Bulletin d’actualité Espace n°17-21

, Partager

Politique

Les trois défis de la NASA selon Jim Bridentine
Parabolic Arc, Spacenews, 18 septembre 2017
Le Représentant Jim Bridenstine (républicain, Oklahoma), candidat de la présidence pour le poste d’administrateur de la NASA, a soumis officiellement à la commission Commerce, Science et Transport du Sénat, un document dans lequel il précise notamment les trois défis auquel la NASA est selon lui aujourd’hui confrontée :
- Maintien de la continuité et de la cohérence dans les objectifs de l’agence, tout en établissant un programme recueillant le consensus des différentes entités impliquées, tous partis confondus. Ce point est essentiel pour éviter l’annulation de programmes, génératrice de gaspillage des ressources, et maintenir la motivation des équipes de la NASA et de ses contractants ;
- Maintien et développement des partenariats internationaux, « tout en mettant un terme à notre dépendance vis-à-vis des Etats inamicaux afin d’éviter que notre vulnérabilité puisse être exploitée  » ;
- Rassembler les sociétés spatiales traditionnelles et les entrepreneurs du NewSpace dans le cadre d’une vision globale de la NASA, afin de maximiser les ressources et générer des gains d’efficacité.
L’article reproduit un large extrait du document.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-19.

Cinq études économiques en lien avec l’espace
NASA, 19 septembre 2017
La NASA a retenu cinq propositions sur les vingt-trois reçues dans le cadre de la dernière consultation lancée par le centre Ames destinée à mieux appréhender les vecteurs efficaces de l’investissement dans l’économie spatiale, soutenir les sociétés non-conventionnelles, mais aussi traditionnelles, et se projeter au-delà des satellites pour identifier de nouvelles opportunités en termes de développement commercial en lien avec l’espace (Emerging Space Grants). :

  • Vision Foresight Strategy LLC (Honolulu) : étude approfondie des risques et vulnérabilités face à un épisode extrême de météorologie de l’espace ;
  • The Massachusetts Institute of Technology (Cambridge, Massachusetts) : élaboration d’une feuille de route relative aux technologies spatiales à usage commercial ;
  • Planetary Resource Engineering LLC (Canterbury, New Hampshire) : partenariats public/privé dans le cadre d’une utilisation des ressources lunaires ;
  • The Colorado School of Mines (Golden, Colorado) : étude sur la production spatiale d’énergie solaire et de son stockage ;
  • The University of Illinois, Urbana (Urbana, Illinois) : étude d’un cadre général et d’outils pour la mise en œuvre de partenariats public/privé.
    Le rapport Emerging Space Report est également disponible en ligne (rapport).

International

GRACE tire sa révérence
Cf. Observation de la Terre

Sécurité et Défense

La défense lance une réflexion sur les conditions de lancement partagé avec des entités civiles
Spacenews, 19 septembre 2017
La décision de retirer huit satellites compagnons de vol Lemur-2 de Spire (destinés au suivi des navires et à la surveillance météorologique) lors du lancement du satellite Operationally Responsive Space 5 (ORS-5, SensorSat) de l’Air Force par Minotaur 4 d’Orbital ATK le 26 août dernier, a amené l’Air Force et le DoD à rechercher une clarification des procédures pour les futurs accords de partage de vol.
La Federal Aviation Administration, qui avait émis la licence autorisant la mission ORS-5, n’aurait pas validé à temps la demande de modification de licence visant à inclure des cubesats du secteur privé faite par Orbital ATK, conduisant au retrait des satellites.
Spire aurait perdu cinq opportunités de lancement en deux ans.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-18.

Lancement de NROL-42
Cf. Lanceurs et Lancements

Lanceurs et Lancements

Lancement de NROL-42
Spaceflight Now, Parabolic Arc, 24 septembre 2017
Le 23 septembre, une Atlas 5 a lancé avec succès le satellite classifié NROL-52 depuis la base de Vandenberg pour le compte du National Reconnaissance Office. Ce lancement constituait le 144ème lancement couronné de succès du programme Atlas, sur une période de plus de vingt années, le 73ème pour une Atlas V et le 121ème pour ULA. Il s’agissait en outre de la 25ème mission couronnée de succès d’ULA pour le NRO.
Le prochain lancement d’ULA pour le compte du NRO dans le cadre du programme EELV est prévu le 5 octobre, depuis Cap Canaveral.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-10.

Virgin Orbit vise 24 lancements par an en 2020
Spacecom, 19 septembre, 2017
Dan Hart, CEO de Virgin Orbit, a indiqué le 12 septembre que sa société visait 24 lancements par an à partir de 2020, les premiers vols commerciaux étant prévus à partir de 2018.
Le lanceur LauncherOne développé par cette société est un lanceur bi-étage oxygène liquide/ kérosène, lui-même lancé en vol depuis le dessous des ailes d’un Boeing 747 modifié. Il est conçu pour placer une masse de 300 kg en orbite héliosynchrone à 500 km. Virgin Orbit compterait la NASA, Sky and Space Global et OneWeb parmi ses clients.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-20.

L’aéronef Stratolaunch achève avec succès la première phase de test de ses moteurs
Aerospace and Technology, 21 septembre 2017
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-13.

La défense lance une réflexion sur les conditions de lancement partagé avec des entités civiles
Cf. Sécurité et Défense

Observation de la Terre

GRACE tire sa révérence
Spacenews, 20 septembre 2017
Le JPL a annoncé le 14 septembre, la fin prochaine de la mission germano-américaine GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment) lancée en 2002 pour une durée nominale de cinq années. Les dernières observations scientifiques du doublet de satellites mesurant les variations locales de gravité terrestre afin d’en déduire les mouvements océaniques causés par les cycles saisonniers et les processus climatiques, est prévue en novembre de cette année. La désorbitation des deux satellites devrait se dérouler en début d’année 2018.
Un nouveau doublet de satellites germano-américains (GRACE-FO), embarquant en sus de la première mission un laser interféromètrique destiné à mesurer plus précisément la distance en orbite des deux satellites et par là même obtenir des mesures gravitométriques plus fines, doit être lancé début 2018 par un lanceur Falcon 9 de SpaceX, en compagnon de vol d’une grappe de satellites Iridium-Next.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-11.

Le satellite au service de l’agriculture
Satellite Today, 20 septembre 2017
TerraSense a lancé l’application TerraSense Environmental Sensing Application (TESA) qui, sur la base d’un traitement de données in situ et satellitaires, reposant notamment sur l’apprentissage automatique, l’analyse prédictive et l’intelligence artificielle, ambitionne de permettre aux agriculteurs d’augmenter leurs rendements en améliorant la santé des sols grâce à un apport réduit en engrais et d’économiser les ressources en eau.

Télécommunications

SpaceX remet en cause certaines règles édictées par la FCC sur le Connect America Fund
Spacenews, 19 septembre 2017
SpaceX a demandé à la FCC de ne pas exclure sa future constellation en orbite basse des bénéficiaires potentiels du Connect America Fund, destiné à connecter quelques 23 millions d’Américains qui ne disposent pas d’accès Internet ou qui disposent d’un accès lent (liaison descendante et ascendante à un débit inférieur respectivement à dix et un mégabit(s) par seconde). La FCC prévoit d’allouer à partir de 2018 sur une période de dix années, un montant global pouvant atteindre 198 M$ à des fournisseurs de services vocaux et d’accès Internet.
SpaceX remet en cause le bienfondé de la règle édictée par la FCC en août dernier, qui écarte de facto la constellation de SpaceX, du fait du temps de latence de communications inhérent aux systèmes satellitaires. SpaceX relève à ce sujet que celui-ci serait pour sa constellation de l’ordre de 25 à 35 ms, un niveau bien inférieur à celui des systèmes de communications via des satellites en orbite géostationnaire, qui s’établit autour d’une demi-seconde.
SpaceX a également demandé à la FCC de ne pas considérer la fourniture d’un service vocal autonome, comme un prérequis pour pouvoir bénéficier des fonds qui seront alloués dans le cadre de Connect America Fund Auction 2, estimant que son réseau IP sera également à même de fournir un tel service.

Les constellations Starlink de SpaceX
Parabolic Arc, 20 septembre 2017
SpaceX a déposé le nom de Starlink pour ses futures méga-constellations de satellites de communication, la première comptant 4 425 satellites et la seconde 7 518.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-10.

Des sociétés de petit satellites se regroupent pour faire valoir leurs vues spécifiques en matière d’accès au spectre de fréquences
Cf. Secteur privé

Météorologie

Report de la phase deux du projet pilote d’utilisation par la NOAA de données issues du secteur privé
Site du Départment du Commerce, 21 septembre 2017
Souhaitant poursuivre ses discussions avec le secteur privé et affiner les spécifications, la NOAA a annoncé le report du lancement de la deuxième consultation dans le cadre de l’initiative Commercial Weather Data Pilot. Initialement prévue dans le courant de l’année fiscale 2017, celle-ci devrait désormais être lancée au début du troisième trimestre de l’année fiscale 2018.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-13.
Note connexe précédemment publiée : Année fiscale 2018 : Quel niveau de baisse pour le budget relatif aux activités satellitaires de la NOAA ?

Cislunaire

Nouveaux retards de lancement pour les missions EM-1 et EM-2 du SLS
NASA Spaceflight.com, 22 septembre 2017
Space News, 23 septembre 2017

La NASA devrait publier courant octobre une mise à jour des dates de lancement de la mission Exploration Mission 1 (EM-1), qui pourrait ne pas avoir lieu avant le 15 décembre 2019, et de la mission EM-2, premier vol habité du SLS, pas avant le 1er juin 2022.
Les retards seraient à imputer aux délais concernant le module de service européen de la capsule Orion, aux conséquences des ouragans Harvey et Irma sur les centres spatiaux Johnson et Kennedy ainsi qu’à la tornade ayant touché l’infrastructure d’assemblage Michoud à la Nouvelle Orléans.
La mission EM-3, qui pourrait être lancée en 2023, serait à ce stade une mission habitée de 16 à 26 jours vers une orbite Near-Rectilinear Halo Orbit (NRHO) autour de la lune visant à déployer le module habitable de la Deep Space Gateway et l’assembler au module Power and Propulsion Element, lancé antérieurement.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-11.

Mars

Fin de la mission de simulation martienne HI-SEAS
Marsdaily.com, 19 septembre 2017
Les six membres du programme University of Hawaii’s Space Exploration Analog and Simulation (HI-SEAS,) financé par la NASA, ont achevé une période de confinement de huit mois, destinée à étudier la gestion du stress et de l’isolement, dans le cadre de la préparation aux prochaines missions martiennes habitées. La prochaine mission HI-SEAS est prévue pour janvier 2018.

Secteur privé

Acquisition d’Orbital ATK par Northrop Grumman
Space Policy Online, 17 septembre 2017
Spacenews, Spacenews, 18 septembre 2017

Northrop Grumman a acquis Orbital ATK pour 9,2 Md$ (7,8 Md$ en espèces et 1,4 Md$ de reprise de dette — $7.8 billion in cash plus the assumption of $1.4 billion in net debt). Les deux sociétés comptent finaliser l’acquisition dans la première moitié de l’année 2018, après accord des actionnaires d’Orbital ATK et procédures règlementaires.
Northrop Grumman emploie plus de 60 000 personnes réparties sur l’ensemble des Etats américains et plus de 25 pays. Ses ventes nettes s’élevaient à 24,5 Md$ en 2016. Parmi ses programmes spatiaux phares de cette société figurent le James Webb Space Telescope de la NASA et le Space-Based InfraRed System (SBIRS) du DoD.
Orbital ATK, formée en 2015 par la fusion entre Orbital Sciences Corporation et ATK, fournit les capsules Cygnus de desserte de l’ISS (contrat NASA), qui peuvent être lancées sur les fusées Antares de la société ou les Atlas V d’ULA. Elle fournit également des satellites de communication pour le secteur commercial, ainsi que des satellites de télédétection pour le secteur public. Son chiffre d’affaires est estimé à 4,5 Md$ et le nombre d’employés à 13 000.
A l’issue de cette acquisition, Orbital ATK devrait devenir une quatrième division de Northrop Grumman, à côté des départements aerospace systems, mission systems, et technology services.

La présidence propose trois nouveaux membres du comité de direction de l’Ex-Im Bank
Space Policy Online, 18 septembre 2017
Spacenews, 19 septembre 2017

Donald Trump a proposé la nomination de trois personnes supplémentaires au sein du conseil de direction de l’Export-Import Bank : Kimberly Reed (premier vice-président), Claudia Slacik et Judith Delzoppo Pryor, aux côtés de Spencer Bachus III et Scott Garrett (président, ancien parlementaire) déjà proposés plus tôt cette année. Ces trois propositions permettraient d’atteindre le nombre de membres (cinq) du comité de direction et le quorum (trois) nécessaire pour autoriser des transactions d’un montant supérieur à 10 M$.
L’Aerospace Industries Association, un soutien fort de L’Ex-Im Bank, s’est exprimée en faveur de ces personnalités, à l’exception de celle de Scott Garrett, auquel elle reproche « ses positions critiques vis-à-vis de la banque quand il était membre du Congrès  ».
Il appartient désormais au Sénat de prendre position sur ces cinq nominations.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-09.

Des sociétés de petit satellites se regroupent pour faire valoir leurs vues spécifiques en matière d’accès au spectre de fréquences
Spacenews, 22 septembre 20147
Onze sociétés (Astro Digital, HawkEye 360, Kepler Communications, Planet et Spire ; les opérateurs de stations terriennes KSAT and RBC Signals ; le constructeur Blue Canyon Technologies ; le cabinet Hogan Lovells ; NanoRacks et l’organisme de recherche sans but lucratif Aerospace Corporation) ont lancé la Commercial Smallsat Spectrum Management Association, à vocation internationale.

Report de la phase deux du projet pilote d’utilisation par la NOAA de données issues du secteur privé
Cf. Météorologie

Cinq études économiques en lien avec l’espace
Cf. Politique

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES