Bulletin d’actualité Espace n°18-24

, Share

 
 
 
 
 

International

Le 14 août, les Etats-Unis, par la voix d’Yleem D.S. Poblete, Assistant Secretary, Bureau of Arms Control, Verification and Compliance, ont dénoncé le projet de texte soutenu par la Russie et la Chine Treaty on the Prevention of the Placement of Weapons in Outer Space, the Threat or Use of Force against Outer Space Objects

Le directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos accuse les autorités américaines de dumping dans le domaine des lanceurs (SpaceX)
Parabolic Arc, 17 août 2018

L’agence russe Roscosmos a publié un communiqué indiquant une rencontre entre Dmitry Rogozin et l’administrateur de la NASA Jim Bridenstine à Baïkonour, dans le courant du mois d’octobre
Space Policy Online, 15 août 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-34.

Toujours plus près du soleil : lancement de Parker Solar Probe, forte implication de la France
Cf. Exploration et Sciences de l’Univers

Dix lancements Electron (Rocket Lab) pour une entreprise dubaïote
Cf. Lanceurs et Lancements

Sécurité et Défense

Space Force
Politico, 9 août 2018
Politico, 10 août 2018
Space Policy Online, Associated Press, 13 août 2018
Associated Press, le 13 août 2018
Space News, 19 août 2018

Le Département de la défense a rendu public le 9 août le rapport de quinze pages adressé au Congrés intitulé « Final Report on Organizational and Management Structure for the National Security Space Components of the Department of Defense ». S’inscrivant dans la continuité de la déclaration du Président Donald Trump demandant au « Department of Defense and the Pentagon to immediatly begin the process necessary a Space Force as a sith Branch of the Armed Forces », le document, rappelant que la création d’une telle entité requiert des décisions du Congrès, précise les actions à prendre par le DoD.
Quatre nouveaux composants sont présentés :

  • une agence de développement spatial ;
  • une force d’opérations spatiales ;
  • une entité de soutien et services ;
  • un commandement spatial.

A noter que le « John S. McCain National Defense Authorization Act » pour l’année fiscale 2019 (H.R. 5515), promulgué par le Président le 13 août, sans appeler spécifiquement à la création d’une Space Force, comprend les mesures suivantes :

  • Establishing a U.S. Space Command as a subunit of U.S. Strategic Command (USSTRATCOM)
  • Developing a plan to establish a separate alternative process for space-related acquisitions
  • Developing a plan to improve the quality of the space cadre within the Air Force
  • Developing a and plan that identifies joint mission-essential tasks for space as a warfighting domain

Le 9 août, le vice-Président Mike Pence a réitéré la volonté de l’exécutif de créer une Space Force indépendante de l’USSTRACOM, tout en reconnaissant que la Maison Blanche n’avait pas le pouvoir de décider seule sur le sujet et que le Congrès devait à la fois approuver cette réorganisation et voter le budget afférent à cette mesure. Une proposition dans ce sens, avec un volet financier (un montant de 8 Md$ sur cinq ans aurait été mentionné) serait présentée par l’Exécutif en février 2019 dans le cadre du budget pour l’année fiscale 2020. L’accord des commissions des forces armées au Sénat et à la Chambre apparaît à ce stade loin d’être acquis.
Il est également à noter que le Secrétaire de la Défense James Mattis a indiqué le 12 août (vidéo) que son courrier du 10 octobre 2017 ne constituait pas une opposition au projet de création d’une Space Force, mais simplement un avertissement sur la méthodologie à suivre.
Le 10 août, l’administrateur de la NASA Jim Bridenstine, en marge d’une visite des installations Michoud sises à la Nouvelle Orléans, a fait part de son soutien à la Space Force, soulignant que son rôle serait différent de celui de la NASA qui est focalisée sur la science, l’exploration spatiale et les développements technologiques.
Articles connexes précédemment publiés :

Lockheed Martin obtient un contrat de 2,9 Md$ de l’USAF
Reuters, Space News, 14 août 2018
Lockheed Martin aurait obtenu auprès de l’USAF un contrat de 2,9 Md$ pour la construction de trois satellites de détection de missiles baptisés The Next-Generation Overhead Persistent Infrared Satellites et devant remplaçant l’actuel Space Based Infrared System. Le système devrait être opérationnel au milieu des années 2020.

Lanceurs et Lancements

SpaceX a lancé avec succès le satellite Merah Putih avec un Falcon 9 réutilisé
Space.com, 7 août 2018
Astrowatch, 8 août 2018

Le 7 août 2017 SpaceX a lancé avec succès depuis Cap Canaveral en Floride le satellite de télécommunications indonésien Merah Putih à l’aide de la version Block 5 (réutilisable jusqu’à 10 fois) d’un Falcon 9 déjà utilisé le 11 mai dernier.
L’entreprise a une nouvelle fois pu récupérer le premier étage du Falcon 9 qui s’est posé sur une barge de l’entreprise au large de la Floride. Cette version Block 5 devrait voler une troisième d’ici la fin de l’année 2018.
Articles connexes précédemment publiés :

Dix lancements Electron (Rocket Lab) pour une entreprise dubaïote
Space News, 8 août 2018
Lors de la conférence AIAA/Utah State University Conference on Small Satellites, Rocket Lab a annoncé avoir conclu un contrat avec Circle Aerospace, une entreprise de Dubaï, pour le lancement de dix Electrons. Les lancements devraient débuter au quatrième trimestre de l’année 2019, soit depuis la Nouvelle-Zélande, soit depuis le site que Rocket Lab prévoit de mettre sur pied aux Etats-Unis.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-22.

Toujours plus près du soleil : lancement de Parker Solar Probe, forte implication de la France
Cf. Exploration et Sciences de l’Univers

Le directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos accuse les autorités américaines de dumping dans le domaine des lanceurs (SpaceX)
Cf. International

Connaissance de l’Environnement Spatial

2018 Space Weather as a Global Challenge bis
Site de la Secure World foundation
La Secure Word Foundation a placé en ligne les présentations et transcriptions audio de la conférence organisée, en collaboration avec le Département d’Etat et l’ambassade du Japon, le 24 juillet dernier :

Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-23.

Observation de la Terre

Descartes Labs s’associe à Airbus autour de l’imagerie satellitaire
Space News, 16 août 2018
Descartes Labs, une startup spécialisée dans l’apprentissage machine et les activités autour des jeux de données géospatiales, a annoncé le 15 août 2018 avoir passé un contrat avec Airbus pour obtenir de l’imagerie satellite de haute résolution à l’échelle mondiale depuis le catalogue Airbus OneAtlas global Basemap.
Descartes Labs a dans le même temps déclaré avoir parachevé le test débuté il y a quinze mois de sa Descartes Labs Platform qui recourt également à des images des constellations Landsat (NASA) et Sentinel (ESA).
Articles connexes précédemment publiés : Bulletin d’actualité Espace n°18-15.

HawkEye 360 a levé 9,6 M$ dans un premier tour de financement
Cf. Secteur privé

Lune et cis-lunaire

La NASA attribue un montant de 11 M$ pour des études sur le futur du vol habité en orbite basse
Space News, 10 août 2018
La NASA a passé treize contrats d’une valeur globale de 11 M$ à treize entreprises (Axiom Space, Bigelow Aerospace, Blue Origin, Boeing, Deloitte, KBRwyle, Lockheed Martin, McKinsey and Company, NanoRacks, Northrop Grumman, Sierra Nevada, Space Advendures et SSL) pour l’étude du futur du vol habité commercial en orbite basse. Ces études doivent être achevées d’ici décembre 2018.

Exploration habitée

La NASA attribue un montant de 44 M$ pour des développements technologiques à potentiel commercial
Cf. Technologie

Exploration et Sciences de l’Univers

Toujours plus près du soleil : lancement de Parker Solar Probe, forte implication de la France
Space News, le 12 août 2018
Site du CNES, 9 août 2018

Le 12 août 2018 une fusée Delta IV Heavy a lancé depuis cap Canaveral en Floride la sonde Parker (PSP – Parker Solar Probe) pour une mission d’étude du soleil. Cette sonde d’une masse de 700 kg survolera plusieurs fois Vénus pour une assistance gravitationnelle lui permettant d’approcher le soleil à un peu plus de six millions de kilomètres (un record absolu de proximité) et atteindra une vitesse de sept cents mille kilomètres par heure. Il s’agira en particulier de tenter de résoudre l’un des plus grands mystères de la physique contemporaine : comment la température de son atmosphère peut-elle dépasser le million de degrés alors que celle sa surface atteint seulement 6000 °C ?
Cette mission américaine profite de l’expertise de cinq laboratoires français, tels que le Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace (LPC2E ; CNRS/CNES/Université d’Orléans) qui a développé un instrument embarqué à bord de Parker Solar Probe : son magnétomètre à induction mesurera les variations du champ magnétique dans la couronne solaire.
En outre, les équipes du Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (Observatoire de Paris–PSL/CNRS/Université Paris Diderot/Sorbonne Université) et du Laboratoire de physique des plasmas (CNRS/Observatoire de Paris–PSL/Ecole polytechnique/Université Paris-Sud/Sorbonne Université) ont participé à la mise au point d’un récepteur radio et de deux spectromètres, fabriqués aux Etats-Unis.
Quant à l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (CNRS/CNES/Université Toulouse III-Paul Sabatier), il sera impliqué dans l’exploitation des images de la caméra embarquée par la sonde.
Enfin, le four solaire du laboratoire Procédés, matériaux et énergie solaire du CNRS a permis d’éprouver les matériaux et capteurs de Parker Solar Probe dans des conditions proches de celles auxquelles ils seront confrontés autour du Soleil.
Le savoir-faire de ces laboratoires profitera par ailleurs à une autre mission d’exploration solaire à l’horizon 2020 : à son tour, la mission Solar Orbiter de l’Agence spatiale européenne prendra la route du Soleil avec à son bord divers instruments de mesure développés dans plusieurs laboratoires français.

Publication de la revue à mi-parcours du Decadal Survey des académies des sciences sur l’exploration planétaire (Visions into Voyages for Planetary Sciences in the Decade 2013-2022: A Midterm Review)
Parabolic Arc, 12 août 2018
Space News, 14 août 2018
Planetary.org, 15 août 2018
Space.com, 20 août 2018

Publication d’un rapport en lien avec le Decadal Survey ASTRO2020 (Report Series: Committee on Astronomy and Astrophysics: Mission Concept Studies)

Secteur privé

Boeing en passe d’acquérir Millennium Space Systems
Parabolic Arc, 16 août 2018
Boeing devrait finaliser l’acquisition de l’entreprise Millennium Space Systems, spécialisée dans la fabrication de satellites allant de 50 à 6 000 kg, d’ici la fin du troisième trimestre 2018. Les termes de l’accord n’ont pas été dévoilés.
Millenium, basée à El Segundo en Californie, a été fondée en 2001 et comprend actuellement 260 employés.

HawkEye 360 a levé 9,6 M$ dans un premier tour de financement
Parabolic Arc, 13 août 2018
HawkEye 360, entreprise spécialisée dans la cartographie et d’analyse des sources d’émission en fréquences radio, a annoncé le 13 août 2018 avoir levé 9,6 M$ dans un premier tour de financement de série A-3, auquel ont participé les sociétés de capital-risque Razor’s Edge Ventures, Allied Minds et Shield Capital.
Les fonds seraient destinés au développement, à la construction et au lancement du premier satellite de l’entreprise baptisé PathFinder Cluster.
Articles connexes précédemment publiés :

Lockheed Martin investit dans la startup Terran Orbital
Bloomberg News, 6 août 2018
Après un premier investissement effectué en juillet 2017, Lockheed martin a investi à hauteur de 36 M$ dans Terran Orbital, une entreprise spécialisée dans les petits satellites qui a travaillé avec le Pentagone et la NASA.
Avec ces financements, Terran Orbital prévoit d’embaucher davantage de personnel et d’acquérir des équipements pour une infrastructure de conception et de production d’environ 3 700 m².

Descartes Labs s’associe à Airbus autour de l’imagerie satellitaire
Cf. Observation de la Terre

Technologie

La NASA attribue un montant de 44 M$ pour des développements technologiques à potentiel commercial
Space News, 10 août 2018
La NASA a passé dix contrats (sur quatre-vingt-dix propositions reçues) d’une valeur globale de 44 M$ pour le développement de technologies à potentiel commercial principalement en lien avec l’exploration spatiale.

  • Blue Origin a obtenu deux contrats d’un montant global de 13 M$, l’un pour développer des systèmes de propulsion cryogénique et l’autre pour développer des capteurs pour l’alunissage. Les deux technologies devraient être testées à bord du New Shepard.
  • Astrobotic a obtenu un contrat de 10 M$ pour développer la technologie Terrain Relative Navigation devant permettre un alunissage précis :
  • Frontier Aerospace, entreprise qui fournit les moteurs de Peregrine, l’alunisseur d’Astrobotic, a obtenu un contrat de 1,9 M$ pour la démonstration du moteur principal de Peregrine lors de son premier vol qui doit avoir lieu en 2020.
  • ULA a obtenu trois contrats d’une valeur globale de 13,9 M$ pour le développement de technologies liées aux lanceurs, dont deux d’entre eux s’inscrivent dans le développement du Advanced Cryogenic Evolved Stage du futur lanceur Vulcan. Le troisième concerne le test d’un système de récupération en vol combiné avec un projet de décélérateur gonflable de la NASA.
  • SSL a obtenu deux contrats de 2 M$ chacun pour tester des technologies de propulsion électrique dans l’espace, incluant le transfert de xénon d’un satellite à un autre dans le cadre d’activités de maintenance satellitaire en orbite.
  • Paragon Space Development Corporation a reçu un contrat de 1,6 M$ pour développer la technologie CELSIUS (Cryogenic Encapsulating Launch Shroud and Insulated Upper Stage) destinée à isoler et protéger les étages supérieurs cryogéniques dans l’espace.

Pour chacun des contrats qui concernent des technologies de rupture (tipping point), les entreprises devront apporter un financement propre d’au moins un quart du coût global de chaque projet.

La NASA investit dans les petits satellites
Space News, 6 août 2018
Lors de l’AIAA/Utah State University Conference on Small Satellites, Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la science à la NASA, a fait état d’un investissement de 100 M$ par an en faveur de projets portant sur des petites satellites dédiés aux applications scientifiques.
Cette initiative devrait se matérialiser, en amont, au travers d’un appel à propositions portant sur des missions de démonstration technologique, et en aval au travers de l’achat de services de lancements pour petits satellites.
Thomas Zurbuchen a ajouté que la NASA était intéressée par l’achat de données depuis des entreprises disposant de données « qui ont une valeur pour la communauté scientifique américaine ».

Rapports et Etudes

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES