Bronzer sans soleil

, Partager

Une étude publiée dans le journal Nature ouvre la voie pour bronzer sans UV et ainsi se protéger contre les cancers de la peau.
Le bronzage est le résultat de l’activation d’une voie métabolique complexe initiée par les rayons ultraviolets. Jusqu’à maintenant, les chercheurs pensaient que la lumière ultraviolette dégradait l’ADN des mélanocytes qui, en réponse, synthétisaient un pigment appelé mélanine.
Dans une nouvelle étude, l’équipe de Dr David Fisher du Dana Farber Institute de Boston démontre que les rayons ultraviolets touchent également les kératinocytes, cellules les plus abondantes de la peau. En réponse à la lumière, ces cellules endommagées synthétisent l’hormone MSH (Melanocyte-stimulating hormone), qui va se fixer sur les récepteurs MC1R des mélanocytes et activer la production de mélanine pour assombrir la peau.
En 1995, un article avait démontré qu’une mutation du récepteur MC1R était la cause de l’absence de bronzage chez les personnes à peau claire. Cette mutation empêche la fixation de MSH et donc la synthèse de mélanine.
Lors de cette étude, l’équipe de Fisher a spéculé sur l’activation d’une enzyme, l’adénylate cyclase, qui serait impliquée dans la production du pigment. Pour démontrer l’effet de cette protéine, ils ont utilisé un composé activateur extrait de plante, nommé forskoline.
Ils ont apporté des modifications au niveau du récepteur MC1R à des souris génétiquement modifiées qui développent une maladie nommée Xeroderma pigmetosum les rendant incapables de réparer les dégâts provoqués sur l’ADN.
Ces souris double mutantes ont alors été séparées en deux lots ; l’un contrôle et l’autre a été traité pendant un mois avec une solution de forskoline. Les souris ont ensuite été tondues et irradiées pendant 20 semaines par une intensité de lumière ultraviolette équivalente à quelques heures de plage en Floride au mois de juillet.
La moitié des souris de contrôle a développé des signes de cancers après 5 semaines contre 50 semaines pour les souris traitées. Le prolongement de la vie des souris traitées a été très spectaculaire puisque les souris de contrôle étaient toutes décédées après 30 semaines. Il semble donc que le bronzage activé par la forskoline protège contre les agressions du soleil et atténue les dégradations de l’ADN.
La plante Coleus contenant la forskoline est utilisée communément comme épice ou pour soigner des troubles cardiaques ou des crampes d’estomac. Ne vous jetez cependant pas sur les extraits de plantes, l’appliquer sur la peau nécessite des tests complémentaires. Pour Meenhard Herlyn du Wistar Institute de Philadelphie, certaines données suggèrent que le passage à l’humain pourra certainement se faire rapidement. Fisher déclare d’ailleurs que le travail chez l’homme a déjà débuté et il espère pouvoir publier dans l’année des résultats préliminaires. Cette étude offrirait un espoir pour sauver les 6000 américains à peau claire qui décèdent des suites d’un mélanome chaque année.

Source :


- http://www.nature.com/news/2006/060918/full/060918-6.html
- http://sciencenow.sciencemag.org/cgi/content/full/2006/920/2
- http://www.sciam.com/article.cfm?chanID=sa022&articleID=000724CD-80B6-1511-804083414B7F00FF
- "Topical drug rescue strategy and skin protection based on the role of Mc1r in UV-induced tanning" D’Orazio J.A. Nature 443, pp 340-344

Pour en savoir plus, contacts :


- http://en.wikipedia.org/wiki/Coleus
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Xeroderma_pigmentosum
Code brève
ADIT : 39314

Rédacteur :

Brice Obadia deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org - Hedi Haddada attache-sdv.mst@ambafrance-us.org - Sophia Gray sophia.gray@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….