Bulletin d’actualité Espace n°18-39

, Partager

 
 
 
 
 

Corrigendum

Une erreur s’est glissée dans l’article “24 cubesats américains lancés par un PSLV indien” du bulletin d’actualité Espace n°18-38 envoyé par courrier électronique : Fleet Corp. est une société australienne et non américaine. La correction a été apportée en ligne.

Personalia

Jim Inhofe (républicain, Oklahoma) nommé président de la commission des Forces armées du Sénat
Space War, 7 décembre 2018
Initialement plutôt réservé sur le concept de Space Force, Jim Inhofe avait récemment évolué favorablement sur le sujet. Dans le domaine spatial, Jim Inhofe pourrait souhaiter une collaboration accrue entre l’espace civil et militaire, ainsi qu’une interaction plus forte avec les opérateurs privés.

Politique

Promulgation d’une deuxième Continuing Resolution pour l’exercice 2019
Space Policy Online, 6 décembre 2018
Le Président Trump a promulgué le 7 décembre une loi (H.J. Res.143) autorisant une deuxième tranche de financement pour l’exercice 2019 (1er octobre 2018 – 30 septembre 2019) couvrant jusqu’au 21 décembre les chapitres de la loi de finance non adoptés définitivement fin septembre 2018 (ce qui inclut en particulier les budgets de la NASA, de la NOAA ou de la FAA).
Le Congrès et l’Exécutif disposent donc d’un nouveau délai de deux semaines, pour adopter le budget global final de l’exercice 2019 ou une troisième Continuing Resolution. Un shutdown (arrêt des services publics définis comme non essentiels) serait mis en œuvre en cas d’absence d’accord. La demande par l’Exécutif d’un budget de 5 Md$ pour la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique constitue aujourd’hui un point de blocage avec le Congrès. Pour mémoire, à la suite des élections à mi-mandat de novembre dernier, le nouveau Congrès comprendra en 2019 une Chambre des Représentants à majorité démocrate, le Sénat demeurant républicain.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-38.

La Trillion Dollar Space Economy
Site du DoC, 27 novembre et 6 décembre 2018
A quelques jours d’intervalle, Kevin O’Connell, à la tête de l’unité SPACE du Département du Commerce (Houston, 27 novembre, conférence SpaceCom) et Willbur Ross, Secrétaire d’Etat au Commerce (6 décembre, lors d’une manifestation sur l’espace organisée par la chambre de commerce à Washington D.C.) se sont exprimés sur les perspectives de développement de l’économie spatiale.

International

Boeing résilie un contrat de construction d’un satellite de télécommunications à financement chinois
Space News, Wall Street Journal, 5 décembre 2018,
Satellite Today, 7 decembre 2018

Boeing a décidé de résilier la commande d’un satellite de télécommunication à haut débit pour le compte de la start-up californienne Global IP. Cette décision intervient après la publication d’un article dans le Washington Post mettant en lumière un financement du projet (montant de 200 M$) par des sources qui seraient en lien avec les autorités chinoises et indiquant que celles-ci pourraient vouloir au travers de ce contrat acquérir des technologies satellitaires avancées dont l’exportation en Chine est interdite selon la législation américaine. Boeing rechercherait un autre acquéreur pour ce satellite.

Sécurité et Défense

Retour sur les lancements du département de la Défense américain en 2018
Spaceflight Insider, 5 décembre 2018
En date du 10 décembre 2018, le Department of Defense a procédé dans l’année à six lancements (trois missions classifiées, un échec) :

  • 8 janvier : le satellite Zuma (classifié) construit par Northrop Grumman, placé à bord d’un Falcon 9 de SpaceX a connu un échec au lancement ;
  • 13 janvier : un Delta IV Medium+ en configuration 5.2 de ULA a placé en orbite basse le satellite NROL-47 (classifié, il pourrait s’agir du cinquième satellite Topaz muni d’un radar à synthèse d’ouverture) ;
  • 19 janvier : United Launch Alliance a lancé à bord d’un Atlas V en configuration 411 le quatrième satellite SBIRS-4 (Space-Based Infrared Satellite) sur une orbite de transfert géostationnaire (GTO).
  • 14 avril : l’Atlas V en configuration 511, le plus puissant de sa gamme, a placé en orbite deux satellites géostationnaires (mission classifiée AFSPC-11) : Continuous Broadcasting Augmenting SATCOM (CBAS) et Augmented Geostationary Laboratory Experiment (EAGLE) ;
  • 17 octobre : un Atlas V, à nouveau en configuration lourde 511, a placé en GTO le quatrième satellite AEHF (Advanced Extremely High Frequency 4 (AEHF-4)) construit par Lockheed Martin ;

A noter que le lancement en orbite basse du satellite NROL-71 (classifié) par un Delta IV Heavy, programmé le 7 puis le 8 décembre, a été reporté sine die du fait d’une anomalie sur le lanceur.

La Space Development Agency bientôt établie ?
ExecutiveGov, 5 décembre 2018
Le Deputy Defense Secretary Patrick Shanahan et le Defense Undersecretary for Research and Engineering Michael Griffin souhaitent la mise sur pied de la Space Development Agency dès le début de l’année 2019, ce dernier s’attendant à ce que cette nouvelle entité soit placée sous sa responsabilité.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-38.

Jim Inhofe (républicain, Oklahoma) nommé président de la commission des Forces armées du Sénat
Cf. Personalia

Lanceurs et Lancements

SpaceX lance en orbite basse un ensemble de de 64 petits satellites
Space News, SpaceFlight Now, 3 décembre 2018
Space.com, 4 décembre 2018

Dans le cadre de son 19ème lancement de l’année 2018, SpaceX a lancé en orbite basse le 3 décembre, un ensemble de 15 microsatellites et 49 cubesats (mission « SmallSat Express » mise en œuvre par SpaceFlight Industries, un total de 34 clients issus de 17 pays). Le Falcon 9 lancé depuis la base de Vandenberg (Californie) comprenait un premier étage déjà lancé deux fois.
A l’issue du lancement, le premier étage a été de nouveau récupéré. La tentative de récupération de la coiffe par un filet installé sur un navire spécialement aménagé à cet effet a échoué. Cet élément du lanceur a toutefois été récupéré après un court séjour dans l’océan et SpaceX a indiqué souhaiter la réutiliser.
Ni SpaceX, ni SpaceFight Industries n’ont publié de manifeste détaillé de lancement, le nombre élevé de satellites et de leur taille suscitant du reste quelques inquiétudes auprès de certains experts en termes de suivi en orbite.
Liste présumée des missions américaines :

  • deux SkySat et trois Dove de Planet ;
  • Audacy Zero, le premier satellite d’Audacy ;
  • Capella 1, le premier satellite de Capella Space ;
  • trois satellites Hawk, les premiers de HawkEye 360 ;
  • BRIO et THEA de SpaceQuest ;
  • BlackHawk de ViaSat ;
  • Landmapper BC-4 d’Astro Digital ;
  • Fox 1C d’AMSAT ;
  • BlackSky Global-2 de BlackSky Global ;
  • trois SpaceBEE de Swarm Technologies ;
  • eXCITe/SeeMe de Novawurks et la DARPA ;
  • STPSat 5 de l’U.S. Air Force Space Test Program ;
  • FalconSat 6 de l’Air Force Academy ;
  • ICE-Cap de l’U.S. Navy ;
  • ORS 7A et ORS 7B du Department of Homeland Security ;
  • CSIM-FD et MinXSS 2 de LASP/University of Colorado ;
  • Elysium Star 2 de Elysium Space ;
  • Enoch du Los Angeles County Museum of Art ;
  • IRVINE02 de Irvine CubeSat STEM Program ;
  • Orbital Reflector de OR Productions & Nevada Museum of Art ;
  • RANGE A et RANGE B de Georgia Tech ;
  • SeaHawk 1 de l’University of North Carolina at Wilmington ;
  • WeissSat 1 de Weiss School.

Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-36.

