Bulletin d’actualité Espace n°18-22

, Share

 
 
 
 
 

Corrigendum

Une erreur s’est glissée dans l’article « Vers un report de deux années de l’exercice ASTRO2020 ? » du bulletin d’actualité Espace n°18-15 envoyé par courrier électronique : les résultats du Decadal Survey en astrophysique (ASTRO2020) sont attendus, non pas pour la fin des années 2020, mais pour la fin de l’année 2020. La correction a été apportée en ligne.

Personalia

La Maison Blanche choisit James MORHARD pour le poste d’administrateur adjoint de la NASA
The Hill, 12 juillet 2018
Politico, le 13 juillet 2018
Space News, 20 juillet 2018

James MORHARD occupe le poste de sergent d’arme adjoint (Deputy Sergeant at Arms) du Sénat depuis le début de l’année 2015. Auparavant, il a exercé les fonctions de directeur des équipes de la commission des Appropriations, avec responsabilité en lien avec la sous-commission Commerce, Justice et Science. Il a également occupé un poste en lien avec la sous-commission Constructions militaires et Anciens Combattants. Il a débuté sa carrière au sein du bureau du contrôleur du Secrétaire de la Marine et possède un diplôme de comptabilité, d’un doctorat en droit et d’un MBA.
Lors de sa dernière audition au Sénat dans le cadre du processus de nomination à la tête de la NASA, Jim BRIDENSTINE, en écho aux critiques de plusieurs démocrates sur son absence de formation scientifique, avait indiqué qu’il plaiderait pour être secondé par une personnalité avec une formation et un parcours techniques. Il y a un mois, Jim BRIDENSTINE avait publiquement annoncé son soutien pour l’ancienne astronaute Janet KAVANDI, aujourd’hui à la tête du centre Glenn de la NASA.
Le Sénat doit se prononcer sur cette candidature.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-19.

Audition au Sénat le 19 juillet 2018 de Kimberly Reed, nouveau candidat de la Maison Blanche pour le poste de Président de l’Ex-Im Bank
Space News, 19 juillet 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-34.

Politique

Renouvellement du contrat passé par la NASA au Caltech pour la gestion du JPL
Parabolic Arc, 30 juin 2018
La NASA a annoncé fin juin avoir passé au Caltech un contrat relatif à la poursuite du fonctionnement du JPL pour une valeur maximale de 30 Md$. Le contrat comporte une phase initiale de cinq années débutant le 1er octobre 2018, avec des extensions annuelles possibles jusqu’à l’échéance du 1er septembre 2028.
Pour mémoire, le JPL possède le statut de Federally Funded Research and Development Center (FFRDC). Les FFDRC sont des établissements détenus et financés par le gouvernement fédéral mais dont les infrastructures sont gérées par un contractant tiers. A ce titre ils ne sont pas obligés de suivre l’ensemble des réglementations gouvernementales, notamment en matière de ressources humaines.
Un rapport réalisé par l’Office of Management and Budget (OMB) et rendu public par la Maison Blanche le 21 juin 2018, demande à la NASA de fournir d’ici fin août 2018 une étude de faisabilité concernant le changement de statut d’un ou plusieurs de ses centres en FFRDC (Ames, Armstrong, Glenn, Goddard, Kennedy, Langley, Johnson, Marshall et Stennis).

International

L’administrateur de la NASA en visite en Israël
Politico, Space News, Politico, 13 juillet 2018
Pour son premier déplacement à l’étranger, l’Administrateur de la NASA s’est rendu en Israël pour discuter de coopérations bilatérales, notamment dans le domaine des missions lunaires avec équipage. Jim Bridenstine a notamment rencontré le premier ministre, le ministre de la science, de la technologie et de l’espace, ainsi que le président et le directeur général de l’agence spatiale israélienne. Jim Bridenstine et ce dernier ont signé à cette occasion une déclaration conjointe exprimant la volonté des deux parties de renforcer leur coopération.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-23.

Tournée européenne de Jim Bridenstine
Space News, 17 juillet 2018
Lors d’une table ronde organisée lors du Farnborough International Airshow, l’Administrateur de la NASA a défendu son projet de transfert de l’exploitation de la station spatiale internationale au secteur privé à partir de 2025, un projet qui vise en particulier à permettre la mise en œuvre d’un ambitieux programme de retour sur la lune puis d’exploration habitée de Mars.
L’administrateur a également rencontré des représentants d’agence européenne telle que le CNES (cf. Coopération spatiale franco-américaine : Le Président du CNES et l’Administrateur de la NASA résolus à poursuivre et développer leur relation privilégiée) et l’ESA. L’exploration, le module de service d’Orion, la gestion du trafic spatial, la météorologie de l’espace et JWST figuraient à l’ordre du jour de sa rencontre avec le directeur général de l’ESA.
L’Administrateur a également eu des entretiens avec Lockheed Martin, Pratt & Whitney, Airbus et Arianespace.

La NASA et l’agence spatiale des Emirats Arabes Unis signent un accord de coopération dans le domaine des vols habités
Parabolic Arc, 19 juillet 2018

Virgin négocie des accords de lancement avec l’Italie
Space News, Parabolic Arc, 8 juillet 2018
Annonce le 6 juillet 2018 d’accords américano-italiens portant sur des lancements orbitaux et suborbitaux à partir de Taranto-Grottaglie, dans le sud de l’Italie :

  • accord entre Virgin Galactic et les sociétés italiennes Altec (entreprise conjointe réunissant l’agence spatiale italienne – ASI et Thales Alenia Space) et Sitael qui prévoit des lancements pour des vols touristiques ou de recherche du SpaceShipTwo et du WhiteKnightTwo ;
  • accord entre Virgin Orbit et Sitael pour des investissements et des lancements du LauncherOne.

Le calendrier de mise en œuvre effective de ces accords n’est pas connu.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-33.

Un pas en avant pour la coopération spatiale américano-brésilienne
Satnews, 6 juillet 2018
CompTIA, une association américaine orientée vers la technologie, a annoncé que son Space Enterprise Council (SEC) et la Federation of Industries of the State of São Paulo (FIESP) avaient signé un protocole d’entente dans le but de promouvoir de la coopération spatiale entre les Etats-Unis et la Brésil.
Le protocole d’entente porte sur quatre points :

  • actions de sensibilisation et de promotion conjointes ;
  • partage d’information sur les capacités et les besoins d’approvisionnement ;
  • organisation de missions commerciales et de visites industrielles ;
  • identification et définition de projets conjoints potentiels.

Le SEC et la FIESP entendent également contribuer aux travaux du U.S.-Brazil Defense Industry Dialogue Space Working Group, un groupe de dialogue créé il y a deux ans destiné à permettre l’élargissement du spectre des sujets de discussion au secteur spatial commercial, civil et de sécurité nationale.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-19.

Sécurité et Défense

Space Flag Exercice
ExecutiveGov, le 5 juillet 2018
L’U.S. Air Force a annoncé la conduite en août prochain d’un exercice de simulation de défense des satellites américains et alliés contre une menace tierce potentielle.

L’Air Force acquiert le système polaire amélioré de Northrop Grumman
Air Force Technology, 4 juillet 2018
L’U.S. Air Force a accepté le programme Enhanced Polar System (EPS) Control and Planning Segment (CAPS) de Northrop Grumman, destiné à fournir une couverture de communications par satellite sécurisée et résistante au brouillage aux forces américaines dans la région polaire de l’hémisphère nord.
Cette décision conclut une période de cinq ans d’essai, de développement et de conception de Northrop Grumman pour le Military Satellite Communications Systems Directorate (MILSATCOM) au Space and Missile System Center de la base de l’Air Force à Los Angeles.

Aerojet Rocketdyne a effectué avec succès dix tests successifs en dix jours du moteurs AR-22 destiné à équiper l’avion spatial Phantom Express développé par Boeing et la DARPA
Spaceflight Insider, 12 juillet 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-18.

Radiant Solutions sélectionné par la NGA pour le Janus Geography Programme
Satellite Today, 3 juillet 2018
La National Geospatial-Intelligence Agency (NGA) a sélectionné Radiant Solutions, du groupe Maxar Technologies, pour son programme Janus Geography. Le contrat, d’une valeur de 920 M$ et d’une durée pouvant atteindre dix ans, concerne la fourniture de données topographiques et de données géographiques en lien avec l’activité humaine.
Janus Geography vise à fournir à la NGA un accès en temps quasi-réel aux données géospatiales et aux contenus enrichis issus du secteur privé.
Il s’agit du premier contrat principal de Radiant Solutions pour la Foundation GEOINT Content Management Services de la NGA. Les entités préexistantes à Radiant Solutions ont fourni leurs capacités de production de données à la NGA en tant que sous-traitant depuis 1999.

Lanceurs et Lancements

Generation Orbit Launch Services teste son prototype de moteur GOLauncher1
Parabolic Arc, 29 juin 2018
Aviation Week, 2 juillet 2018

Generation Orbit Launch Services (GO) a parachevé au Cecil Spaceport à Jacksonville en Floride un premier essai de mise à feu statique d’un prototype à taille réelle du lanceur GOLauncher1 (GO1) développé en partenariat avec l’Air Force Research Laboratory (AFRL).
GO1, équipé du moteur Hadley d’Ursa Major Technologies à propulsion liquide utilisant des ergols d’oxygène liquide et de kérosène, est un lanceur à étage unique lancé à partir d’un avion porteur, le Gulfstream III. Sa conception prévoit des vitesses atteignant Mach 5 à Mach 8, le vol inaugural de GO1 étant prévu pour la fin 2019.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°16-09.

Le cargo Dragon propulsé vers l’ISS par le dernier modèle Falcon 9-Block 4 de SpaceX
Space News, 29 juin 2018
Spaceflight Insider, 2 juillet 2018

Dans le cadre de la mission CRS-15 (Commercial Resupply Services 15) de réapprovisionnement de la station spatiale internationale, un cargo Dragon déjà utilisé a été lancé avec succès par un Falcon 9 de SpaceX le 29 juin 2018 depuis le pas de tir 40 à Cap Canaveral en Floride.
La capsule disposait de 2 700 kg de fret dont :

  • la technologie ZBLAN de fabrication de fibre optique dans l’espace de l’entreprise Made In Space (cf. Bulletin d’actualité Espace n°17-33) ;
  • l’instrument ECOSTRESS (ECOsystem Spaceborne Thermal Radiometer Experiment on Space Station) du Jet Propulsion Laboratory (JPL) ;
  • la technologie CIMON (Crew Interactive Mobile companioN) d’Airbus.

Ce lancement constituait la dernière mission de la version Block 4 du Falcon 9 de SpaceX (premier étage du lanceur utilisé lors du lancement de TESS – Transiting Exoplanet Survey Satellite) le 18 avril dernier. SpaceX n’a pas tenté une nouvelle récupération de cet étage.
SpaceX entend dorénavant utiliser la version Block 5 (réutilisable jusqu’à dix fois), dont le premier lancement a eu lieu le 11 mai dernier (cf. Bulletin d’actualité Espace n°18-15).
Articles connexes précédemment publiés :

La FAA octroie une licence à Virgin Orbit
Parabolic Arc, 29 juin 2018
Space News, 1er juillet 2018

La Federal Aviation Administration (FAA) a octroyé à Virgin Orbit une licence de lancement pour son véhicule LauncherOne. Le vol test prévu à la fin de cet été devrait voir le Boeing 747 (Cosmic Girl) décoller depuis le désert de Mojave en Californie pour une mise à feu du LauncherOn (emportant un simulateur de masse et un cubesat) au-dessus du Pacifique.
A noter que la licence octroyée relève du type « véhicule de lancement réutilisable », alors que le lanceur également aéroporté Pegasus de Northrop Grumman vole sous un régime de licence du type « véhicule de lancement consommable ».
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-11.

Appel à propositions de la NASA pour la plateforme mobile de lancement du SLS Block 1B
Space News, 5 juillet 2018
La NASA a lancé un appel à propositions pour la construction d’une seconde plateforme mobile de lancement (Mobile Launcher 2 - ML2) destinée à la version améliorée Block 1B du Space Launch System (SLS) au début des années 2020, ainsi qu’aux versions postérieures.
Une première demande de qualification est due pour la fin du mois de juillet à l’issue de laquelle cinq sociétés seront sélectionnées pour soumettre des propositions détaillées pour le mois de novembre.
La NASA prévoit d’attribuer le contrat ML2 en février 2019, pour une livraison de la plateforme d’ici la fin 2022. Le premier lancement du Block 1B n’aurait donc pas lieu avant cette date, soit probablement en 2023.

La NASA prévoit deux lancements supplémentaires du SLS en version Block 1
Space News, 10 juillet 2018
Grâce au budget de l’exercice de 2018 voté par le Congrès permettant la construction d’une seconde plateforme de lancement, la NASA a programmé deux lancements supplémentaires pour SLS en version Block 1.
La première plateforme sera dédiée à la version Block 1 alors que la seconde plateforme sera dédiée aux lancements de la version Block 1B.
Articles connexes précédemment publiés :

Un plus grand filet pour Mr. Steven
Space.com, 13 juillet 2018
SpaceX a doté le navire destiné à récupérer les deux pans de la coiffe de son lanceur d’un filet quatre fois plus grand. Pour mémoire, les trois tentatives de récupération de cet élément du lanceur (dont la valeur est estimé à 6 M$) effectuées en février, mars et mai dernier se sont révélées infructueuses (cible manquée pour la première et la troisième tentative, problème de parachute pour la deuxième). Une quatrième tentative est programmée fin juillet (lancement d’une grappe de satellite Iridium).

Le New Glenn de Blue Origin vise des lancements doubles en GTO
Space News, 12 juillet 2018
Blue Origin a annoncé offrir la possibilité de lancements doubles à partir du sixième vol de son futur lanceur New Glenn. Ce lanceur, qui pourrait entrer en service à la fin 2020, serait doté d’une coiffe de sept mètres de diamètre et pourrait être capable d’emporter jusqu’à treize tonnes en orbite de transfert géostationnaire.
Articles connexes précédemment publiés :

Aerojet Rocketdyne a effectué avec succès dix tests successifs en dix jours du moteurs AR-22 destiné à équiper l’avion spatial Phantom Express développé par Boeing et la DARPA
Cf. Sécurité et Défense

Aurora Launch Systems établie pour fournir des services de lancement depuis l’Alaska
Cf. Spatioports

Suborbital

Blue Origin a réussi les essais de son système de secours lors du dernier vol du New Shepard
Space News, 18 juillet 2018
Blue Origin a testé avec succès le système de secours de sa capsule habitée lors du neuvième vol d’essai de son New Shepard depuis son site de lancement à West Texas le 18 juillet 2018.
Le moteur de secours de la capsule a été activé vingt secondes après la séparation du lanceur et cette dernière a atterri sans encombres onze minutes après le lancement, après avoir atteint une attitude maximale de 118,8 km. Le lanceur a également été récupéré.
A noter que pour cette mission la capsule a également emporté un ensemble de huit charges utiles de démonstration technologique ou scientifique dont :

  • Solstar : Schmitt Space Communicator (technologies de télécommunications wifi dans l’espace) ;
  • Johns Hopkins University Applied Physics Lab : expérience liée au champ magnétique ;
  • Mu Space (Thaïlande) : expériences universitaires liées à l’effet de la microgravité sur les propriétés et la structure des objets ;
  • Otto-von-Guericke University (Allemagne) et financé par le DLR : Granular Anistropic Gases.

Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-14.

Spatioports

Le coût de l’impact des lancements sur le trafic aérien
Orlando Sentinel, 2 juillet 2018
Selon les données de la Federal Aviation Administration (FAA), 563 vols aériens ont été retardés et 62 miles supplémentaires parcourus dans le sud-est des Etats-Unis en conséquence du vol inaugural du Falcon Heavy de SapceX depuis Cap Canaveral le 6 février dernier.
SpaceX, qui se déclare conscient des implications majeures sur le trafic aérien de l’augmentation de la fréquence de lancement, a indiqué que l’industrie des lancements commerciaux avait besoin d’une meilleure intégration avec l’espace aérien national.
Le projet d’un spatioport dans le Colorado (Spaceport Colorado) qui serait situé à moins de 16 kilomètres de l’aéroport international de Denver - le cinquième aéroport le plus fréquenté des Etats-Unis, soulève des préoccupations.
Des experts de l’industrie auraient demandé au Congrès de réduire l’espace aérien fermé lors des lancements.
Il existe à ce jour une vingtaine de sites de lancement actifs aux Etats-Unis. Dix vols retardés de dix minutes occasionnerait un surcoût de 70 k$ pour les compagnies aériennes.

Aurora Launch Systems établie pour fournir des services de lancement depuis l’Alaska
Parabolic Arc, 6 juillet 2018
L’entreprise publique Alaska Aerospace a mis sur pied le 6 juillet 2018 une filiale de pleins droits (Aurora Launch Services) destinée à offrir des services de lancements à bas coût pour des clients institutionnels et commerciaux à travers le monde. La filiale serait le fournisseur de lancement exclusif du port spatial Pacific Spaceport Complex – Alsaka (PSCA) localisé sur l’île de Kodiak en Alaska.

Un deuxième site de lancement aux Etats-Unis pour Rocket Lab
Reuters, 10 juillet 2018
Rocket Lab prévoit d’ouvrir un deuxième site de lancement aux Etats-Unis en complément de celui qu’elle possède déjà en Nouvelle-Zélande. Quatre sites sont envisagés :

  • Cap Canaveral, Floride ;
  • Wallops Flight Facility, Virginie ;
  • Pacific Spaceport Complex, Alaska ;
  • Vandenberg Air Force Base, Californie.

Rocket Lab prévoit de prendre sa décision finale en août prochain, avec un lancement depuis ce second site estimé durant second trimestre 2019.

Virgin Orbit choisit le site anglais de Newquay comme site secondaire de lancement
CNBC, 17 juillet 2018

Station Spatiale Internationale et vol habité en orbite basse

Le GAO craint de nouveaux retards pour le Crew Dragon et le CST-100 Starliner
Spaceflight Insider, 13 juillet 2018
The Space Review, 16 juillet 2018

Le GAO (Government Accountability Office) a publié le 11 juillet 2018 un rapport dans lequel il s’inquiète des retards potentiels dans le développement des capsules de transport d’équipage vers la station spatiale internationale développées dans le cadre du Commercial Crew Program (certification pas avant janvier 2020 pour le Crew Dragon de SpaceX et pas avant décembre 2019 pour le CST-100 Starliner de Boeing).
Si les retards se confirmaient, le GAO craint une rupture dans l’accès américain à la station spatiale internationale, le contrat liant la Russie et les Etats-Unis pour envoyer des astronautes américains dans l’espace (82 M$ le siège) expirant à la fin de cette année.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-20.

Tournée européenne de Jim Bridenstine
Cf. International

Le cargo Dragon propulsé vers l’ISS par le dernier modèle Falcon 9-Block 4 de SpaceX
Cf. Lanceurs et Lancements

Complément de lecture
Entretien de Space News avec Sam Scimemi, directeur de la division ISS de la NASA.

Maintenance satellitaire en orbite

Avec l’acquisition pour 32 M$ de la société canadienne Neptec (également implantée au Royaume-Uni) très active dans le domaine de la robotique et des lidars, MAXAR renforce son expertise en lien avec la maintenance des satellites en orbite
Space News, 16 juillet 2018
Space News, 18 juillet 2018

Observation de la Terre

Notification préalable de réglementation du DoC pour l’octroi de licences en matière de télédétection
Site de l’Office of Space Commerce, 29 juin 2018
Le Département du Commerce a émis une notification préalable de réglementation (Advance Notice of Proposed Rulemaking - ANPRM) portant sur l’octroi de licences des systèmes spatiaux de télédétection issus du secteur privé. Les dernières réformes de ce régime de réglementation en vigueur remontent à 2006.

La NASA met en ligne un outil destiné à promouvoir l’utilisation commerciale de ses données d’observation de la Terre (lien)
Parabolic Arc, 21 juillet 2018

Restructuration chez Planet : licenciement d’un peu moins de 10 % du personnel
Space News, 18 juillet 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-21.

Tourisme spatial

Entre 200 et 300 k$ pour un vol suborbital touristique à bord du New Shepard de Blue Origin
Reuters, 12 juillet 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-20.

Lune et cis-lunaire

Blue Origin ambitionne de poser les premiers jalons d’une colonie lunaire d’ici 2023
Inverse, 5 juillet 2018
Lors de la conférence NewSpace qui s’est tenue début juillet 2018, Jeff Bezos a confirmé que le projet lunaire Blue Moon de son entreprise Blue Origin allait de l’avant, la première étape de ce projet étant l’alunissage d’un module pouvant transporter plusieurs tonnes de fret d’ici 2023, un premier pas dans l’établissement d’une colonie humaine sur notre satellite naturel que l’entreprise souhaite mener en partenariat avec la NASA.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-17.

Une trentaine de sociétés ou de groupements prêts à viser la lune dans le cadre de CLPS
Parabolic Arc, le 19 juillet 2018
Une trentaine de sociétés ou de groupements ont manifesté leur intérêt pour soumettre des propositions dans le cadre du programme Commercial Lunar Payload Services (CLPS) de la NASA, pour lequel les résultats de la sélection sont attendus pour le 31 décembre 2018 : trois sociétés engagées dans le programme Lunar CATALYST de la NASA, neuf grandes entreprises spatiales, sept entreprises spatiales de plus petite taille, trois équipes précédemment engagées dans le concours Google Lunar X Prize (Allemagne, Inde et Japon) et six autres sociétés.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-17.

Pétition en ligne contre SLS, Orion et LOP-G
Politico, 6 juillet 2018
L’organisation à but non lucratif Space Development Steering Committee, composé d’anciens astronautes, de scientifiques et de personnalités du secteur académique, a lancé une pétition en ligne demandant aux autorités fédérales de revoir sa programmation en matière de vol habité et en particulier de renoncer aux programmes SLS, Orion et LOP-G.
Ces programmes bénéficient toutefois à ce jour d’un fort soutien tant de la NASA que du Congrès.

Exploration et Sciences de l’Univers

Le dépoussiérage des politiques de protection planétaire de la NASA
Parabolic Arc, Space News, 2 juillet 2018
Parabolic Arc, 3 juillet 2018

Les académies nationales américaines ont publié un rapport qui relève l’inadéquation des politiques de protection planétaire (empêcher la contamination dangereuse à la fois des corps célestes et celle de la Terre) au regard des futures missions d’exploration du système solaires.
Pour faire face aux nouvelles évolutions de l’exploration impliquant notamment l’arrivée croissante d’acteurs privés et internationaux, les académies nationales suggèrent à la NASA de développer un plan de protection des planètes, d’évaluer l’exhaustivité des politiques et d’initier un processus pour définir formellement les exigences manquantes.
Les académies nationales suggèrent tout particulièrement à la NASA de se doter de telles politiques de protection eu égard aux missions d’exploration prochaines de Mars et d’une possible mission habitée dans la décennie 2030. Pour mémoire, les dernières politiques américaines liées au retour d’échantillon, dont Mars fera également l’objet avec la mission Mars Sample Return, datent de l’ère Appollo et sont considérés à ce jour obsolètes par les académies nationales.
A noter qu’il n’existe aucune agence de réglementation au sein des instances fédérales américaines disposant de l’autorité de réglementer l’exploration spatiale réalisée par des entités non gouvernementales. Une loi devrait sous peu être proposée pour conférer cette autorité à une agence réglementaire fédérale appropriée.

Le télescope Kepler de la NASA à court de carburant
Fortune, 7 juillet 2018
La NASA a confirmé que son télescope spatial Kepler arrivait à court de carburant. Le télescope a été placé en mode hibernation jusqu’au 2 août 2018, date à laquelle du temps réservé a été attribué au Deep Space Network, pour télécharger les données de la 18ème mission de Kepler. Après le téléchargement, la NASA prévoit d’utiliser le reliquat de carburant du télescope pour conduire une 19ème et dernière mission avant que son successeur, le télescope TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) ne prenne le relais.

Appel à propositions de la NASA pour la plateforme mobile de lancement du SLS Block 1B
Cf. Lanceurs et Lancements

Secteur privé

Apollo Fusion lève 10 M$ pour sa technologie ACE
Space News, 11 juillet 2018
La startup de la Silicon Valley Apollo Fusion, qui développe des systèmes de propulsion électrique pour petits satellites, a annoncé avoir levé 10 M$ dans un financement de série B (levée de fonds globale jusqu’à présent de 18 M$) et avoir intégré le co-fondateur de LinkedIn et milliardaire Reid Hoffman à sa direction. Cette série de financement a été menée par Greylock Partners.
Apollo Fusion prévoit d’utiliser ces financements pour faire croître ses infrastructures de fabrication et d’essai (plus de 100 essais par semaine sont prévus) pour son système de propulsion électrique ACE (Apollo Constellation Engine) qui, selon l’entreprise, devrait convenir à une gamme de satellites allant de 30 à 750 kg.
L’entreprise aurait d’ores et déjà signé un contrat avec un client dont le nom n’a pas été révélé et serait en passe de signer deux contrats supplémentaires. Le premier ACE devrait voler sur un cubesat de classe 6U au premier trimestre 2019.
A noter que d’autres entreprises de la Silicon Valley s’inscrivent sur le même segment d’activités (Accion Systems, Enpulsion, Phase Four, etc.).

Aéronautique

L’ONERA et la NASA signent un accord de coopération portant sur l’étude du bang supersonique
ONERA, 18 juillet 2018
ExecutiveGov, du 20 juillet 2018

Technologie

La NASA et l’intelligence artificielle
Parabolic Arc, 2 juillet 2018
Le Frontier Development Lab (FDL) de la NASA, un laboratoire issu d’un partenariat public-privé entre l’agence spatiale américaine (centre AMES), l’institut SETI et des acteurs du secteur privé de l’intelligence artificielle et du spatial, qui se veut un accélérateur de recherche dans le domaine de de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique présentera le résultat des défis lancés dans les quatre domaines des ressources spatiales, de l’astrobiologie, des exoplanètes et de la météorologie de l’espace le 16 août prochain.

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES