Bulletin d’actualité Espace n°16-13

, Partager

Offre de Stage
International
Sécurité et Défense
Lanceurs et lancements
Station spatiale internationale
Exploration
Sciences de l’univers
Observation de la Terre
Télécommunications
Navigation et Positionnement
Secteur Privé
Technologie

OFFRE DE STAGE
Le bureau du CNES aux États-Unis recherche un(e) stagiaire pour une durée de six mois à partir du 1er septembre 2016.
Le stage devra s’inscrire dans le cursus académique de l’étudiant.
Domaine d’études souhaité : sciences politiques, sciences exactes (niveau L3 minimum) ou école d’ingénieur.
Le candidat devra témoigner d’un intérêt marqué pour le domaine spatial.
Les candidatures ou les demandes de renseignement sont à envoyées à deputy-cnes@ambascience-usa.org

INTERNATIONAL
L’administrateur de la NASA encourage la coopération sino-américaine
SpaceNewsfromSpaceDaily, 26 mai 2016
Prenant en exemple la coopération avec l’Union soviétique établie dans le cadre du programme conjoint Apollo-Soyouz en 1975, l’administrateur de la NASA Charles BOLDEN, qui se rendra prochainement en Chine, s’est exprimé en faveur d’une coopération des États-Unis avec ce pays dans le domaine de l’exploration habitée, aujourd’hui interdite par le Congrès. Il ne s’attend toutefois pas à un changement de position du Congrès d’ici la fin de son mandat.
D’autres voix appellent à la plus grande prudence sur toute ouverture spatiale vis-à-vis de la Chine, privilégiant une approche graduelle mesurée avec l’établissement de liens d’abord sur des domaines moins sensibles tels que la météorologie de l’espace.

Des cubesats étrangers lancés lors du vol inaugural du SLS
SpaceDaily, 30 mai 2016
La NASA entend mettre à profit le vol inaugural du Space Launch System (SLS) pour lancer une douzaine de cubesats destinés à conduire des expériences scientifiques au-delà de l’orbite terrestre, dont deux japonais (JAXA et université de Tokyo) et un italien (société Argotec).

SÉCURITÉ ET DÉFENSE

Projet de loi du budget de la Défense pour 2017
SpacePolicyOnline, 17 mai 2016
Spacenews, 19 mai 2016
SpacePolicyOnline, 19 mai 2016
La commission des appropriations de la Chambre des représentants s’est prononcée sur le budget de la Défense pour l’année fiscale 2017. Points saillants en relation avec l’espace :

  • Space Based Infrared System (SBIRS) : la demande de budget de 162 M$ subit une baisse de 20 M$ sur le volet Evolved SBIRS ;
  • communications par satellites et AEHF  : la demande de budget de 229 M$ subit une baisse de 20 M$ sur le volet Advanced Extremely High Frequency (AEHF) ;
  • Weather Satellite Follow-on and Commercial Weather Pilot Project  : la demande de budget de 119 M$ subit une baisse de 30 M$, avec toutefois un budget supplémentaire de 5 M$ attribué pour la mise en œuvre d’un projet pilote en lien avec un satellite commercial de météorologie, à l’instar du projet lancé par la NOAA l’année dernière ;
  • Launch Vehicle Procurement  : la commission a approuvé un budget 1 028 Md$ pour trois Evolved Expendable Launch Vehicles (EELV), alors qu’un budget de 1 501 Md$ pour cinq EELV, était demandé ;
  • RD-180 : vote en faveur d’une augmentation de 9 à 18 du nombre de moteurs russes RD-180 qu’ULA peut utiliser pour son lanceur Atlas V (en opposition avec la position de la Commission des forces armées du Sénat qui préconise un maintien à 9) ;
  • moteurs de fusée alternatifs au RD-180 : approbation du budget de la requête présidentielle (296,6 M$), étant entendu que désormais jusqu’à 31 % (contre 25 % précédemment) de ce budget pourront être utilisés pour des activités en lien avec un nouveau lanceur, un étage supérieur, un moteur d’appoint ou toute infrastructure connexe.

Des cubesats pour le NRO
SpaceNews, 18 mai 2016
Le NRO (National Reconnaissance Office), engagé dans plus de quinze projets de cubesats ces cinq dernières années, entend amplifier l’utilisation de ce type de satellites. Le NRO souhaite également adopter une nouvelle approche dans l’architecture de son segment sol de nouvelle génération en tirant pleinement parti des capacités du secteur privé au niveau de la vitesse de traitement et du cryptage des données.

LANCEURS ET LANCEMENTS

Le budget du bureau de transport spatial de la FAA à la hausse
Spacenews, 24 mai 2016
SpacePolicyOnline, 23 mai 2016
Parabolic Arc, 23 mai 2016
SpacePolicyOnline, 24 mai 2016
Spacenews, 24 mai 2016
Après la commission des appropriations du Sénat en avril dernier, la commission des appropriations de la Chambre des représentants a également approuvé un budget à hauteur de 19,83 M$ pour le bureau de transport spatial commercial de la FAA (FAA/AST) pour l’année fiscale 2017, un montant identique à la requête présidentielle, en augmentation de 2 M$ par rapport au budget fiscal de l’année 2016. Ce budget prévoit une hausse de 20 % des effectifs du bureau par rapport à 2016.
La FAA/AST se voit en outre attribuer au travers d’une autre ligne budgétaire un budget de 2 M$ pour des activités de recherche et développement en relation avec la sécurité du transport spatial commercial (requête présidentielle de 2,95 M$).
La Commission des appropriations de la Chambre encourage la FAA à garantir, en liaison avec le comité consultatif de transport spatial commercial, aux sociétés souhaitant développer des projets lunaires et susceptibles de recourir à des lanceurs lourds tels que le SLS, un cadre approprié alliant sécurité et prédictibilité, nécessaire au vu des investissements particulièrement lourds que ce type de projets implique.

Succès du lancement par SpaceX du satellite Thaicom 8 et de la récupération sur plate-forme flottante du premier étage
SpaceRef, 27 mai 2016
SpaceNews, 27 mai 2016
Le 27 mai, la société SpaceX a mis en orbite le satellite commercial de télécommunications Thaicom-8 à bord d’un Falcon 9, depuis la base de lancement de Cap Canaveral et a récupéré avec succès le premier étage de son lanceur. La récupération du premier étage après la mise en orbite, est la quatrième réussie par SpaceX, la troisième sur une plate-forme flottante et la deuxième après un lancement commercial en géostationnaire.

Retard de SpaceX pour les vols habités
Parabolic Arc, 25 mai 2016
Le premier vol test automatisé du cargo Dragon vers la station spatiale internationale initialement programmé en mars 2016 dans le cadre du Commercial Crew Program de la NASA, qui prévoit six missions commerciales vers l’ISS, est désormais entrevu pour le deuxième trimestre de 2017. Le premier vol avec équipage, initialement prévu en octobre 2016, devrait donc lui aussi subir un retard de plusieurs mois.

Lancement de SpaceX pour le NRO en mars 2017
Spacenews, 18 mai 2016
Après le lancement d’un cubesat en décembre 2010, SpaceX devrait lancer un nouveau satellite pour le compte du National Reconnaissance Office (le satellite classifié NROL-76) en mars 2017, depuis la base de Cap Canaveral en Floride. Le contrat, qui aurait été signé depuis quelques années, pourrait ouvrir la voie à d’autres contrats du NRO à SpaceX.

Appel d’offres pour les phases II/III du XS-1
Parabolic Arc, 24 mai 2016
L’Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) a lancé un appel d’offres pour les phases II/III de son programme de développement de son avion spatial expérimental XS-1. Le partenariat public-privé prévoit un financement de 140 M$ pour la construction d’un moteur réutilisable. L’appel d’offres est ouvert à toutes les entreprises américaines. La DARPA avait attribué des contrats pour la phase I à Boeing, Lockheed Martin et Masten Space Systems.

STATION SPATIALE INTERNATIONALE

Déploiement du BEAM
SpacePolicyOnline, 28 mai 2016
Après une première tentative infructueuse le 26 mai causée par un stockage prolongé en mode comprimé du fait du retard au lancement de la mission CRS-8 après l’échec de la mission SpaceX-7 en juillet 2015, la NASA est parvenue le 28 mai à déployer et mettre en pression le BEAM (Bigelow Expandable Activity Module) arrimé à la station spatiale internationale. Les astronautes vont désormais procéder à des tests pour vérifier si le module est fonctionnel avant d’y entrer pour la première fois début juin.
Robert BIGELOW souhaite convaincre la NASA de faire un usage commercial de son module, ambitionnant d’envoyer avant 2020 un module plus grand, le B330, nouvelle étape vers l’utilisation de tels modules habitables en orbite basse, sur la lune ou dans l’espace.

EXPLORATION

Le Mars Base Camp de Lockheed Martin
SpaceFlight Insider, 19 mai 2016
Lors du sommet Human to Mars, Lockheed Martin a dévoilé son projet Mars Base Camp, qui ambitionne la mise en orbite martienne d’un laboratoire habité (six personnes). Ce projet, dont les détails techniques et financiers n’ont pas été révélés, s’appuierait sur un grand nombre de développements en cours, tels que le lanceur SLS, la capsule Orion ou la propulsion électrique solaire et se déroulerait comme suit :

  • L’Exploration Mission 1, inhabitée serait lancée en 2018 ;
  • l’Exploration Mission 2, habitée, serait remplacée par la construction en 2021 d’un module habitable cis-lunaire destiné à tester les technologies exigées pour le Mars Base Camp ;
  • l’Exploration Mission 3, serait dédiée à des tests de technologies de propulsion solaire (SEP),
  • un ensemble d’équipements et des véhicules télécommandés seraient envoyés vers Mars en avance de phase en 2026 ;
  • le premier équipage arriverait en orbite martienne vers 2028.

Le Mars Base Camp, de par sa position en orbite martienne, devrait permettre la conduite de travaux de recherche, d’analyse d’échantillons, de pilotage de véhicules martiens, en temps quasi-réel, ainsi que l’exploration des satellites naturels de Mars, Phobos et Deimos.

Projet de module cis-lunaire habitable d’Orbital ATK
Parabolic Arc, 19 mai 2016
Orbital ATK a dévoilé un projet de module habitable de quatre personnes qui, placé en orbite cis-lunaire d’ici 2020, pourrait constituer pour la NASA, l’Agence spatiale européenne, ou des sociétés commerciales, une plate-forme de recherche scientifique et servir de base pour des missions avec alunissage et exploration robotique de la lune.
Se fondant sur les études effectuées dans le cadre du programme NextSTEP de la NASA, le concept avancé par Orbital ATK, qui capitalise sur le véhicule spatial Cygnus, pourrait accueillir le premier équipage d’Orion lancé par SLS en 2021. Orbital ATK considère que ce module, qui pourrait être complété entre 2022 et 2025 par d’autres éléments, constitue en outre une plate-forme de démonstration et de recherche permettant de progresser en matière de vol habité pour Mars dans les années 2030.

SCIENCES DE L’UNIVERS

Mission Alpha du Centaure en 2069
The Space Reporter, 25 mai 2016
Inspiré par le projet privé Breakthrough Starshot qui ambitionne d’envoyer en 2069 un ensemble de nano-satellites vers Alpha du Centaure à la recherche d’exo-planètes, John CULBERSON (Texas), président de la commission des appropriations de la Chambre des représentants, a demandé à la NASA d’établir un rapport d’évaluation technique et une feuille de route du projet d’ici l’an prochain.

OBSERVATION DE LA TERRE

Budget spatial de la NOAA
SpacePolicyOnline, 23 mai 2016
UCAR, 26 mai 2016
Points saillants du vote par la commission des appropriations de la Chambre des représentants sur le budget du NESDIS (National Environmental Satellite, Data, and Information Service, NOAA) :

  • budget de 11,3 Md$ pour le Joint Polar Satellite System et de 10,8 Md$ pour le Geostationary Operational Environmental Satellite R-Series Program, conformément à la requête présidentielle ;
  • budget de 370 M$ pour le Polar Follow-On project (même budget qu’en 2016, mais 23 M$ de moins que la requête présidentielle) ; la commission n’a pas approuvé dans ce volet le budget de 10 M$ requis par la NOAA pour la ligne Earth Observing Nanosatellite-Microwave ;
  • budget de 2,5 M$ pour le programme Space Weather Follow-on ;
  • budget de 16,2 M$ pour le programme COSMIC-2 d’obtention de de données de radio-occultation dans le cadre d’une coopération avec Taïwan et l’U.S. Air Force ; ce budget est toutefois gelé jusqu’à la transmission par la NOAA à la commission d’un rapport établissant le bien fondé du programme comparativement au recours à des données commerciales ;
  • budget de 6 M$ pour le programme pilote de données météorologiques commerciales.

Planetary Resources obtient 21,1M$ pour un système d’observation de la Terre
SpaceNews, 27 mai 2016
La société Planetary Resources est parvenue à lever 21,1 M$ afin de déployer, à l’horizon 2018, une constellation de dix satellites d’observation hyperspectrale et infrarouge, conçue pour balayer la surface de la Terre dans son ensemble sur une base hebdomadaire (système dénommé Ceres). Pour les instruments embarqués, la société entend mettre à profit les activités technologiques menées dans le cadre de son projet de missions d’extraction minière d’astéroïdes. La plate-forme utilisée serait la plate-forme Arkyd 100, résultat de développements dans le cadre d’un projet de satellite dédié à des activités éducatives et de sensibilisation publique, aujourd’hui abandonné, financé par une levée de fonds collective auprès de 17 600 personnes.

TÉLÉCOMMUNICATIONS

Communications inter-satellites
Via satellite, 18 mai 2016
La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) a passé un contrat à la société LGS innovations pour le développement de deux prototypes de terminaux de communication laser entre satellites en orbite basse, ultralégers (moins de 900 g) et de faible puissance (moins de 3 W). Ce type de terminal est destiné à permettre les communications directes inter-orbite, à haut débit, résistantes au brouillage et à temps de latence très faible, au sein d’une constellation de plusieurs centaines de microsatellites de moins de 45 kg.

Cartographie de l’utilisation des radiofréquences
Parabolic Arc, 26 mai 2016
DeepSpaceIndustries, 26 mai 2016
HawkEye 360 a choisi Deep Space Industries, Inc. comme maître d’œuvre pour le développement des petits satellites de la constellation Pathfinder, destinée à cartographier l’utilisation des radiofréquences.

NAVIGATION ET POSITIONNEMENT

Nouveau service Iridium de mesure du temps et de localisation
Parabolic Arc, 23 mai 2016
Iridium Communications Inc. a annoncé le lancement officiel du service Satellite Time and Location (STL), qui se veut complémentaire aux méthodes traditionnelles de positionnement par satellites (fourniture d’une source de mesure du temps ou de position quand les signaux GPS sont dégradés ou inaccessibles, vérification de l’intégrité des systèmes tels que GPS, Glonass, Galileo, …), voire même une alternative.
Iridium Communications Inc. indique que le service STL aurait été testé avec succès dans les secteurs militaire, universitaire et commercial. Cette technologie devrait être maintenue avec la constellation de satellites nouvelle génération, Iridium NEXT, prévue pour 2017.

SECTEUR PRIVÉ

Contrat OneWeb pour Arianespace
Arianespace, 23 mai 2016
Arianespace a annoncé la signature d’un contrat avec OneWeb portant sur la conception, la qualification et la fourniture de 21 adaptateurs (avec une option de 5 adaptateurs supplémentaires) destinés au déploiement de la constellation OneWeb. Ces adaptateurs, sous la maîtrise d’œuvre de RUAG Space AB (Suède), doivent permettre la mise en orbite basse simultanée d’une grappe comprenant jusqu’à 32 satellites.

TECHNOLOGIE

Les académies nationales en faveur des cubesats
SpaceNews, 25 mai 2016
Un rapport des académies nationales des sciences, d’ingénierie et de médecine, publié le 23 mai, recommande à la NASA et à la National Science Foundation (NSF) d’utiliser plus largement les cubesats pour des missions scientifiques et d’adopter une approche plus globale dans l’utilisation de ceux-ci.
La NSF a lancé en 2008 un programme de cubesats doté d’un budget annuel moyen de 1,4 M$, qui a permis la réalisation de huit missions dans le domaine de la physique solaire et spatiale (treize cubesats impliqués) et permet la préparation de sept autres missions (onze cubesats impliqués).
La NASA, qui jusqu’à présent privilégiait l’utilisation des cubesats pour des démonstrateurs technologiques, utilise désormais un nombre croissant d’entre eux pour la science (réalisation de six missions en 2015 et plus de treize prévues ces prochaines années).

Tout en notant que la possibilité de lancer des grappes constituées d’un nombre très élevé de cubesats ouvre la voie à de nouvelles opportunités, les académies nationales encouragent la NASA et la NSF à se pencher sur les problématiques telles que les opportunités de lancement, le problème des débris et l’accès au spectre de fréquence.

Observations stratosphériques
Aerospace-technology, 17 mai 2016
La NASA a lancé depuis la Nouvelle-Zélande un ballon sur-pressurisé, conçu pour effectuer, à quelque 33 km d’altitude, le tour de l’hémisphère Sud à latitude moyenne en une à trois semaines, pendant une durée de cent jours, doublant ainsi la durée de vol maximale des ballons de ce type lancés par la NASA (record de 54 jours). Le ballon emporte un télescope opérant en rayons gamma dédié aux observations galactiques, ainsi qu’un instrument infrason dédié à l’étude de champ acoustique d’ondes dans la stratosphère. À ce jour plus de 1 700 ballons ont été lancés par la NASA.

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES