Bulletin d’actualité Espace n°16-18

, Partager

International
Sécurité et Défense
Lanceurs et Lancements
Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse
Exploration et Sciences de l’Univers
Météorologie
Observation de la Terre
Navigation et Positionnement
Tourisme Spatial
Technologie
Education

INTERNATIONAL

L’Inde et les Etats-Unis développent conjointement un satellite radar à synthèse d’ouverture pour 2021
Spacedaily, 26 juillet 2016
L’agence spatiale indienne (ISRO) et le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA coopèrent pour le développement du satellite NISAR (NASA-ISRO Synthetic Aperture Radar) qui serait lancé en 2021 afin d’assurer des missions telles que la cartographie et le suivi des ressources naturelles, l’évaluation de la biomasse agricole, la mesure de l’humidité des sols, le suivi des inondations et des nappes de pétroles, le suivi de l’érosion côtière et des vents côtiers, la mesure des surfaces couvertes de mangroves ou l’étude des déformations de surface.
L’ISRO sera responsable de la conception et du développement du radar en bande S, du système de transmission de données, de l’intégration du satellite, du lancement à bord du Geosynchrone Launch Vehicle (GSLV) indien et des opérations en orbite. Le JPL sera responsable de la conception et du développement du radar en bande L, de l’antenne déployable, du système de positionnement global (GPS) et de l’enregistrement des données.

SÉCURITÉ ET DÉFENSE

Un nouveau satellite du NRO en orbite
Spacenews, 28 juillet 2016
SpaceFlightInsider, 28 juillet 2016
Le 28 juillet, le lanceur Atlas 5 de United Launch Alliance (ULA) a mis en orbite avec succès le satellite NROL-61 depuis Cap Canaveral en Floride. Il s’agissait du 23ème lancement d’ULA pour le compte du National Reconnaissance Office (NRO), du 13ème avec un Atlas 5 et du 1er en configuration « 421 ».

La Space Mission Force
Space.com, 22 juillet 2016
Publication d’un livre blanc porté par le général John HYTEN, à la tête de l’Air Force Space Command, intitulé « Space Mission Force : Developing Space Warfighters for Tomorrow ».

LANCEURS ET LANCEMENTS

Contrat de gré à gré à ULA pour deux lancements du NRO
Spacenews, 08 août 2016
Alors que l’U.S. Air Force vise à rétablir un certain niveau de concurrence pour les services de lancement, un contrat exclusif a été attribué à la société United Launch Alliance pour la mise en orbite par deux Delta 4 Heavy de deux satellites du National Reconnaissance Office. Les autorités américaines ont indiqué que ce choix avait été motivé par le calendrier de lancement, la complexité de l’intégration des satellites, les exigences techniques spécifiques et la nécessité de disposer à la date d’attribution du marché d’un lanceur certifié. Le montant du contrat (lancements de NROL-82 en 2020 et de NRO-91 en 2023) serait de l’ordre de 700 M$.
SpaceX, qui avait esté en justice l’U.S. Air Force devant un tribunal fédéral en 2014 pour avoir le droit de concourir pour des missions de sécurité nationale, puis remporté en avril dernier le premier des neuf contrats de lancement que le Département de la Défense a l’intention de soumettre au cours des trois prochaines années, et dont le vol inaugural du lanceur lourd Falcon Heavy est prévu en fin de cette année (ce qui lui permet d’envisager une certification de l’US Air Force à l’horizon 2017), a déclaré comprendre cette décision.

ULA et SpaceX en compétition pour le lancement du prochain GPS III-3 ?
Defensenews, 03 août 2016
Spacenews, 03 août 2016
L’U.S Air Force espère que les deux sociétés SpaceX et United Launch Alliance répondront à l’appel d’offres pour le lancement du troisième satellite GPS-III en 2019. Le contrat de lancement du deuxième satellite GPS-III en 2018 avait été attribué en avril dernier à SpaceX pour un montant de 82,7 M$, United Launch Alliance n’ayant pas soumis d’offre.

Succès de la mise à feu d’un premier étage récupéré de Falcon 9
SpaceflightNow, 29 juillet 2016
SpaceFlightInsider, 29 juillet 2016
SpaceX a réalisé, sur son installation d’essai à McGregor dans le Texas, un test de mise à feu d’une durée d’environ 2 minutes 30 secondes, de l’étage récupéré après le lancement le 6 mai 2016 du satellite commercial japonais JCSAT-14. Cinq premiers étage du lanceur Falcon 9 ont été récupérés (deux sur la terre ferme et trois sur une plate-forme flottante). L’étage récupéré en avril serait réutilisé lors d’un lancement à l’automne 2016 (client non révélé).

SpaceX : Lancement du satellite de télécommunications JCSAT-16 et récupération du premier étage réussis
SpaceFlightInsider, 14 août 2016
Spacenews, 14 août 2016
TheSpaceReporter, 15 août 2016
Le 14 août, le lanceur Falcon 9 de SpaceX a réussi avec succès la mise en orbite de transfert géostationnaire du satellite de télécommunications japonais JCSat-16 depuis la base de lancement de Cap Canaveral en Floride, ainsi que le retour du premier étage du lanceur sur une plateforme flottant dans l’océan Atlantique.

Le Falcon 9 et le Falcon Heavy de SpaceX visent également le lancement des petits satellites
Spacenews, 09 août 2016
SpaceX entend développer son offre commerciale en direction des petits satellites, avec Falcon 9 mais aussi son futur lanceur lourd Falcon Heavy. A cette fin, SpaceX souhaite coopérer plus étroitement avec des sociétés regroupant des clients pour des lancements communs en tant que passagers secondaires (rideshare), tels que Spaceflight, qui a acheté un vol de Falcon 9 pour le deuxième semestre 2017 afin de placer en orbite simultanément plus de vingt engins, grâce à son interface de charges utiles SHERPA. La société estime en particulier que le futur lanceur lourd Falcon Heavy offrira des possibilités importantes d’emport de petits satellites.

Le retour en vol du lanceur Antares reporté en septembre
SpacePolicyOnline, 10 août 2016
Le retour en vol du lanceur Antares de la société Orbital (cloué au sol depuis octobre 2014), initialement prévu pour le 22 août a été reporté à la deuxième quinzaine du mois de septembre. Du fait de l’indisponibilité de ce lanceur, Orbital ATK avait dû recourir au lanceur Atlas V de la société United Launch Alliance pour la mise en orbite de son cargo Cygnus (décembre 2015 et mars 2016) vers la station spatiale internationale.

STATION SPATIALE INTERNATIONALE ET VOL HABITÉ EN ORBITE BASSE

Nouveau contrat de la NASA à SpaceX pour le transport d’astronautes vers la station spatiale internationale
ParabolicArc, 29 juillet 2016
La NASA a octroyé un deuxième contrat à la société SpaceX pour le transport d’astronautes à bord du véhicule Dragon habité, vers la station spatiale internationale. Il s’agit de la quatrième et dernière commande de la NASA dans le cadre du contrat Capability Commercial Crew Transportation (CCtCap) contracts (deux contrats ont été attribués à Boeing en mai et décembre 2015, un contrat à SpaceX en novembre 2015). SpaceX construit actuellement quatre Dragons habités - deux pour les essais de qualification et deux pour les essais en vol en 2017 - et procède à la modification du complexe de lancement N° 39A du Kennedy Space Center en Floride. Les vols rétabliraient la capacité de lancement de vols habités des Etats-Unis et augmenteraient le temps consacré à la recherche scientifique afin de préparer les astronautes à des missions spatiales lointaines.

Discontinuité de la capacité à envoyer des astronautes vers l’ISS en 2018 ?
Spacenews, 02 août 2016
Notant que l’accord conclu entre les Etats-Unis et la Russie faisant des capsules Soyouz le moyen de transport exclusif des astronautes américains arrivait à échéance en 2018, le NASA Advisory Council a fait part de sa préoccupation au sujet d’une éventuelle discontinuité de transport d’astronautes vers la station spatiale internationale, dans le cas où les deux entreprises Boeing et SpaceX connaitraient des retards dans le développement de leurs vaisseaux.

La NASA choisit six entreprises pour développer des prototypes ou concepts d’habitats spatiaux
NASA, 09 août 2016
ParabolicArc, 11 août 2016
ViaSatellite, 17 août 2016
SpaceDaily, 18 août 2016
Six entreprises ont été sélectionnées par la NASA dans le cadre de son programme de partenariat public-privé Next Space Technologies for Exploration Partnerships-2 (NextSTEP-2), afin de développer des prototypes terrestres à échelle réelle ou des concepts d’habitats, permettant la conduite de missions d’astronautes au voisinage de la lune en préparation à des missions habitées vers Mars.

  • Bigelow Aerospace : module XBASE (Expandable Bigelow Advanced Station Enhancement), tirant parti des modules BEAM et B-330 ;
  • Boeing : prototype terrestre de module habitable à grande échelle s’appuyant sur l’expérience de la société acquise au travers du développement de la station spatiale internationale ;
  • Lockheed Martin : prototype d’habitat spatial à grande échelle développé issu du développement passé d’un module logistique multifonctionnel, avec validation des possibilités de communication de données entre celui-ci et la capsule Orion ;
  • Orbital ATK : prototype de module habitable cislunaire, tirant parti du cargo Cygnus ;
  • Sierra Nevada Corporation : module dérivé du module cargo du Dream Chaser, lancé depuis le dernier ;
  • Ixiom Initiative Team (composée de Nanoracks, Space Systems Loral et United Launch Alliance) : étude de faisabilité sur la conversion de l’étage supérieur d’un lanceur, ou d’un segment de propulseur, en un volume habitable pressurisé dans un premier temps en orbite basse puis en espace lointain.
    L’enveloppe du programme d’une durée de 24 mois est estimée à environ 65 M$ pour les années 2016 et 2017, un financement étant également prévu pour 2018. Les contractants sont tenus de contribuer au moins à hauteur de 30 %.

EXPLORATION ET SCIENCES DE L’UNIVERS

Le coût de la mission Red Dragon vers Mars se précise
Spacenews, 27 juillet 2016
SpaceFlight Insider, 29 juillet 2016
Le coût de la mission Red Dragon de SpaceX, qui pourrait être lancé dès le mois de mai 2018, est estimé entre 300 et 320 M$. En complément la NASA contribuerait à cette mission à hauteur de 32 M$ (dont 6 M$ durant l’année fiscale 2016) au travers d’un soutien technique en nature (personnel de la NASA, sélection du site d’atterrissage, conseils sur les protocoles de protection planétaire, utilisation du Deep Space Network, …). L’agence américaine escompte en contrepartie pouvoir bénéficier des données relatives à l’atterrissage sur Mars du Red Dragon à l’aide de rétropropulsion supersonique, une technologie estimée clef pour permettre l’atterrissage de gros engins sur la Planète rouge.

Feu vert pour la première mission lunaire privée américaine
SpacePolicyOnline, 03 août 2016
Spacenews, 03 août 2016
ParablicArc, 03 août 2016
Spaceref, 03 août 2016
Les autorités américaines ont accordé à la start-up Moon Express l’autorisation d’envoyer son atterrisseur MX-1 sur la lune en décembre 2017. Cette décision ad hoc a été prise dans le cadre d’une concertation entre diverses entités publiques, aucune agence n’étant à ce jour mandatée pour superviser les activités spatiales autres que les lancements, l’observation de la Terre ou les télécommunications.
Forte de cette décision Moon Express espère pouvoir lever rapidement les 25 M$ nécessaires (sur un total de 55 M$) pour mener à bien ce projet et à terme étendre ses activités à l’extraction ou l’utilisation de ressources lunaires. Il est à noter que Moon Express avait été sélectionnée par la NASA, au côté d’Astrobotic et de Masten Space Systems, dans le cadre de son programme Lunar Cargo Transportation and Landing by Soft Touchdown (https://www.nasa.gov/lunarcatalyst/), programme qui leur donne l’accès à l’expertise technique et aux installations de l’agence spatiale sans échange de fonds. Moon Express est également l’une des trois sociétés jugées favorites (avec Astrobotic et la société israélienne SpaceIL) pour remporter la compétition Google Lunar X-Prize, dotée d’une récompense de 30 M$.

SkyFire : le nouveau satellite d’imagerie lunaire de Lockheed Martin et de la NASA
Spacedaily, 10 août 2016
La NASA a signé un contrat avec Lockheed Martin dans le cadre du partenariat public-privé NextSTEP pour le développement du SkyFire, un satellite infrarouge miniature (cubesat 6U) destiné à fournir des capacités avancées d’imagerie de la lune. Skyfire pourrait être utilisé pour analyser les conditions du sol, déterminer des sites d’alunissage et aider à identifier les zones les plus habitables d’une planète. Il serait déployé en 2018 avec douze autres cubesats lors de l’Exploration Mission-1 de la capsule Orion.