Succès de la mission CRS-16 avec emport d’un module de test de transfert de fluides en orbite, mais échec de la récupération du premier étage du lanceur
Space News, Parabolic Arc, 5 décembre 2018
Spaceflight Insider, Parabolic Arc, 1er décembre 2018
Le 5 décembre un Falcon 9 a lancé avec succès une capsule Dragon vers la station spatiale internationale dans le cadre de la mission CRS-16 (le 20ème lancement de l’année pour SpaceX). Il s’agissait du deuxième vol de cette capsule, le premier ayant été effectué dans le cadre de la mission CRS-10 en février 2017).

La mission
La capsule Dragon emportait près de 2,6 tonnes de matériel, dont l’équipement RRM3 (Robotic Refueling Mission 3) destiné à démontrer la faisabilité technique d’un transfert de fluides cryogéniques en lien avec le bras robotique canadien DEXTRE.

Le lanceur
La tentative de récupération du premier étage s’est soldée par un échec : lors de la phase de descente, un dysfonctionnement au niveau des pompes hydrauliques contrôlant les ailerons aurait fait entrer le premier étage dans un mouvement de rotation sur lui-même selon son axe, avec perte de contrôle (l’étage est retombé dans l’océan non loin du pas de tir, vidéo). D’après SpaceX cet incident ne devrait pas avoir de conséquences sur le calendrier de lancements.

A noter que le deuxième étage du lanceur utilisé pour placer le Dragon en orbite utilisait pour la deuxième fois des composite-overwrapped pressure vessels (COPVs, éléments contenant l’hélium servant à pressuriser les réservoirs de propergol) dans une version modifiée, la modification ayant été apportée à la suite de l’explosion sur le pas de tir d’un Falcon 9 le 1er septembre 2016, afin de se conformer aux spécifications de la NASA en matière de vols habités. La première utilisation est intervenue le 15 novembre dernier, sept vols fructueux étant requis par la NASA pour obtenir la certification pour l’emport d’équipages.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-22.

Premier vol test de Crew Dragon retardé au 17 janvier, voire au printemps 2019 ?
Parabolic Arc, 4 décembre 2018
AmericaSpace, 7 decembre 2018

Le 7 décembre, la NASA et SpaceX ont annoncé le report de la date au plus tôt du premier lancement test sans équipage du Crew Dragon de SpaceX du 7 au 17 janvier. A noter que le 4 décembre l’administrateur de la NASA a pour sa part évoqué un report probable au plus tôt au printemps de la même année, du fait de la persistance de points durs pour éléments de la capsule (notamment les parachutes).
Pour mémoire, le premier vol test avec équipage du Crew Dragon avait été annoncé au plus tôt pour juin 2019, SpaceX devant effectuer un test d’interruption d’urgence du lancement entre le vol test sans équipage et celui avec équipage.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-37.

Report du lancement de la huitième et dernière grappe de satellites de la constellation Iridium du 30 décembre 2018 au 7 janvier 2019
Space News, 7 décembre 2018
Article connexe publié précédemment :Bulletin d’actualité Espace n°18-36.

Echec au lancement pour Astra Space
Space News, 6 décembre 2018
La FAA a révélé que le vol suborbital test du lanceur Astra Rocket 2 de l’entreprise Astra Space réalisé fin novembre depuis le Launch Pad 2 du Pacific Spaceport Complex-Alaska, s’était soldé par un échec, avec défaillance en vol des cinq moteurs du premier étage du lanceur (le second étage était remplacé par un « simulateur de masse »). Les débris n’ont pas causé de dégâts.
Pour mémoire, il s’agissait du deuxième test de lancement pour Astra Space, le premier ayant été réalisé le 20 juillet dernier depuis l’Alaska également. La société vise la mise en orbite basse d’une masse de 100 kg.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-23.

Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

Succès de la mission CRS-16 avec emport d’un module de test de transfert de fluides en orbite, mais échec de la récupération du premier étage du lanceur
Cf. Lanceurs

Premier vol test de Crew Dragon retardé au 17 janvier, voire au printemps 2019 ?
Cf. Lanceurs

Maintenance Satellitaire en Orbite

Succès de la mission CRS-16 avec emport d’un module de test de transfert de fluides en orbite, mais échec de la récupération du premier étage du lanceur
Cf. Lanceurs

Observation de la Terre

National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine : The Future of Atmospheric Boundary Layer Observing, Understanding, and Modeling

Télécommunications

Report du lancement de la huitième et dernière grappe de satellites de la constellation Iridium du 30 décembre 2018 au 7 janvier 2019
Cf. Lanceurs

Lune et cis-lunaire

Complément de lecture
The Space Review : les projets de retour sur la surface lunaire de la NASA

Mars

InSight déploie son bras robotique et enregistre le vent sur Mars
Site de la NASA, 6 décembre 2016
La sonde InSight a livre de nouvelles images de la Planète Rouge, grâce à l’instrument IDC (Instrument Deployment Camera) situé sur le coude de son bras robotique. Ce dernier est désormais prêt à entamer ses premières opérations. D’une portée de près de deux mètres, le bras sera utilisé pour transporter les instruments scientifiques du pont de l’atterrisseur jusqu’à la surface de Mars. Au préalable, l’IDC, ainsi que l’ICC (Instrument Context Camera) située sous le point de l’atterrisseur, scruteront le terrain situé devant la sonde pour déterminer avec précision l’endroit où déposer les instruments. Deux à trois mois peuvent être nécessaires jusqu’à ce que les instruments soient placés et calibrés.
Les premiers tests effectués ces derniers jours ont montré que la sonde fonctionnait de façon nominale, certains systèmes propres à InSight commençant déjà à relever des données : une chute de la pression atmosphérique, probablement causée par un tourbillon de poussière, a ainsi été détectée par un capteur inclus dans le Auxiliary Payload Sensor Subsystem, en charge de collecter des données atmosphériques. Deux instruments de la sonde, parmi lesquels le sismomètre SEIS, ont enregistré indirectement le son du vent martien. Une grande première (pour en savoir plus) !
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-37.

En cas de difficulté dans la visualisation de l’illustration ci-dessous, se reporter à la version en ligne du bulletin.

Exploration et Sciences de l’Univers

OSIRIS-REx a rejoint l’astéroïde Bennu
Space Ref, Space Daily, 3 décembre 2018
La sonde OSIRIS Rex (Origins, Spectral Interpretation, Resource Identification, Security-Regolith Explorer), suivie par le Goddard Space Flight Center de la NASA, est arrivée à proximité de Bennu après un long voyage de plus de deux ans (deux milliards de kilomètres). La sonde va effectuer une série de survols de l’astéroïde qui l’amèneront de plus en plus près de sa surface (de 19 km à 4.1 km), une phase durant laquelle seront étudiées les caractéristiques du corps céleste, telles que sa masse, sa forme ou sa vitesse de rotation sur elle-même et sera déterminé le meilleur emplacement pour effectuer une collecte d’échantillons. Le 31 décembre, la sonde se positionnera en orbite autour de Bennu à 1,25 km d’altitude pour une durée nominale d’une année et demie et débutera sa mission de cartographie en février 2019, ce qui fera de l’astéroïde Bennu (d’un diamètre de 492 mètres) le plus petit corps céleste autour duquel orbite une sonde spatiale. En 2020, OSIRIS-REx entrera brièvement en contact avec l’astéroïde afin d’en recueillir des échantillons (au minimum 60 grammes) à l’aide d’un bras robotique construit par Lockheed Martin. Le retour sur la Terre des échantillons est prévu en septembre 2023.
Cette mission est la première tentative de retour d’échantillons d’astéroïde menée par la NASA, la première mission d’étude d’un astéroïde primitif de type B (riche en carbone et en molécules organiques), et la première mission d’étude d’un astéroïde potentiellement dangereux pour la Terre (probabilité de collision avec la Terre en 2135 de 1 sur 2 700).
Articles connexes publiés précédemment :

La NASA octroie à Harris un contrat de 196 M$ pour la construction de la structure optique du Wide Field Infrared Survey Telescope (WFIRST)
GovConWire, 3 décembre 2018
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-07.

Éducation

La NASA s’inscrit dans la stratégie de la Maison Blanche en matière de STEM (Science, Technology, Engineering and Math education)
ExecutiveGov, 6 décembre 2018

Rapports et Etudes

National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine : The Future of Atmospheric Boundary Layer Observing, Understanding, and Modeling

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES