Bilan de la séquestration et du shutdown sur le budget 2013 du NIH

, Partager

Les conflits politiques survenus tout au long de l’année 2013 ont impacté de nombreuses organisations à travers le pays. Les National Institutes of Health (NIH) n’ont pas été épargnés par les remaniements budgétaires avec des répercutions importantes pour des milliers de laboratoires de recherche subventionnés par l’agence (grants).

Quelques chiffres en bref

En raison des coupes budgétaires imposées par la séquestration en mars, le budget de l’année fiscale 2013 du NIH a été diminué de 5,5% par rapport à ce qui était prévu (de 30,86 milliards de dollars à 29,15 milliards de dollars), diminution répartie équitablement entre les différents centres de l’organisation. Globalement, l’allocation du budget fédéral au NIH a diminué de 25% (en dollars constants) en 10 ans [1]. Le nombre de bourses a été revu à la baisse, concernant à la fois les nouveaux projets de recherche mais également ceux en cours de financement. En mai-juin, le NIH avait annoncé une diminution de 700 bourses par rapport à 2012. Au final, une réactualisation des chiffres conduit à environ 650 bourses en moins, dont 150 concernent des renouvellements de financement [2,3].

Le NIH oeuvre également à travers le NIH Clinical Center situé à Bethesda (MD), l’hopital le plus important aux Etats-Unis exclusivement dédié à la recherche clinique. Plus de 1.500 études cliniques y sont actuellement conduites, accueillant près de 10.000 nouveaux patients (sains ou malades) par an. Le NIH Clinical Center est mondialement réputé pour ses nombreuses découvertes médicales ; les études cliniques menées sur les maladies rares en font une destination ultime pour les patients n’ayant pas trouvé de solution à leur problème de santé [4]. Suite à la séquestration, le nombre de patients accueillis dans ce centre hospitalier a diminué de 750 [5].

Conséquences sur les laboratoires financés par le NIH

Le budget alloué à la recherche et développement par le gouvernement fédéral a diminué de 16,3% (en dollars constants) depuis 2010, chute la plus importante depuis la course à l’espace des années 1970. Selon les dernières estimations du NIH, en 2013, 8.336 bourses de recherche ont tout de même été allouées. Cependant, les montants des financements ont été revus à la baisse avec pour conséquences des abandons de projets voire des réductions de personnels. Les résultats d’un sondage publié le 29 août 2013 par l’American Society for Biochemistry and Molecular Biology (Rockville - MD) ont révélé que sur 3.700 chercheurs américains interrogés, un tiers avaient admis avoir licencié des chercheurs et deux tiers avaient vu leurs sources de financement s’amoindrir depuis 2010 [6,7].

Les financements du NIH contribuent à la création et au maintien de près d’un million d’emplois aux Etats-Unis. La diminution de la dotation du NIH a donc un impact économique sur le personnel, par une diminution des effectifs ou par une diminution des salaires [6]. Concernant les projets de recherche qui n’ont pas pu bénéficier d’un renouvellement de financement, le directeur du NIH, Francis Collins, a affirmé regretter cette "perte sur investissement" lors d’une table ronde récente [2].

Conséquences du shutdown au NIH

L’incapacité des partis républicains et démocrates à s’accorder sur une continuing resolution (CR) à la fin de l’année fiscale 2013 (30 septembre 2013 à minuit), s’est traduit par un arrêt des activités des agences fédérales américaines pendant plus de deux semaines en octobre 2013. Plus communément connu sous le nom de "shutdown", cette cessation temporaire d’activité a eu un impact considérable à travers le pays et a connu un retentissement mondial.

Au NIH, 73% du personnel (18.646 employés) ont été mis au chomage technique au 1er octobre 2013. Les seules personnes autorisées à rester dans les laboratoires devaient justifier de tâches critiques pour le maintien de leurs travaux de recherche [8]. Plus de 200 patients, dont 30 enfants, n’ont pas pu être admis au NIH Clinical Center. Un arrêté a été mis en place dans l’urgence pour pouvoir épargner les patients souffrant de maladies graves [1]. De nombreuses ressources informatiques hébergées et maintenues au NIH ont également été mises en arrêt pendant ces deux semaines. Ces ressources, telles que PubMed, PubMed Central, BLAST, ou encore des bases de données telles que GenBank, sont utilisées dans les laboratoires du monde entier [9].

Perspectives d’avenir

Malgré les perturbations de 2013, le NIH a tout de même formulé en mai dernier une demande de budget en hausse pour l’année fiscale 2014. Une demande qui s’élève à 31,331 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,5% (471 millions de dollars) par rapport à 2012 [10].

Après plusieurs mois de débats, un accord préliminaire sur les budgets 2014 et 2015 a enfin été validé par le Congrès (le 12 décembre 2013 par la Chambre des Représentants, et le 18 décembre 2013 par le Sénat). L’accord voté prévoit 1.012 milliards de dollars en 2014 et 1.014 milliards de dollars en 2015 pour les dépenses dites "discrétionnaires", dépenses accordées annuellement et englobant pratiquement l’ensemble du secteur "science et innovation" aux Etats-Unis. Pour le NIH, cela se traduirait par une diminution de moitié des coupes budgétaires dues à une séquestration potentielle en 2014, et une diminution d’un quart pour 2015. Le budget a été voté par la Chambre des Représentants le 15 janvier 2014 et devrait être adopté par le Sénat avant la fin de la semaine [1,11,12].

Sources :


- [1] "The Budget Deal : An Okay End to a Very Bad Year for Medical Research" - The Atlantic [en ligne] MICHELI Mark - 18/12/2013 - http://www.theatlantic.com/politics/archive/2013/12/the-budget-deal-an-okay-end-to-a-very-bad-year-for-medical-research/282489/
- [2] "Sequester Cuts May Have Driven NIH Grant Success Rates Down to 14% in 2013" - Science Mag [en ligne] KAISER Jocelyn - 13/09/2013 - http://news.sciencemag.org/funding/2013/09/sequester-cuts-may-have-driven-nih-grant-success-rates-down-14-2013
- [3] "NIH Losing $1.7 Billion, 700 Research Grants Due To Sequestration" - The Huffington Post [en ligne] STEIN Sam - 04/06/2013 (mise à jour 05/06/2013) - http://www.huffingtonpost.com/2013/06/04/nih-sequestration_n_3385949.html
- [4] NIH Clinical Center - http://www.cc.nih.gov/index.html
- [5] "Fact sheet : Impact of Sequestration on the National Institutes of Health" - National Institutes of Health (NIH) - 03/06/2013 (mise à jour 04/11/2013) - http://www.nih.gov/news/health/jun2013/nih-03.htm
- [6] "More Cuts Loom for U.S. Science" - Scientific American [en ligne] MORELLO Lauren, Nature Magazine - 11/09/2013 - http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=more-cuts-loom-for-us-science
- [7] "Sequester threatens health research projects" - CBS News [en ligne] ANDREWS Wyatt - 27/02/2013 - http://www.cbsnews.com/news/sequester-threatens-health-research-projects/
- [8] "NIH Campus Endures Slow Decay Due to Shutdown" - Scientific American [en ligne] REARDON Sara, Nature Magazine - 14/10/2013 - http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=nih-campus-endures-slow-decay-shutdown
- [9] "NIH Shutdown Effects Multiply" - Nature [en ligne] CHECK HAYDEN Erika - 02/10/2013 - http://www.nature.com/news/nih-shutdown-effects-multiply-1.13872
- [10] "Fiscal Year 2014 Budget Request" - National Institutes of Health (NIH) - COLLINS Francis S. - 15/05/2013 - http://www.nih.gov/about/director/budgetrequest/fy2014testimony.htm
- [11] "U.S. Budget Deal Should Help Shelter Science From Sequester - For a While" - Science Mag [en ligne] MALAKOFF David - 10/12/2013 - http://news.sciencemag.org/funding/2013/12/u.s.-budget-deal-should-help-shelter-science-sequester%E2%80%94-while
- [12] "House passes compromise $1.1 trillion budget for 2014" - CNN - WALSH Deirdre, DESJARDINS Lisa - 15/01/2014 - http://www.cnn.com/2014/01/15/politics/house-spending-bill/

Pour en savoir plus, contacts :


- "Coupes budgétaires fédérales : quelles conséquences sur l’innovation médicale ?" - BE Etats-Unis 324 - TREGLIA Lisa - 15/03/2013 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72566.htm
- "Les conséquences de la fermeture des activités gouvernementales dans le domaine de la R&D" - BE Etats-Unis 343 - IMBS Marie, LAVAYSSIERRE Xavier - 14/10/2013 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74058.htm
Code brève
ADIT : 74865

Rédacteurs :


- Viviane Chansavang, Attachée scientifique adjointe, deputy-sdv.la@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….