Les projets d’exploitation des ressources d’astéroïdes de Deep Space Industries
Spacenews, 10 août 2016
La société Deep Space Industries a annoncé en août son intention de lancer d’ici la fin de la décennie le satellite Prospector-1 d’une masse de 50 kg, afin d’étudier un astéroïde proche de la Terre, et plus particulièrement de rechercher la présence d’eau sous forme de glace, avec l’ambition future d’exploiter ces ressources. Lancée en orbite basse comme passager auxiliaire, la sonde utiliserait ses propres moyens de propulsion pour rejoindre l’astéroïde sélectionné, sonder sa surface (caméras dans le domaine visible et mi-infrarouge et spectromètre à neutrons) et enfin atterrir sur un site choisi. La société a l’intention de lancer dès 2017 le satellite précurseur de démonstration technologique, Prospector-X, développé en coopération avec le Luxembourg.

La NASA va de l’avant pour la mission ARM
Spacenews, 16 août 2016
ParabolicArc, 16 août 2016
NASA, 17 août 2016
Après la revue critique de conception du programme menée en juillet, la NASA a formellement approuvé le passage à la phase de conception et de développement de la composante robotique de la mission ARM (Mission Redirect Asteroid). Afin de tenir compte la nouvelle date butoir pour de lancement de la mission robotique désormais fixée à décembre 2021 (retard d’un an), le plafond des coûts du projet a dû être augmenté de 1,25 Md$ à 1,4 Md$ (la nouvelle estimation, comme la précédente, ne comprend ni le lancement ni l’exploitation). La composante habitée, prévue pour lancement en 2026, demeure encore dans une phase précoce de concept de mission.
La NASA envisagerait de lancer début septembre une consultation incluant un appel à propositions pour l’emport, avec le système robotique, de charges utiles auxiliaires développées par des partenaires. Des discussions sont en outre actuellement en cours avec l’agence spatiale italienne.

MÉTÉOROLOGIE

Deux mois de retard pour le lancement du satellite JPSS-1 de la NOAA
Spacenews, 05 août 2016
Le lancement du premier satellite météorologique polaire de nouvelle génération JPSS-1 de la NOAA, initialement prévu en janvier 2017, a été reporté de janvier à mars 2017.

Fin de mission annoncée du satellite DMSP-19
Spacenews, 25 juillet 2016
Defensenews, 25 juillet 2016
Après avoir perdu son contrôle le 11 février puis identifié l’origine de la défaillance (problème électrique ayant entraîné le dysfonctionnement du système de commande et de contrôle), l’U.S Air Force a annoncé qu’il ne serait pas possible de rendre le satellite météorologique DSMP-19 (Defense Meteorological Satellite Program Flight-19) de nouveau pleinement opérationnel. La qualité des données météorologiques tactiques en temps réel fournies par le satellite, aujourd’hui dans une configuration « sûre et stable », devraient s’amenuiser avec la dégradation progressive de l’exactitude de pointage du satellite, jusqu’à ce qu’elles deviennent inexploitables. Lancé en avril 2014, ce satellite de 518 M$ représentait le plus récent de la constellation DMSP constituée de six éléments. Au lendemain de sa défaillance, le satellite DMSP-17 l’avait remplacé comme satellite primaire de la constellation, aux côtés du satellite DMSP-18. Le souhait de l’U.S Air Force de lancer comme capacité de remplacement le satellite DSMP-20, actuellement stocké prêt au lancement dans les locaux de Lockheed Martin, se heurte aujourd’hui au refus du Congrès d’allouer un budget pour cette opération.

Comment pallier le problème potentiel de discontinuité de données météorologiques militaires ?
Spacenews, 09 août 2016
Anticipant des risques de rupture de continuité de données, l’U.S. Air Force recherche des solutions pour faire face à ses besoins spécifiques en matière de caractérisation des nuages ou d’imagerie météorologique des théâtres d’opération d’ici l’été 2019 : développement d’un nouveau satellite gouvernemental, achat de données météorologiques auprès du secteur privé ou combinaison de données issues de son système spatial infrarouge d’alerte anti-missile (SBIRS) avec des données météorologiques classiques. L’U.S Air Force prévoit à cette fin de passer en décembre au secteur privé jusqu’à cinq contrats d’étude d’un montant de 500 k$ chacun, pour une période de six mois.

L’U.S Air Force demande le déblocage de crédits pour le lancement du satellite de météorologie militaire ORS-6
Spacenews, 12 août 2016
L’U.S Air Force a demandé au Congrès de lever les restrictions budgétaires, afin de pouvoir placer en orbite en septembre 2017, à l’aide d’un lanceur Falcon 9 de SpaceX, son satellite COWVR (Compact Ocean Wind Vector Radiometer ou ORS-6) dans le cadre d’un lancement multiple. ORS-6 est destiné à fournir des données sur les vents océaniques qui proviennent actuellement du satellite Windsat du US Naval Research Laboratory qui, lancé en 2003, a largement dépassé sa durée de vie nominale. Ce satellite devrait ouvrir la voie au lancement du premier satellite dans le cadre du programme de nouvelle génération de satellites météorologiques Weather Satellite Follow-on, à l’horizon 2022.
La sous-commission des forces stratégiques du comité des forces armées de la Chambre des représentants s’est déclarée disposée à débloquer un montant de 3,3 M$ sur les 21 M$ demandés par l’U.S Air Force.

