Bulletin d’actualité Espace n°16-14

, Partager

International
Sécurité et Défense
Lanceurs et Lancements
Exploration
Observation de la Terre
Télécommunications
Secteur Privé
Technologie

INTERNATIONAL

Accord entre les États-Unis et les Émirats arabes unis dans le domaine aérospatial
ParabolicArc, 12 juin 2016
Les États-Unis et les Émirats arabes unis (EAU) ont conclu un accord de coopération dans le domaine aérospatial. Cet accord a donné lieu à un premier axe de coopération entre la NASA et l’agence spatiale des EAU dans le domaine de l’exploration martienne.

SÉCURITÉ ET DÉFENSE

Le Pentagone étudie la solution alternative des lanceurs européens
Wallstreetjournal, 25 mai 2016
Alors qu’elle s’est engagée à moyen terme à ne plus recourir aux fusées Atlas V de la société United Launch Alliance (ULA) équipés de moteurs russes RD-180, pour le lancement de ses satellites, leur préférant des lanceurs utilisant des technologies nationales, la Défense américaine a indiqué avoir lancé une étude afin d’envisager la possibilité d’utiliser à court terme (2018-2023) le lanceur Ariane pour ses propres besoins de lancement.

La mission NROL-37 lancée avec succès à bord d’un Delta Heavy 4
Spacenews, 11 juin 2016
Nasaspaceflight, 11 juin 2016
Le 11 juin 2016, un Delta 4 Heavy de la société United Launch Alliance a lancé avec succès depuis Cap Canaveral le satellite NROL-37 (mission classifiée), pour le compte du National Reconnaissance Office (NRO).

Lancement du satellite militaire AEHF par un Atlas V en 2018
Spacenews, 10 juin 2016
L’U.S. Air Force a alloué à United Launch Alliance une modification de contrat d’un montant de 138 M$ pour la mise en orbite, avec son lanceur Atlas V dans sa version 541 (coiffe d’environ 5 m de diamètre, 4 propulseurs à poudre et 1 moteur Centaur pour l’étage supérieur) d’ici septembre 2018, du cinquième satellite de la série des satellites AEHF (Advanced Extremely High Frequency), dont le premier modèle de vol a été lancé en 2010, le deuxième en 2012 et le troisième en 2013. Ce contrat, qui relève du contrat cadre (block buy contract) signé par l’Air Force en 2013 pour la production de 36 éléments centraux d’Atlas V et de Delta 4, pour un montant global de 11 Md$, inclut également des prestations connexes aux contours non-précisés, portant sur les missions du satellite AEHF-4 (lancement en 2017), du satellite d’alerte anti-missile en infrarouge GEO-3 (lancement en 2018), ainsi que des deux satellites de communications en large bande WGS 8 and WGS 9 (lancements respectivement en 2016 et 2017).

L’U.S. Air Force renforce ses capacités en matière de surveillance de l’environnement spatial
Via Satellite, 09 juin 2016
Le Joint Functional Component Command for Space (JFCC Space) entend pérenniser au sein du Joint Space Operations Center (JSpOC) le projet pilote Commercial Integration Cell mené depuis juin 2015 avec Intelsat, SES Government Solutions, Iridium, Digital Globe, Eutelsat et Inmarsat. L’U.S. Air Force estime qu’une cellule de coordination avec les entités privées permettra de préciser les informations d’orbitographie, de réduire le nombre de fausses alertes --- et par voie de conséquence le nombre de manœuvres d’évitement en orbite fort coûteuses ---, ainsi qu’une meilleure prise en compte des risques d’interférences électromagnétiques. Cette cellule sera en mesure non seulement de prendre en charge les relations de coordination avec la soixantaine de sociétés et agences spatiales dont les accords bilatéraux avec la Défense américaine étaient jusqu’alors gérés au niveau de l’US STRATCOM, mais également d’intégrer les nouvelles constellations qui devraient voir le jour d’ici quelques années.

Contrat de l’U.S Air Force en matière de surveillance de l’environnement spatial
ParabolicArc, 07 juin 2016
SpaceDaily, 07 juin 2016
L’Air Force Research Laboratory (AFRL) a passé un contrat à la société Orbit Logic dans le cadre de la phase II du programme SBIR (Small Business Innovation Research), afin d’améliorer les performances des logiciels de traitement de données en lien avec la surveillance de l’environnement spatial (Space Situational Awareness).

Le DoD sélectionne ViaSat pour les communications à bord de l’Air Force One
Spacenews, 03 juin 2016
La Défense a attribué un contrat d’une valeur de 73 M$ à ViaSat pour la fourniture de communications en bande Ku et Ka à bord de l’Air Force One et d’une flotte d’avions gouvernementaux.

LANCEURS ET LANCEMENTS

Après un lancement réussi de deux satellites géostationnaires, échec de récupération du premier étage
Spaceflightnow, 15 juin 2016
Le lanceur Falcon 9 de la société SpaceX, décollant depuis Cap Canaveral en Floride, a placé le 15 juin les deux satellites de télécommunications Eutelsat 117 West B and ABS 2 en orbite de transfert géostationnaire. Contrairement aux trois lancements précédents des 8 avril, 6 mai et 27 mai, le premier étage du lanceur n’a pu être récupéré du fait de la perte de puissance de l’un des trois moteurs Merlin utilisés pour la rétropropulsion finale lors de la phase d’atterrissage. Le prochain lancement est programmé le 16 juillet.

Lancement du premier Falcon 9 réutilisé à l’automne
Spacenews, 08 juin 2016
Dans un tweet du 7 juin, Elon MUSK a indiqué qu’il ambitionnait de réaliser le lancement inaugural d’un Falcon 9 réutilisé en septembre ou octobre 2016.

La concurrence d’Orbital ATK pour les petits lanceurs et les lanceurs moyens
ParabolicArc, 09 juin 2016
La société Orbital ATK, qui dispose, pour ce qui concerne les petits lanceurs et les lanceurs moyens, du lanceur aéroporté Pegasus et d’une gamme de lanceurs Minotaur, employant les anciens missiles balistiques Minuteman II et Peacekeeper : Minotaur I, Minotaur V, Minotaur VI+ (n’a pas encore volé), Minotaur C (Taurus XL) et Minotaur IV. La concurrence, qui s’internationalise, est croissante. C’est ainsi que dans le domaine des petits lanceurs une vingtaine de systèmes opérationnels ou en développement offrent des capacités de lancement : Kuaizhou : Chine/opérationnel, Super Strypi : États-Unis/en cours de développement, Firefly Alpha : États-Unis/en cours de développement, LauncherOne : États-Unis/en cours de développement, Pegasus : États-Unis/opérationnel, M-OV : États-Unis/en cours de développement, Minotaur I : États-Unis/opérationnel, Long March 11 : Chine/opérationnel, Athena IC : États-Unis/en cours de développement, Minotaur V : États-Unis/opérationnel, Shavit : Israël/opérationnel, Minotaur VI+ : États-Unis/en cours de développement, Epsilon : Japon/opérationnel, Minotaur C : États-Unis/opérationnel, Longue Marche 6 : Chine/opérationnel, Naga-L : Chine/en cours de développement, Kuaizhou-11 : Chine/en cours de développement, Minotaur IV : États-Unis/opérationnel, Vega : Europe/opérationnel, Rockot : Russie/opérationnel.

Dans ce contexte très compétitif, qui pourrait s’exacerber avec une prochaine offre de lancement à prix réduit avec le Falcon de Space X dans une version « réutilisée », Orbital ATK, est en faveur de la levée de l’interdiction de l’utilisation missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) pour les missions commerciales.

EXPLORATION

Un retour sur la Lune ?
The SpaceReporter, 09 juin 2016
Plusieurs membres républicains et démocrates de la commission des appropriations de la Chambre se sont prononcés lors des débats sur le budget de la NASA pour l’année fiscale 2017 sur un abandon du projet de mission de captation de tout ou partie d’un astéroïde (budget dans la requête présidentielle de 66,7 M$) en faveur d’une étape lunaire de tests de technologiques, en vue d’un vol habité vers Mars à l’horizon 2030.

Elon MUSK prévoit une mission humaine sur Mars dès 2024
Spacenews, 02 juin 2016
Après avoir annoncé vouloir faire atterrir sa capsule inhabitée Red Dragon sur Mars en 2018, mission pour laquelle la NASA a indiqué souhaiter apporter un soutien d’expertise technique en échange de données portant sur l’atterrissage de la capsule, Elon MUSK a déclaré vouloir lancer à partir de cette date une mission vers la planète rouge tous les 26 mois et une mission habitée en 2024. Elon MUSK a prévu de présenter en détail son agenda martien lors du congrès international d’astronautique qui se déroulera au Mexique fin septembre 2016.

Le Red Dragon de SpaceX emportera-t-il des charges utiles de la NASA ?
Spacenews, 09 juin 2016
Après avoir amendé son accord avec SpaceX afin de fournir un soutien technique en échange de données relatives à l’entrée, la descente et l’atterrissage du Red Dragon, utiles pour ses propres missions martiennes, la NASA se déclare désormais intéressée par l’emport d’une charge utile de l’agence par un Red Dragon, en particulier dans le domaine de l’utilisation de ressources in situ (ISRU) et les technologies permettant l’extraction d’eau, d’oxygène ou d’autres ressources de la surface martienne. A défaut d’être embarquée sur la première sonde martienne de SpaceX en 2018, cette charge utile pourrait l’être en 2020.
La NASA relève en outre que le lancement d’un premier Red Dragon en 2018 nécessiterait une coordination étroite avec la NASA, qui compte lancer la même année le sismomètre martien InSight, du fait de l’utilisation du Deep Space Network pour les deux missions.

Le Cislunar-1000 d’United Launch Alliance
Spacenews, 23 mai 2016
Le concept CisLunar-1000 de la société United Launch Alliance (ULA), qui ambitionne de permettre à un millier de personnes de vivre et travailler en espace cis-lunaire d’ici 2030, repose sur des évolutions majeures en matière de systèmes de lancement. ULA considère que son nouveau lanceur Vulcan, dans un premier temps équipé de l’étage supérieur Centaur aujourd’hui utilisé par l’Atlas V, devrait permettre à court terme l’ouverture de nouveaux marchés, l’augmentation du nombre d’êtres humains dans l’espace et le développement de l’économie spatiale. Dès 2020, ULA entend substituer à Centaur un étage supérieur consommable estimé être en mesure d’offrir des performances bien plus importantes, l’étage ACES (Advanced Cryogenic Evolved Stage), conçu pour être ravitaillé en vol, ce qui doit en faire un véritable remorqueur spatial. Un véhicule dérivé d’ACES, le module Xeus, permettrait d’utiliser pleinement cette spécificité d’ACES, en transportant de l’oxygène et de l’hydrogène liquides depuis la lune jusqu’au point de Lagrange L1 situé entre la Terre et la lune, puis transféré dans ACES.
Ce concept de lancement serait susceptible de réduire considérablement les coûts de lancement et par là même d’ouvrir la voie à de nouveaux marchés spatiaux aujourd’hui non viables économiquement, comme les projets de centrale électrique solaire en orbite géostationnaire et, d’ici une trentaine d’années, de participer à la génération d’un « produit spatial brut » d’un ordre de grandeur plus important qu’aujourd’hui.

L’alunisseur Peregrine d’Astrobotic
Spacenews, 03 juin 2016
Astrobotic Technology, l’une des équipes rivalisant pour le Google Lunar X Prize, a dévoilé le concept de son nouvel alunisseur, le Peregrine, qui serait construit par Aerojet Rocketdyne en partenariat avec Airbus Defence and Space et DHL. Le Peregrine serait en mesure de transporter entre 35 et 265 kilogrammes de charge utile à la surface de la lune, avec une précision de 100 mètres.

OBSERVATION DE LA TERRE

Demande d’attribution d’une licence déposée en mai 2013 par DigitalGlobe : la Chambre perd patience
SpaceNews, 06 juin 2016
La commission pour la Science, l’Espace et la Technologie de la Chambre a demandé au Département du Commerce, autorité de tutelle de la NOAA, de s’expliquer sur le retard dans sa réponse à la demande de DigitalGlobe d’octroi d’une licence de vente des données à haute résolution du senseur infrarouge Short Wave Infrared (SWIR) embarqué sur le satellite WorldView-3 et de préciser la date à laquelle elle prévoyait d’émettre un avis final.
Pour mémoire, si la fourniture des données à basse résolution de SWIR (7,5 m) est ouverte, DigitalGlobe n’est aujourd’hui autorisé à fournir ses données à haute résolution (3,7 m) qu’aux seules autorités américaines.

Vers une stratégie décennale en matière de prévisions météorologiques ?
SpacePolicyOnline, 09 juin 2016
Lors d’une audition de la commission pour la Science, l’Espace et la Technologie, présidée par Jim BRIDENSTINE, un appel a été lancé pour le lancement d’une stratégie décennale en matière de prévisions météorologiques, à l’instar de ce qui existe déjà dans les domaines tels que les sciences spatiales ou les sciences de la Terre.

TÉLÉCOMMUNICATIONS

Le sol et l’espace en conflit sur la bande Ku
ParabolicArc, 09 juin 2016
Spacenews, 9 juin 2016
Une coalition d’opérateurs de téléphonie 5G a saisi la FCC (U.S Federal Communications Commission) pour que les fréquences de 500 mégahertz en bande Ku du spectre électromagnétique ne soit plus attribuées prioritairement aux projets de constellations de satellites en orbite basse, telles que celles promues par OneWeb ou SpaceX.

SpaceBelt : projet de stockage de données en orbite
Spacenews, 06 juin 2016
L’entreprise Cloud Constellation a obtenu une première levée de fonds de 5 M$ en mars dernier pour son projet SpaceBelt, un réseau en orbite de stockage crypté de données, ambitionnant d’offrir une protection accrue dans le stockage de données en grand volume. Un deuxième tour de financement devrait être lancé en fin d’année afin d’obtenir les quelque 460 M$ nécessaires à la fabrication des 16 satellites de la constellation (trois types de satellites : satellites à haut débit, satellites de stockage et de traitement de données et satellites laser de relais). L’ouverture du service est envisagée en 2019. Cloud Constellation s’est déclarée ouverte quant à la possibilité de mettre également sur pied un deuxième réseau spatial parallèle spécifiquement dédié à toute agence gouvernementale le souhaitant.

SECTEUR PRIVÉ

Des senseurs stellaires de Sodern pour OneWeb
SatelliteToday, 01 juin 2016
La société Sodern a éte retenue par OneWeb Satellites, la coentreprise détenue à parts égales par Airbus Defence and Space et OneWeb, pour fournir 1 800 senseurs stellaires destinés à équiper les 900 satellites du projet de constellation de OneWeb. Des contrats d’approvisionnement ont également été signés avec MDA - MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (Canada) pour des sous-systèmes d’antenne et Teledyne Defence (Royaume-Uni) pour des transpondeurs.

SES s’offre O3b
ViaSatellite, 27 mai 2016
Après une première prise de capital portant ses parts dans O3b de 49,1 % à 50,5 %, SES a levé un montant d’un milliard de dollars afin d’acquérir en totalité cette société.

TECHNOLOGIE

Sixième contrat de lancement de la NASA pour tester de nouvelles technologies dans l’espace
NASA, 02 juin 2016
La NASA a attribué un contrat à la société Blue Origin afin d’effectuer l’intégration et le lancement de charges utiles technologiques à bord de son véhicule suborbital New Shepard. Ce contrat à prestations et quantités indéterminées, qui fait suite aux contrats passés à Masten Space Systems, Near Space Corporation, UP Aerospace, Virgin Galactic, World View Entreprises, s’inscrit dans le cadre du Flight Opportunities Program de la NASA, doté d’un budget global maximal de 45 M$.

Un satellite « bidimensionnel » pour nettoyer l’espace
Viasatellite, 09 juin 2016
SpaceDaily, 08 juin 2016
Parabolic Arc, 10 juin 2016
La NASA a passé un contrat avec la société The Aerospace Corporation, dans le cadre de son programme NASA Innovative Advanced Concepts (NIAC), afin d’étudier le concept Brane Craft, un satellite d’une masse de cinquante grammes quasi-bidimensionnel (un mètre carré et moins de trente microns d’épaisseur) susceptible de pouvoir envelopper des débris et les retirer de l’orbite terrestre. Ce projet pourrait également permettre des missions vers des astéroïdes ou des orbites plus lointaines. Le contrat de 100 k$, portant sur une période de neuf mois, est assorti d’une option de poursuite des études pendant deux ans supplémentaires, dotée d’un montant de 500 k$.

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES