Biodégradation des résines phénoliques

, Partager

Les résines phénoliques sont des polymères assez fréquemment utilisés dans le domaine de la construction du fait de leur résistivité aux termites et aux champignons. Ce matériau est difficilement dégradé et s’accumule donc dans les sites d’enfouissement après utilisation. Phanerochaete chrysosporium est un champignon lignivore (il dégrade le bois en s’attaquant à la lignine). Certains de ces champignons sont capables grâce à la nature de leurs enzymes de dégrader un large spectre de polluants organiques : DDT, TNT, pyrènes, PCBs… Des chercheurs de l’Université de Wisconsin-Lacrosse ont montré que P. Chrysosporium est également capable de fragmenter les résines phénoliques, réputées non biodégradables, en chaînes de monomères non réticulées qui peuvent alors être dégradées plus facilement. Cette découverte pourrait permettre de développer des procédés de recyclage des résines phénoliques plus efficaces et moins polluants que ceux déjà existant.

Source :


- E-News : http://pubs.acs.org/subscribe/journals/esthag-w/2006/may/tech/pp_whiterot.html
- L’article des chercheurs de University of Wisconsin-La Crosse : Gusse et al., White-rot fungi demonstrate first biodegradation of phenolic resin, Environ. Sci. & Technol., online :
http://pubs.acs.org/cgi-bin/sample.cgi/esthag/asap/pdf/es060408h.pdf
- A propos des champignons lignivores :
Aust and Benson : the Fungus among us : use of white rot fungi to biodegrade environmental pollutants, Environmental health Perspective, 1993, 101(3) :
http://www.ehponline.org/docs/1993/101-3/innovations.html
- Aust : Mechanisms of degradation by white rot fungi, Environmental health Perspective, 1995, 103 :
http://www.ehponline.org/members/1995/Suppl-5/aust-full.html

Rédacteur :

Elodie Pasco, deputy-env.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….