OBSERVATION DE LA TERRE

Accord entre Hera Systems et le centre Ames de la NASA
ParabolicArc, 05 août 2016
Le centre Ames de la NASA et la société Hera Systems ont signé un accord (Non-Reimbursable Space Act Agreement) permettant à cette dernière d’utiliser la plate-forme technologique COTSAT (Cost Optimized Test for Spacecraft Avionics and Technologies) développée par Ames, pour développer sa deuxième génération de constellation d’observation de la Terre à haute définition 2HOPSat, dont le lancement est entrevu fin 2017 (déploiement de la constellation 1HOPSat de première génération prévu fin 2016). Rappelons que les autorités américaines limitent aujourd’hui la résolution de l’imagerie satellitaire commerciale à 1 mètre en multispectral et 25 cm en panchromatique.

NAVIGATION ET POSITIONNEMENT

52 M$ à Raytheon pour moderniser le Miniature Airborne GPS
GPSdaily, 15 août 2016
L’U.S Air Force a attribué un contrat de 52 M$ à la société Raytheon afin de moderniser son Miniature Airborne Global Positioning System receiver 2000, prenant en compte le signal militaire du GPS (code M) et la fonctionnalité Automatic dependent surveillance-broadcast.

TOURISME SPATIAL

La FAA attribue une licence d’exploitation à Virgin Galactic
SpaceFlightInsider, 01 août 2016
ParabolicArc, 01 août 2016
Le bureau du transport spatial de la Federal Aviation Administration (FAA-AST) a attribué le 1er août une licence d’exploitation pour le SpaceShipTwo à la société Virgin Galactic. Cette décision qui permet l’exploitation commerciale du véhicule suborbital, est le résultat d’un processus de plusieurs années d’examen de la conception du système et de l’analyse de la sécurité et de trajectoire de vol du véhicule. Pour mémoire, cette décision intervient 21 mois après la destruction en vol du VSS Enterprise, qui avait causé la mort d’un des pilotes. Plus de 700 personnes seraient disposées à payer entre 200 et 250 k$ pour réserver une excursion dans l’espace.

TECHNOLOGIE

La NASA sélectionne de nouvelles technologies pour des essais en vol
NASA, 26 juillet 2016
ParabolicArc, 27 juillet 2016
Le programme Flight Opportunities de la NASA a sélectionné treize charges utiles de démonstration technologique à des fins de tests lors de vols commerciaux suborbitaux, de vols paraboliques ou de vols de ballon à haute altitude. Le financement alloué dans ce cadre vise à permettre de couvrir les frais d’intégration et de vol, ainsi qu’une partie des coûts de développement. A noter que cinq des treize entités lauréates étaient déjà récipiendaires de financements dans le cadre du programme Small Business Innovation Research (SBIR) de la NASA.

ÉDUCATION

L’initiative de lancement de cubesats de la NASA s’ouvre au domaine éducatif et aux organismes à but non lucratif
NASA, 04 août 2016
ParabolicArc, 05 août 2016
Les établissements éducatifs, les organismes à but non lucratif et les centres de la NASA sont invités à soumettre d’ici février 2017 des propositions dans le cadre de la deuxième phase du CubeSat Launch Initiative (CSLI) de la NASA afin de mener des recherches dans les domaines de la science, l’exploration, le développement de technologie, l’éducation. Les cubesats sélectionnés seront prioritaires pour les lancements de l’agence en passager auxiliaire ou lors d’un déploiement depuis la station spatiale internationale entre 2017 et 2020 (lancement non garanti et développement des cubesats à la charge des porteurs de projet).
La NASA a à ce jour sélectionné 119 missions de cubesats, 46 ayant été lancées. La NASA a offert une opportunité de lancement à 95 % des missions sélectionnées au travers des consultations passées, avec pour 29 missions un délai de lancement ne dépassant pas une année. 32 Etats américains ont jusqu’à présent bénéficié de cette initiative.

http://www.nasa.gov/directorates/heo/home/CubeSats_initiative

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES