Bulletin d’actualité Espace n°18-19

, Partager

 
 
 
 
 

Personalia

Steve Clarke nommé administrateur associé adjoint de la NASA pour l’Exploration
Parabolic Arc, 12 juin 2018
Steve Clarke a été nommé administrateur associé adjoint pour l’Exploration au sein du Science Mission Directorate (SMD) de la NASA, un poste de liaison entre la communauté scientifique et les différents départements de la NASA. Dans ses fonctions, il participera au développement d’une approche intégrée pour la mise en œuvre de la campagne d’exploration de la NASA.
Après avoir rejoint la NASA en 2000 et occupé plusieurs postes au sein de l’agence, Steve Clarke, était jusqu’à présent analyste politique à l’Office of Science and Technology Policy, qui dépend du Bureau exécutif du Président.

L’administrateur de la NASA Jim Bridenstine appuie la candidature de Janet Kavandi (ancienne astronaute à la tête du centre Glenn) pour le poste de d’administratrice adjointe de l’agence
Space News, 12 juin 2018

Politique

La commission des Appropriations du Sénat adopte un projet de budget pour la NASA pour 2019
Space Policy Online, Space News, 12 juin 2018
Space Policy Online, Parabolic Arc, 14 juin 2018
Planetary, 15 juin 2018

Par un vote de trente voix pour et une voix contre, la commission des appropriations du Sénat a adopté le 14 juin le projet de budget examiné le 12 juin en sous-commission pour la NASA pour l’année fiscale 2019. Budget proposé de 21,323 Md$, à comparer à la requête présidentielle de 19,892Md$, à la proposition de budget de la commission des appropriations de la Chambre de 21,546 Md$ et au budget alloué pour l’année fiscale 2018 de 20,736 Md$.

  • budget de 5,3 Md$ pour l’exploration, soit 549 M$ de plus que pour l’année fiscale 2018, dont 2,15 Md$ pour le Space Launch System (SLS), 1,35 Md$ pour Orion et 504 M$ pour lancer le développement de la Lunar Orbital Platform ;
  • budget de 6,4 Md$ pour la science, soit 179 M$ de plus que pour l’année fiscale 2018 et 505 M$ de plus que la requête présidentielle ; ce budget comprend un montant de 1,9 Md$ pour les sciences de la Terre, 2,2 Md$ pour les sciences planétaires, 1,5 Md$ pour l’astrophysique (dont 304 M$ pour le télescope James Webb) et 720 M$ pour l’héliophysique ;
  • budget de 725 M$ pour l’aéronautique, soit 40 M$ de plus que pour l’année fiscale 2018 et 91 M$ de plus que la requête présidentielle ;
  • 110 M$ pour les programmes éducatifs, dont la suppression est demandée au travers de la requête présidentielle ;
  • 993 M$ pour les technologies spatiales, soit 173 M$ de plus que pour l’année fiscale 2018.

A noter que le budget proposé rejette la proposition présidentielle d’arrêt des programmes d’observation de la Terre PACE, CLARREO-Pathfinder, OCO-3 and DSCOVR, du programme Carbon Monitoring System (10 M$) et de WFIRST (budget de 352 M$).

FY 2019 Senate CJS Appropriations bill text and committee report.
FY 2019 House CJS Appropriations bill text and committee report.

La commission des Appropriations du Sénat adopte un projet de budget pour la NOAA pour 2019
Space Policy Online, 12 juin 2018
Space Policy Online, Parabolic Arc, 14 juin 2018

Par un vote de trente voix pour et une voix contre, la commission des appropriations du Sénat a adopté le 14 juin le projet de budget examiné le 12 juin en sous-commission pour la NOAA pour l’année fiscale 2019. Budget proposé de 1 500,542 M$ pour les activités satellitaires de développement et d’acquisition de la NOAA, à comparer à la requête présidentielle de 1 400,711 M$, à la proposition de budget de la commission des appropriations de la Chambre de 1 414,130 M$ et au budget alloué pour l’année fiscale 2018 de 1 859,699 M$.

  • GOES-R : 408,380 M$ ;
  • Polar Weather Satellites : 927,991 M$ ;
  • CDARS : 37,900 M$ ;
  • Space Weather Follow-on : 12,000M$ ;
  • COSMIC-2 : 5,892 M$ ;
  • Satellites Ground Services : 58,000 M$ ;
  • System Architecture and Advances Planning : 4,929 M$ ;
  • Projects, Planning, Analysis : 40,000 M$ ;
  • Satellite CDA Facility : 2,450 M$ ;
  • Commercial Weather Data Pilot : 3,000 M$.

FY 2019 Senate CJS Appropriations bill text and committee report.
FY 2019 House CJS Appropriations bill text and committee report.

La Chambre critique la NASA sur ses dépassements de coûts et de délais
The Hill, Gizmodo, 14 juin 2018
Space News, 15 juin 2018

Les causes de dépassements de coûts et de délais rencontrés par les grands programmes de la NASA ont fait l’objet d’une audition (vidéo) de la sous-commission Espace de la Chambre.
Opening Statements :
Full Committee Chairman Lamar Smith (R-Texas)
Space Subcommittee Chairman Brian Babin (R-Texas)
Witnesses :

Parmi les raisons ayant occasionné des dépassements de coûts et de délais :

  • l’emploi de la méthodologie JCL (Joint Confidence Level) par le bureau de l’inspecteur général pour l’estimation des coûts et des délais ;
  • une trop grande culture de l’optimisme au sein l’agence contribuant :
    • « au développement de plans irréalistes » ;
    • à placer les coûts et les délais sur un second plan, au profit du succès de la mission (un état d’esprit décrit comme « too-big-to-fail »).
  • la sous-estimation de la complexité technique de certains projets ;
  • les faibles performances en matière de coûts et de délais de certains contractants de la NASA ; à ce titre, il a été rappelé que la loi d’autorisation de la NASA votée en 2018 a prévu la constitution d’une liste d’entreprises à surveiller du fait de mauvaises performances sur certains projets (les sociétés visées étant même susceptibles d’être écartées lors de futures consultations).

Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-14.

Changement climatique : Des Représentants démocrates demandent des explications en réaction à un mémo de la Maison Blanche qui recommande « d’ignorer la science »
Parabolic Arc, 11 juin 2018
Des Représentants démocrates de la Chambre ont envoyé un courrier au président de la sous-commission parlementaire sur la Surveillance, Ralph Abraham, lui demandant de tenir une audition à propos d’un mémo de la Maison Blanche qui propose « d’ignorer la science » comme option politique à considérer par l’Administration Trump pour traiter de la problématique du changement climatique.
Pour mémoire, ce mémo a été préparé à l’autonome dernier par Michael Catanzaro, ancien assistant spécial (Special Assistant) du Président Trump pour la politique environnementale et énergétique domestique, issu de CGCN Group (où il est retourné en avril dernier) pour lequel il était lobbyiste en faveur de l’industrie pétrolière et gazière.

Le Sénateur Rubio satisfait de l’action de Jim Bridenstine
Space Policy Online, 15 juin 2018
Réagissant au souhait exprimé par Jim Bridenstine de voir Janet Kavandi être nommée comme administratrice adjointe de la NASA (cf. supra), le Sénateur Marco Rubio (Républicain, Floride), a exprimé sur Twitter son soutien à l’action de l’administrateur de la NASA depuis sa prise de fonction (I admit I had initial reservations about Jim Bridenstine to head up @NASA but I am VERY impressed with the job he is doing. Very positive reviews. He deserves to have a deputy he chooses & Janet Kavandi would be a great choice !).

Complément de lecture
The New Space Age, tribune du 14 juin du Représentant Lamar Smith (républicain, Texas), président de la commission pour la Science, l’Espace et la Technologie, et Brian Babin (républicain, Texas), président de la sous-commission Espace.

International

Base de lancement d’Alcantara : reprise des discussions entre les Etats-Unis et le Brésil
Cf. Spatioports

Sécurité et Défense

Vers une prise en compte plus importance par la Défense des capacités commerciales de communications satellitaires
Space News, 16 juin 2018
Un rapport de la sous-commission Défense des Appropriations de la Chambre accompagnant son projet de loi de dépenses pour l’année fiscale 2019 demande au Pentagone de détailler sa stratégie d’acquisition de services de communications militaires par satellite auprès du secteur privé, l’objectif étant de disposer d’une architecture de communications s’appuyant à la fois sur des systèmes gouvernementaux et commerciaux.
La sous-commission a par ailleurs voté le prélèvement de la ligne budgétaire « pathfinder » de l’Air Force d’un budget de 49,5 M$ pour financer l’acquisition de capacités satellitaires fournies par le secteur privé.
Articles connexes précédemment publiés :

Lanceurs et Lancements

40 M$ de séries A pour le lanceur SpinLaunch
Parabolic Arc, 14 juin 2018
Space.com, 17 juin 2018

La startup SpinLaunch, fondée en 2015 dans la Silicon Valley, a levé auprès d’investisseurs incluant Alphabet, GV (ex Google Ventures), Kleiner Perkins Caufield & Byers et Airbus Ventures un montant de 40 M$ dans le cadre d’une série A pour le développement d’un lanceur sans ergol propulsé grâce à l’accélération fournie par une source électrique (catapultage après accélération dans une centrifugeuse).
La société prévoit de proposer des lancements dès 2022 à un prix inférieur à 500 k$.

Base de lancement d’Alcantara : reprise des discussions entre les Etats-Unis et le Brésil
Cf. Spatioports

Spatioports

Base de lancement d’Alcantara : reprise des discussions entre les Etats-Unis et le Brésil
Rio Times Online, 5 juin 2018
A l’issue d’une réunion avec le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, le Ministre des Affaires étrangères du Brésil a indiqué que les deux pays avaient relancé les discussions en vue de l’utilisation par les Etats-Unis de la base spatiale brésilienne d’Alcantara.
Pour mémoire, les échanges sur le sujet lancés en 2002 n’avaient pu aboutir du fait de la demande, refusée par les Etats-Unis, d’un transfert de savoir-faire en accompagnement de l’ouverture de la base de lancement.
Un certain nombre de sénateurs brésiliens estiment cependant que le Brésil devrait renoncer à signer tout accord spatial avec les Etats-Unis en raison du décret signé par l’Administration Trump début mars 2018 signifiant la mise en place de taxes sur les importations de métal et d’aluminium, les Etats-Unis constituant l’un des marchés majeurs pour le Brésil dans ce domaine (cf. Rio Times Online, 14 mars 2018).
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité n°18-09.

L’Etat de Floride pourrait soutenir financièrement les projets d’infrastructures de SpaceX et Blue Origin
Florida Today, 15 juin 2018
L’Etat de Floride pourrait soutenir financièrement à hauteur de près de 18 M$ les sociétés SpaceX et Blue Origin pour la construction de nouvelles infrastructures au Kennedy Space Center (KSC). L’agence Space Florida s’apprête à étudier deux propositions d’un montant total de 14,5 M$ devant soutenir l’expansion de SpaceX au KSC, dont un hangar destiné à la rénovation des lanceurs Falcon Heavy et à une tour de contrôle. Un montant de 3,4 M$ pourrait être destiné au site de production de fusées de Blue Origin à Exploration Park, un complexe situé sur la propriété de la NASA mais géré par la Floride.
Si les accords étaient approuvés, le Département des Transports de Floride, qui détient 31 M$ à allouer cette année à des améliorations d’infrastructures du spatioport et plus de 100 M$ pour l’année fiscale qui débutera le 1er juillet prochain (Etat de Floride), rembourserait les sociétés à hauteur maximale des montants des propositions.
SpaceX et Blue Origin se seraient pour leur part engagées à investir sur fonds propres respectivement 15 M$ et 30 M$ pour ces améliorations d’infrastructures.
SpaceX ambitionne de lancer et de faire atterrir d’ici quelques années plus de 60 fusées par an, ses nouvelles infrastructures devant permettre de faciliter la récupération et la réutilisation des Falcon 9 et Falcon Heavy.
Blue Origin avait annoncé dans le passé souhaiter investir plus de 200 M$ dans son usine ainsi que dans les complexes de lancement 36 et 11 de la base de l’Air Force à Cap Canaveral.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace 18-18.

Station Spatiale Internationale et vol habité en orbite basse

Axiom Space propose des séjours dans l’espace
Parabolic Arc, 12 juin 2018
L’entreprise Axiom Space ambitionne de proposer des expéditions spatiales vers la station spatiale internationale, puis vers sa future propre station, l’Axiom commercial space station. Cette dernière serait dans un premier temps amarrée à l’ISS puis deviendrait totalement indépendante, une fois que les activités de l’ISS auront pris fin.
Une mission de dix jours, comprenant le transport ainsi qu’un entrainement de quinze jours mené aux côtés des astronautes américains, serait proposée au prix de 55 M$.
L’entreprise vise un premier lancement pour l’année 2020.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-34.

Maintenance en orbite

Nouvelle étape dans les activités de CONFERS
Secure World Foundation, 15 juin 2018
La commission de formation du Consortium for Execution of Rendezvous and Servicing Operations (CONFERS), constituée des sociétés Airbus Defence and Space, Chandah Space Technologies, Intelsat General Corporation, Orbital ATK, SSL (une des unités du groupe Maxar Technologies) et XLCatlin, a approuvé, en coopération avec le secrétariat du consortium, les « Articles de collaboration » établissant la structure et les procédures de fonctionnement du consortium, a ainsi que les droits et obligations des membres.
Articles connexes précédemment publiés :

Télécommunications

Bande C : les régulateurs américains réfléchissent à une stratégie nationale ouvrant la porte au partage avec les opérateurs terrestre de la 5G
Space News, 12 juin 2018
La FCC, en collaboration avec plusieurs autres agences gouvernementales, semble converger sur une stratégie à propos de l’utilisation de la bande C, qui mettrait l’accent sur le partage des ondes afin de permettre à davantage d’utilisateurs de bénéficier de ces ressources.
La réflexion autour de cette stratégie s’effectue dans le cadre de l’arrivée de futurs services 5G, en particulier pour la bande de fréquence de 500 Mhz comprise entre 3,7 GHz et 4.2 GHz utilisée par les opérateurs de satellites. L’ouverture à une utilisation partagée de cette bande de fréquence doit faire l’objet d’un vote au sein de la FCC en juillet prochain.
Pour mémoire, l’industrie satellitaire s’est dressée depuis des décennies contre une utilisation partagée de la bande C, avançant l’argument des risques d’interférences. Intelsat et SES, deux opérateurs qui détiennent plus de 90 % du spectre en bande C dédié au satellite aux Etats-Unis, ont récemment proposé avec Intel la cession rémunérée d’une bande de 100 MHz aux opérateurs de 5G.
Articles connexes précédemment publiés :

Lune et cis-lunaire

La NASA lance une consultation sur des projets de charges utiles lunaires
Space Policy Online, 11 juin 2018
Dans le cadre du programme Lunar Discovery and Exploration, la NASA a lancé le 11 juin dernier sur son site NSPIRES (NASA Solicitation and Proposal Integrated Review and Evaluation System) une consultation concernant des charges utiles qui pourraient être envoyées à la surface de la lune d’ici l’année prochaine.
Une enveloppe annuelle de 200 M$ est aujourd’hui envisagée pour l’octroi de contrats CLSP (Commercial Lunar Payload Services) destinés aux entités nationales : secteur privé, organisations à but non lucratif, centres de la NASA ou universités. Les réponses sont attendues d’ici le 27 juin 2018.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité n°18-13.

LOP-G ou Moon Direct ?
The Space Review, 4 juin 2018
Pour le Lunar Orbital Platform-Gateway (LOP-G), la NASA pourrait envisager deux modules habités, l’un fourni par des partenaires internationaux, l’autre par les Etats-Unis. A noter que le concept même de LOP-G rencontre certaines résistances dans la communauté scientifique, le président de Mars Society Marc Zubrin plaidant pour une architecture alternative, Moon Direct, reposant sur l’emploi d’un Lunar Exploration Vehicle (LEV), ainsi que du lanceur Falcon Heavy et du Crew Dragon de SpaceX.

Mars

Opportunity dans la tourmente
Space Policy Online, 13 juin 2018
Une forte tempête de sable martienne a forcé le véhicule martien Opportunity, lancé en 2003, à se mettre dans un mode de fonctionnement « de survie » par manque d’énergie solaire. La NASA espère néanmoins toujours que le véhicule puisse après cette tempête, engranger suffisamment d’énergie, malgré l’accumulation d’une fine poussière sur ses panneaux solaires, pour rétablir le contact avec la Terre. Une chute prolongée de la température du véhicule pourrait nuire à la capacité de recharge des batteries solaires.

Exploration et Sciences de l’Univers

Succès de l’essai de la technologie de collecte d’échantillons PlanetVac de Honeybee Robotics
Cf. Technologie

Secteur privé

Publication du rapport annuel de la Satellite Industry Association sur le secteur spatial dans le monde (année 2017)
Satnews, 14 juin 2018
Principales conclusions de l’étude :

  • l’économie spatiale représente un montant de 268,6 Md$, en hausse de 3 % par rapport à 2016 ;
  • les services par satellites demeurent le segment industriel le plus important (48 %), en hausse de 128,7 Md$ par rapport à 2016 (importance de la télévision par satellite, des services large bande et des services en lien avec l’observation de la Terre) ;
  • le segment relatif aux équipements sol montre une augmentation de 6 % (45 % du montant total, au niveau de 119,8 Md$) ;
  • le segment relatif à la fabrication des satellites montre une croissance de 10 % (6 % du total, au niveau de 15,5 Md$) ; l’année 2017 a vu le lancement de 345 satellites ;
  • 64 lancements commerciaux ont été effectués en 2017, le même nombre qu’en 2016, les Etats-Unis occupant la première place au niveau de 39 %.

Résumé de l’étude (deux planches).

40 M$ de series A pour le lanceur SpinLaunch
Cf. Lanceurs et Lancements

Complément de lecture
Trespassing on the final frontier : regulatory challenges for new space entrants (Ensuring that U.S. space policy is agile enough to evolve with a growing commercial space industry can help ensure both access to space for all and safety in space for all. This issue brief revisits topics addressed in Navigating the Policy Compliance Roadmap for Small Satellites in light of recent events).

Technologie

Succès de l’essai de la technologie de collecte d’échantillons PlanetVac de Honeybee Robotics
Parabolic Arc, 15 juin 2018
Le 24 mai Honeybee Robotics a effectué avec succès les essais de son système pneumatique de collecte d’échantillons PlanetVac adapté à la fusée Xodiac de Masten Space Systems, lors d’un test de décollage à très faible altitude et d’atterrissage ayant permis la collecte de 320 g d’échantillons de la surface de la Terre.
Le test de PlanetVac (destiné à la collecte d’échantillons provenant d’un corps céleste) adapté au lanceur Xodiac se déroulait dans le cadre du programme Flight Opportunities de la NASA.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-17.

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES