Berkeley a bon Dow

, Partager

La Dow Chemical Co. Foundation a annoncé qu’elle faisait don de 10 millions de dollars sur 5 ans à UC Berkeley pour la création d’un nouveau programme de recherche sur les "produits et les solutions durables" (Sustainable products and Solutions Program) commun à la Haas Business School et le College of Chemistry de cette université. Ce nouveau programme financera principalement des post-docs travaillant au développement de produits et de politiques conformes au développement durable et à la responsabilité sociale et financière des entreprises.

Cette donation provoque des réactions diverses qui mettent en doute l’indépendance des recherches conduites par le programme dont la direction sera confiée à un cadre exécutif du groupe Dow en détachement à Berkeley. Certains refusent même le principe d’un partenariat avec Dow. C’est ainsi qu’une vingtaine de personnes, répondant à l’appel de deux étudiants indiens, a manifesté devant le bâtiment de la Haas Business School, pour rappeler la catastrophe de Bhopal, en Inde, en 1984. La fuite accidentelle de 40 tonnes de méthyl isocyanate dans une usine Union Carbide de fabrication de pesticides avait provoqué la mort de plusieurs milliers de personnes. Dow a racheté Union Carbide (une autre UC !) en 2001, mais continue de décliner toute responsabilité dans cet accident et ses conséquences. Près de 25 années après l’accident, on estime qu’entre 100.000 et 150.000 personnes souffrent encore des effets de l’accident, tandis que le site demeure gravement contaminé.

Les autorités de UC Berkeley protestent de leur bonne foi et assurent qu’il n’y aura aucune ingérence de la compagnie dans les activités de recherche et la sélection des projets financés. Ce n’est toutefois pas la première fois que des voix s’élèvent pour s’émouvoir de la place prise par les partenariats industriels dans le financement de la recherche à Berkeley et de leurs conséquences en termes d’éthique scientifique. L’annonce récente du don de 500 millions de dollars par le groupe BP dans un vaste programme de recherche sur les biocarburants et la querelle interne au Department of Plant and Microbial Biology à propos d’un partenariat de 5 ans et 25 millions de dollars (1998-2003) avec le groupe Novartis sont deux autres exemples qui ont troublé et troublent encore la communauté scientifique de la prestigieuse université californienne.

Selon le classement Forbes, Dow Chemical est le deuxième groupe chimique mondial (derrière l’allemand BASF). Elle est la 50ème entreprise américaine et la 145ème mondiale.

Source :


- http://www.berkeley.edu/news/media/releases/2007/10/30_SPSprogram.shtml
- http://news.dow.com/dow_news/corporate/2007/20071101a.htm
- http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2007/10/31/BA67T2UHH.DTL

Pour en savoir plus, contacts :


- Center for Responsible Business, UC Berkeley Haas School of Business - http://www.haas.berkeley.edu/responsiblebusiness/
- No Dow at UC Berkeley !! - http://www.indybay.org/newsitems/2007/10/29/18456884.php
- Tony Kingsbury (Dow) : http://www.greenbiz.com/jobs/lifecareer_detail.cfm?LinkAdvID=7270
- Tony Kingsbury (Berkeley) : http://www.haas.berkeley.edu/responsiblebusiness/CenterStaff.html
- L’affaire Novartis à UC Berkeley : http://ngin.tripod.com/170402b.htm
- The Global 2000 (Classement Forbes) - http://www.forbes.com/lists/2007/18/biz_07forbes2000_The-Global-2000_Rank.html
Code brève
ADIT : 51670

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….