Attractivité croissante de la France pour les jeunes scientifiques américains

, Partager

L’attractivité de la France pour les jeunes scientifiques américains peut se mesurer au nombre d’étudiants américains (ou inscrits dans une université américaine) effectuant un séjour en France au cours de leurs études. Au-delà des données brutes sur la mobilité étudiante utilisées par différents organismes comme l’IIE ("Institute of International Education"), les chiffres communiqués par le Ministère français de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) sur le flux d’étudiants américains offrent une intéressante grille de lecture sur la répartition des effectifs par discipline et par niveau [1]. En effet, les données du MESR ne comptabilisent que les étudiants américains inscrits dans un établissement français, tandis que les chiffres globaux intègrent bien souvent l’ensemble des étudiants américains en mobilité, y compris pour des séjours de moins de 3 mois tels que les séjours linguistiques d’été, les périodes de "study abroad" accompagnées par l’université américaine, les stages et volontariats [2].

Ainsi, les mobilités "encadrées", encouragées par le Ministère, montrent une évolution positive dans le domaine des sciences.

Distribution par niveau d’études

La plus forte distorsion entre les chiffres globaux et les données du MESR, outre le volume total d’étudiants américains (17.000 en tout contre 3300 pour les étudiants inscrits) s’observe dans les niveaux d’études. Les nombreux "study abroad" américains concernent exclusivement le niveau licence ou "undergraduate", reléguant en particulier le niveau doctoral à une très faible proportion du total des étudiants en mobilité des Etats-Unis vers la France (0,6% en 2011-2012). En revanche, dans le cas des étudiants inscrits en France, dans les disciplines scientifiques (sciences dures, STAPS, sciences de la vie et santé), 21% sont en doctorat, les autres se répartissant également entre Licence (40%) et Master (39%). Ces distributions sont illustrées dans la Figure 1 ci-dessous.


Répartition des effectifs en Sciences en 2011/2012
Crédits : MS&T, d’après les données DEPP MESR


Evolution récente et tendances

Si l’augmentation du nombre d’étudiants américains inscrits sur la période 2007-2012 reste modeste (+7,4% globalement, tous niveaux et toutes disciplines confondus) il est intéressant de noter que l’augmentation au niveau doctoral est, quant à elle, de +20,6%. En particulier, on constate une forte augmentation en sciences (+160%) (Cf. Figure 2). Plus généralement, le nombre d’étudiants américains inscrits en France dans les disciplines scientifiques a presque doublé au cours des 5 dernières années, tout en restant modeste (365 en 2011-2012). En outre, de nombreux doctorants américains viennent pour des séjours d’au moins 4 mois dans des laboratoires français (bourses Chateaubriand, bourses Fulbright, bourses de la NSF) sans toujours s’inscrire à l’école doctorale locale, lorsqu’ils n’entrent pas dans la procédure de cotutelle de thèse. Enfin, un séjour doctoral est fréquemment suivi par un séjour post-doctoral ultérieur, dont les retombées en termes de collaborations et de publications sont encore plus bénéfiques pour les laboratoires français.


Evolution des effectifs au niveau Doctorat
Crédits : MS&T, d’après les données DEPP MESR


Parce que leur accueil en France est très favorable à la mise en place ou à la consolidation de collaborations, il est encourageant de voir le nombre de jeunes scientifiques américains augmenter régulièrement. Cette tendance est également très positive pour l’image de la France dans une période où la recherche et l’innovation sont parmi les meilleurs facteurs de relance économique.

Sources :


- [1] Statistiques transmises par Campus France-Paris
- [2] IIE, Rapport Open doors 2012 : http://www.iie.org/Research-and-Publications/Open-Doors

Pour en savoir plus, contacts :

Brochure des programmes d’échange France-USA : http://www.france-science.org/USA-France-Programmes-de-Mobilite.html
Code brève
ADIT : 73085

Rédacteurs :


- Marie Imbs, universites.vi@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….