Barack Obama fixe comme objectif de consacrer 3% du PIB à la recherche et au développement

, Partager

Le Président Barack Obama s’est adressé lundi 27 avril 2009, pendant près d’une heure, au public du 146ème congrès annuel de la National Academy of Science (NAS). L’audience, très enthousiaste, a très chaleureusement accueilli les propos du Président qui a déclaré que la science est plus essentielle pour la prospérité, la sécurité, la santé et l’environnement qu’elle ne l’a jamais été auparavant. La véritable annonce de ce discours a été l’engagement de Barack Obama à faire remonter l’investissement américain (public et privé) en recherche et développement à 3% du PIB. Au-delà de cela, son propos, bien que riche n’a pas apporté beaucoup d’éléments nouveaux.

Le Président a rappelé l’importance de financer la recherche fondamentale qui bien que comportant des risques importants peut générer des bénéfices encore plus grands. Il a souligné le sous investissement du secteur privé dans la recherche fondamentale et a confirmé qu’il allait rendre permanent le crédit d’impôt pour la recherche. L’investissement américain dans la R&D n’a jamais dépassé les 2,88% du PIB, enregistrés au plus fort de la course à l’espace et représentait 2,66% (368 milliards de dollars) du PIB en 2007. Un objectif de 3% est donc particulièrement ambitieux. Barack Obama s’est toutefois bien gardé de mentionner une date butoir, peut-être pour ne pas risquer de reproduire l’échec de la stratégie de Lisbonne. Il a également rappelé son engagement à doubler les budgets de la National Science Foundation, de l’Office of Science du Department of Energy et du National Institute of Standards and Technology comme cela était déjà prévu dans l’America COMPETES Act de 2007.

En faisant référence à la création de la NASA, suite au lancement de Spoutnik, le Président a déclaré : "l’énergie est le grand projet de notre génération". Il a réaffirmé ses priorités dans ce domaine : tendre vers l’indépendance énergétique complète, réduire de plus de 80% la pollution carbone pour 2050 et doubler la capacité des Etats-Unis à générer des énergies renouvelables dans les années à venir. Il a également confirmé le financement d’ARPA-E une agence dont la création avait été autorisée par l’America COMPETES Act de 2007 mais qui n’avait pas reçu de financements sous l’Administration Bush. D’autres agences intervenant dans le domaine de l’énergie bénéficieront d’une augmentation de leurs crédits. Ce sera notamment le cas de la NASA (compréhension du climat) et de la DARPA (maîtrise des émissions de carbone).

L’informatisation des dossiers médicaux sera l’un des autres grands chantiers de l’Administration Obama et permettra : (i) de faire des économies, (ii) de mieux interagir avec les patients, (iii) de mieux comprendre les maladies. Toujours dans le domaine de la santé, les budgets dédiés à la recherche sur le cancer aux NIH seront doublés dans les années à venir et les maladies infectieuses sont considérées comme une autre priorité, mise en lumière par l’actualité récente.

Barack Obama est également revenu sur la nécessité de protéger l’intégrité scientifique, insistant sur la nécessité d’une recherche libre et ouverte, ce qui lui a valu la séance d’applaudissement la plus longue et la plus nourrie. L’auditoire semble ainsi avoir fait l’expérience concrète d’une science sous influence.

Le Président a en outre annoncé la nomination des trois co-directeurs (co-chairs) du President Council of Advisors on Science and Technology (PCAST) : John Holdren (son ministre de la recherche), Eric Lander (principal responsable du Human Genome Project) et Harold Varmus (ancien directeur des National Institutes of Health, prix Nobel). Le PCAST permet au Président de recueillir les conseils du secteur privé et de la communauté universitaire sur les technologies, les priorités de recherche scientifique et l’enseignement en mathématiques et en sciences.

Par ailleurs, Barack Obama a rappelé l’importance de la coopération internationale estimant que la science, la technologie et l’innovation progressent plus rapidement et sont moins onéreuses lorsque les connaissances, les coûts et les risques sont partagés. Il a rappelé et que de nombreux enjeux sont mondiaux par nature, citant notamment l’énergie, le changement climatique, les épidémies ou les armes nucléaires.

Enfin, le Président s’est longuement étendu sur la nécessité d’améliorer le système d’enseignement des mathématiques et des sciences américain, se donnant dix ans pour que les élèves américains reviennent en tête des classements internationaux dans ces matières. Pour cela, il souhaite que les matières scientifiques soient enseignées par des enseignants qualifiés, que l’enthousiasme de l’époque de la conquête de la Lune soit a nouveau présent dans les écoles et d’utiliser le potentiel représenté par les femmes et les minorités dans cette perspective. Il demande également aux états de prendre une part significative dans l’amélioration des normes de recrutement des enseignants de matières scientifiques. En outre, il a appelé les membres des National Academies à utiliser leurs connaissances de la science pour inspirer de nouvelles générations d’américain à embrasser une carrière scientifique.

En conclusion, il s’agissait là d’un discours très lyrique, volontariste quant au rétablissement de la première place américaine en science et qui a semble-t-il sû mobiliser la base de la recherche - aussi bien académique, qu’industrielle et fédérale - ravie par l’opportunité de financements exceptionnels dans une période de vaches maigres.

Source :


- "In National Academy of Sciences Speech, President Obama Announces Major Investments in Research and Education, Encourages NAS Members to Think About New Ways to Engage Young People in Science" - News from the National Academies - 27/04/2009 - http://www8.nationalacademies.org/onpinews/newsitem.aspx?RecordID=20090427
- "Obama at the Academy, V : Hungry Audience, Meaty Speech" - Eli KINTISCH - ScienceInsider - 27/04/2009 - http://blogs.sciencemag.org/scienceinsider/2009/04/obama-at-the-ac-4.html
- "Soothing Speech on Science" - Elizabeth REDDEN - Inside Higher Ed - 28/04/2009 - http://www.insidehighered.com/news/2009/04/28/science
- "Une nouvelle donne pour le financement de la recherche" - Estelle BOUZAT - BE Etats-Unis 157 - 13/03/2009 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58165.htm
- "Barack Obama affirme sa volonté de réconcilier science et politique" - Estelle BOUZAT - BE Etats-Unis 157 - 13/03/2009 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58166.htm
- "Une augmentation de 5,8% des dépenses de R&D américaines en 2007" - Estelle BOUZAT - BE Etats-Unis 134 - 19/09/2008 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56002.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- Discours de Barack Obama devant les National Academies - National Academy of Sciences 146th Annual Meeting - 27/04/2009 - Washington, D.C. (video) - http://edg1.vcall.com/video/nas/launch.asp
- Discours de Barack Obama devant les National Academies - National Academy of Sciences 146th Annual Meeting - 27/04/2009 - Washington, D.C. (transcription du discours) - http://www.whitehouse.gov/the_press_office/Remarks-by-the-President-at-the-National-Academy-of-Sciences-Annual-Meeting/
Code brève
ADIT : 59071

Rédacteur :

Robert JEANSOULIN - attache-stic.mst@ambafrance-us.fr, Estelle BOUZAT - universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….