Bulletin d’actualité Espace n°16-05

, Partager

Politique
International
Sécurité et défense
Navigation et positionnement
Lanceurs et lancements
Station spatiale internationale
Sciences de l’univers
Tourisme spatial
Technologie

POLITIQUE

Réforme de la gouvernance de la NASA
Space News, 25 février
Les membres républicains de la commission pour la Science, l’Espace et la Technologie de la Chambre des Représentants ont exprimé lors d’une audition leur soutien au projet de loi Space Leadership Act destiné à apporter un certain nombre de changements à la structure managériale de la NASA et à son pouvoir en matière d’acquisition, afin d’assurer une meilleure continuité dans la poursuite des objectifs de l’agence, nonobstant les éventuels changements politiques dans le temps au niveau exécutif. Le projet de texte discuté prévoit la création d’un conseil d’administration et la fixation à dix ans pour la durée du mandat de l’administrateur. La leader de l’opposition au sein de la commission, s’est quant à elle opposée à cette mesure, estimant dans l’intérêt de l’agence que l’administrateur soit choisi par le Président, afin que l’agence soit pleinement en mesure de suivre une stratégie en accord avec les vues présidentielles. L’élue démocrate a en outre souligné que la NASA avait avant tout besoin d’une stabilité budgétaire grâce à un processus de vote des appropriations régulier.

Soutien des initiatives spatiales commerciales
Space News, 28 février
Le représentant Jim Bridenstine (R-Oklahoma), qui siège à la sous-commission pour l’environnement ainsi qu’à la sous-commission pour les forces stratégiques de la Chambre, entend présenter un projet de loi à volets multiples, l’American Space Renaissance Act, destiné à inciter les agences gouvernementales traitant du spatial à adopter des solutions commerciales. Les dispositions pourraient être intégrées dans d’autres textes de loi, notamment dans la loi d’autorisation pour la défense nationale (NDAA), et non votées en un seul bloc. Une version préliminaire de la loi devrait être publiée lors du Space Symposium organisé par la Space Foundation entre le 11 et le 14 avril prochain. Le texte inclurait les thèmes suivants : favoriser et encourager l’industrie à innover et prospérer aux Etats-Unis, développer les options de lancement et produire davantage de satellites aux Etats-Unis, posséder une infrastructure de mission spatial solide, être le foyer de projets innovants comme le transport suborbital, les habitats lunaires et le minage d’astéroïdes, et faire en sorte que le gouvernement recoure davantage aux services d’entités privées au lieu de développer ses propres satellites.

INTERNATIONAL

Coopération avec les Emirats Arabes Unis
Parabolic Arc, 16 février
Des délégations de la NASA et de l’agence spatiale des Emirats Arabes Unis se sont entretenues mi-février à Abu Dhabi pour envisager de nouvelles coopérations et renforcer leur partenariat. La délégation américaine était menée l’administrateur associé adjoint de la NASA pour le bureau des communications et de la navigation spatiale (SCAN). Les deux parties ont envisagé les coopérations potentielles en matière de formation, en lien avec le réseau de communications dans l’espace lointain de la NASA, ainsi que la collaboration sur le programme de développement de la sonde martienne Hope Probe.

DigitalGlobe et le gouvernement saoudien forment une co-entreprise
Space News, 22 février
DigitalGlobe a annoncé la création d’une co-entreprise avec Taqnia Space, une entreprise détenue par le fond d’investissement public saoudien, et la cité de la science et de la technologie du roi Abdulaziz (KACST), pour le développement d’au moins six petits satellites optiques d’observation de la Terre. Les satellites, capables de détecter des objets de moins d’un mètre de diamètre, devraient être lancés en 2018 et 2019 et seraient s’intégreront aux infrastructures au sol déjà existantes de DigitalGlobe.
KASCT construirait, intégrerait et lancerait les satellites et détiendrait 50 % de leur capacités au-dessus de l’Arabie Saoudite et de la région environnante. DigitalGlobe serait en charge des 50 % restants au sein de la région de KACST et disposerait de l’intégralité des droits de couverture pour le reste du monde. Les parties n’ont dévoilées ni le coût de l’accord ni leur engagement financier respectif.

SECURITE ET DEFENSE

Requête budgétaire de la DARPA pour l’année fiscale 2017
Space News, 25 février
La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) requiert un budget de 175,24 M$ pour l’année fiscale 2017 pour le développement de systèmes et de technologies spatiales, soit une augmentation de 48,5 M$ par rapport au budget obtenu pour l’année précédente. Le programme XS-1, dont l’objectif est de développer un véhicule de lancement totalement réutilisable, constitue le principal poste de dépense (50,5 M$, contre 30 M$ en 2016). Trois équipes demeurent toujours en compétition pour le développement de ces lanceurs : Boeing et Blue Origin, Masten Space System et XCOR Aerospace, Northrup Grumman et Virgin Galactic. Aucune date de sélection pour l’équipe qui obtiendra le contrat final n’a été annoncée. Une revue critique de conception est programmée au cours de l’année fiscale 2017. La société sélectionnée devrait également construire les systèmes de vol et les segments sol au cours de cette même année fiscale. L’agence a également demandé des augmentations de budget significatives pour trois de ses programmes en cours de développement (Radar Net, Hallmark et les services robotiques sur les satellites GEO). Le budget de ces trois programmes combinés augmenteraient de 54 M$.
La DARPA met fin au programme Airborne Launch Assist Space Access (ALASA) qu’elle avait financé à hauteur de 80 M$ au cours des deux dernières années fiscales. Le lanceur devait permettre de placer une charge utile de 45 kg en orbite basse pour moins d’1 M$ par lancement en utilisant un avion de chasse F 15. Des tests auraient indiqué que le monergol utilisé par Boeing avait tendance à exploser. La DARPA évalue désormais des systèmes de lancements et des propergols alternatifs.
Le télescope de surveillance spatiale disposerait d’un budget de 10 M$, contre 9 M$ en 2016. Le budget du projet Phoenix, centré sur le développement de technologies pour des services satellitaires dans l’espace, passerait de 19 M$ à 8,74 M$.
L’agence prévoit également de mettre fin à deux programmes : Space Domain Awareness et l’Optical Aperture Self-Assembly in Space (OASIS).

Complément d’information sur le programme XS-1
Le XS-1 pourra déployer un petit étage supérieur non réutilisable pour lancer un vaisseau spatial de 1,3 tonne en orbite terrestre pour un coût de 5 M$. L’un des objectifs principaux du programme est de voler dix fois en dix jours, afin de présenter les mêmes caractéristiques qu’un avion en matière de fiabilité, de rentabilité et d’opérabilité. Le programme doit permettre de faire parvenir des technologies, des systèmes et des processus opérationnels à maturité pour les transférer ensuite aux secteurs militaire et commercial en soutien aux lanceurs et aux avions nouvelle génération qui pourraient effectuer des vols d’essai hypersoniques et des missions de renseignements.

L’USAF examine ses besoins en bande passante >
Space News – 1er mars
L’USAF envisagerait de construire une constellation de trois satellites afin de reconstituer son système de communication par satellites à bande large. Cette perspective inquiète les opérateurs de satellites commerciaux qui cherchent à obtenir davantage de contrats auprès du Pentagone. Une nouvelle constellation fournirait des bandes passantes additionnelles à l’armée et minimiserait donc l’opportunité pour les opérateurs commerciaux de vendre des services de communications à large bande passante au Pentagone. L’USAF a toutefois fait savoir qu’aucune décision ne serait prise avant la conclusion d’une étude sur ses besoins en bande passante qui débuterait cet automne et devrait s’étendre sur une année.

NAVIGATION ET POSITIONNEMENT

Fin du déploiement de GPS IIF
Space News – 5 février
L’USAF a achevé début février le déploiement de sa flotte GPS de deuxième génération avec le lancement à bord d’un Atlas V de GPS-IIF-12. L’USAF entend initier le lancement de sa flotte de troisième génération au printemps 2017 Cette flotte aurait une durée de vie de 15 ans contre 12 pour les GPS IIF. Le budget annuel pour l’exploitation de la constellation GPS est estimé à 1 Md$.

LANCEURS ET LANCEMENTS

Nouveaux débats sur les capacités de lancement de l’U.S. Air Force
Space News, 26 février
Le représentant républicain Mike Rogers (Alabama), président de la sous-commission de la Chambre pour les forces stratégiques, a déclaré que la volonté de l’U.S. Air force (USAF) d’investir plus d’1 Md$ pour un nouveau lanceur serait contraire à la loi d’autorisation pour la défense nationale de 2015. Il estime que l’USAF devrait considérer le développement d’un nouveau moteur comme une priorité.
Dans sa requête budgétaire pour l’année fiscale 2017, l’USAF prévoit un investissement de 1,2 Md$ sur les cinq prochaines années pour un système de lancement de nouvelle génération, y compris pour l’amélioration des lanceurs existants ou pour de tout nouveaux systèmes développés par des prestataires nationaux comme SpaceX, orbital ATK et ULA. Mike Rogers a fustigé le manque de précisions apportées sur ces investissements dans la requête budgétaire, estimant que cela revenait à demander un chèque en blanc au Congrès.
Mots clefs : SLS

Un étage supérieur plus puissant pour le SLS
Space News - 16 février
La NASA semble décidée à utiliser un étage supérieur plus puissant sur le deuxième vol du Space Launch System (SLS). L’agence aurait ordonné de suspendre les efforts pour adapter à des vols habités le second étage du lanceur, l’Interim Cryogenic Propulsion Stage (ICPS) qui sera utilisé lors de son premier vol en 2018. L’agence semble donc donner la priorité au développement du l’étage supérieur Exploration Upper Stage.

Nouveaux contrats de services de lancement de l’USAF
Space News, 29 février
L’USAF investirait jusqu’à 536 M$ dans le développement du moteur AR1 d’Aerojet Rocketdyne et 202 M$ dans le lanceur Vulcan d’United Launch Alliance (ULA) qui sera équipé du moteur BE-4 de Blue Orgin et du Advanced Cryogenic Evolved Stage (ACES) pour l’étage supérieur. L’Investissement d’Aerojet Rocketdyne et d’ULA sera respectivement de 268 M$ et 134 M$. Ces contrats, destinés à mettre fin à la dépendance envers les moteurs russes RD-180 équipant l’Atlas V d’ULA, sont considérées comme l’une des priorités en matière d’acquisition pour le Pentagone en 2016.

Iridum se tourne vers Space X
Space News, 25 février
Lassée par les formalités administratives russes, Iridium souhaite désormais lancer sa constellation de 72 satellites de communication avec le Falcon 9 de SpaceX. Dix satellites seront lancés en juillet, puis dix supplémentaires en octobre, puis cinq tous les deux mois.

STATION SPATIALE INTERNATIONALE

Nouveau contrat pour Space X pour le ravitaillement de l’ISS
Space News, 24 février
La NASA a attribué à SpaceX cinq missions de ravitaillement supplémentaires vers l’ISS dans le cadre d’un prolongement du contrat Commercial Resupply Services (CRS), signé en décembre 2015 (mais non divulgué à l’époque) et estimé à 700 M$. Depuis la signature du contrat initial en 2008, Space X a obtenu vingt missions de ravitaillement, contre dix pour Orbital ATK.
La NASA a également attribué en janvier des missions à trois compagnies – Obrital ATK, SpaceX et Sierra Nevada Corp. – dans le cadre de CRS-2 pour des missions de ravitaillement entre 2019 et 2024. Chaque compagnie assurera un minimum de six missions pour une valeur totale de 14 Md$.

SCIENCES DE L’UNIVERS

Lancement du développement du télescope spatial WFIRST
Space Policy Online, 18 février
Le Wide Field Infrared Survey Telescope (WFIRST) a été approuvé par le conseil de gestion des programmes de la NASA. Il devrait permettre de chercher des exoplanètes et de mieux comprendre l’énergie et la matière noires. Le WFIRST a été désigné comme l’une des priorités de l’agence en 2010 dans le cadre du rapport décennal du National Research Council. Les retards et surcoûts associés au développement du James Web Space Telescope ont retardé le lancement du programme WFIRST. Le lancement de WFIRST est attendu dans le courant des années 2020. Tout comme le JWST, WFIRST sera développé par le centre Goddard de la NASA, assisté du Jet Propulsion Laboratory, du Space Telescope Science Institute, et de l’Infrared Processing and Analysis Center.

Une mission d’exploration robotique dans le cadre d’ARM ?
Space News, 19 février
La Formulation Assessment and Support Team (FAST) de la mission ARM a publié son rapport d’évaluation des défis scientifiques associés à l’Asteroid Redirect Robotic Mission (ARRM), la première étape d’ARM au cours de laquelle un vaisseau robotique devrait extraire un bloc d’un astéroïde pour le transporter ensuite jusqu’en orbite cislunaire. Le groupe estime que les informations disponibles sur l’astéroïde cible (2008 EV5) ne permettent pas d’évaluer les risques associés à la mission. Il recommande donc à l’agence d’obtenir des observations par télescope, mais également d’envoyer un robot pour étudier la surface de l’astéroïde et déterminer les caractéristiques du bloc qui serait extrait.

TOURISME SPATIAL

Nouveau vaisseau spatial pour Virgin Galactic
Space Policy Online, 20 février
Virgin Galactic a présenté son nouveau vaisseau Virgin Space Ship (VSS) Unity, seize mois après l’accident du premier vaisseau qui avait causé la mort d’un de ses pilotes. VSS Unity se séparerait de l’avion WhiteKnightTwo à plus de 13 km d’altitude pour effectuer un vol suborbital. L’objectif de la compagnie est de facturer ses vols 250 000 $ par passager. Le véhicule est conçu pour transporter deux pilotes et six passagers.

TECHNOLOGIE

Des plateformes cubesats pour la NASA
Space News, 16 février
La NASA a publié une Request for Proposal afin d’acquérir cinq plateformes constituées d’un ensemble de six cubesats devant tester de nouvelles technologies (propulsion, communication, contrôle d’altitude…) en cours de développement au sein de l’agence, tout en stimulant l’industrie émergente des cubesats.

Contrat de développement d’un système de propulsion pour Aerojet Rocketdyne
Spaceflight Insider, 17 février
La NASA a attribué un contrat de 2,5 M$ à Aerojet Rocketdyne pour développer un système de propulsion électrique « Hall Thruster », d’une puissance de 100 kW, conçu pour équiper les lanceurs pour des missions d’exploration en espace lointain. Le système sera conçu pour fonctionner pendant 100 heures. La société développe cette technologie en collaboration avec l’Université du Michigan, le Jet Propulsion Laboratory et l’entreprise Silicon Turnkey Solutions. Le contrat s’étend sur une année, renouvelable jusqu’à quatre ans.

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie
en cliquant sur ce lien.

Ambassade de France aux Etats-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES