métabolisme normal. Ce phénomène est nommé le « Paradoxe de l’Oxygène » et est à l’origine d’une théorie expliquant le vieillissement. Le terme de « Paradoxe Français » se réfère à la disparité entre le style de vie français (alimentation riche en lipides, cholestérol et sel) et la relative faible mortalité liée à des maladies cardiovasculaires observée en France.

Pour approfondir la réflexion sur les aspects cliniques et fondamentaux de ces deux problématiques, les Professeur Kelvin Davies, Vice Doyen de la Davis School of Gerontology de USC, et le Professeur Joanna Davies, directrice du Centre d’Ostéoporose de Los Angeles et partenaire du Medical Group de l’Hôpital Good Samaritan, ont eu l’initiative de rassembler une soixantaine de spécialistes des Etats-Unis et de France. La mise en place de cet événement a été soutenue par le Professeur Bertrand Friguet, Université Pierre et Marie Curie, les Professeurs Josiane Cillard et Pierre Cillard (Université de Rennes), le Professeur Enrique Cadenas (USC) et le service scientifique du poste de Los Angeles.

Les experts ainsi réunis, majoritairement des chercheurs de USC, des cliniciens de l’Hôpital Good Samaritan et des chercheurs de Sorbonne Universités, ont ainsi pu discuter des récentes découvertes dans le domaine et des approches thérapeutiques émergentes. Ce symposium concourt au resserrement des liens entre les acteurs de la recherche français et américains sur les sujets du vieillissement et du stress oxydatif. Les conclusions de ces exposés et échanges de haut niveau devraient donner lieu à une publication dans un journal biomédical de premier ordre.

Le Professeur Kelvin Davies est un partenaire de longue date du service scientifique de ce poste et un francophile convaincu : en 2012 il avait été consacré Chevalier de l’Ordre national du Mérite par le Consul Général de France à Los Angeles. Leader mondial dans le domaine du stress oxydatif, il donne fréquemment des conférences scientifiques en France et interagit régulièrement avec les acteurs français de la recherche dans ce domaine.