Bulletin d’actualité Espace n°18-28

, Share

 
 
 
 
 

Personalia

La NASA nomme pour la première fois une femme au poste de Chief Flight Director
CNN, 17 septembre 2018
Holly Ridings est la première femme nommée par la NASA au poste de directrice en chef des vols (Chief Flight Director) au Johnson Space Center à Houston. H. Ridings supervisera à ce titre les missions en lien avec la station spatiale internationale.

International

Bridenstine insiste sur la coopération internationale en matière d’exploration spatiale humaine
Aerospace America, 20 septembre 2018
Interrogé par Aerospace America à la suite de son intervention à l’AIAA SPACE Forum, l’administrateur de la NASA, a souligné que le retour d’astronautes américains sur la lune et dans un avenir plus lointain leur arrivée sur Mars, nécessitait la mise en œuvre de coopérations fortes, tant avec des partenaires privés qu’avec des agences spatiales étrangères. Soulignant que la station spatiale internationale constituait un indéniable succès en termes de coopération internationale, l’administrateur a plaidé pour le maintien d’une coopération forte avec la Russie, se montrant ouvert pour de futurs lancements conjoints d’équipages russo-américains à bord de lanceurs russes et américains.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-18.

Sécurité et Défense

Space Force : la Secrétaire de l’Armée de l’air américaine communique sa feuille de route qui prévoit un budget de 13 Md$ sur cinq ans
Space Policy Online, 20 septembre 2018
La Secrétaire de l’Armée de l’air américaine (USAF), Heather Wilson, a rendu publique sa feuille de route pour la création d’une Space Force distincte de l’USAF qui comprendrait 13 000 personnes, tablant sur un budget de 13 Md$ étalés sur cinq ans (un montant estimé excessif par certains observateurs), dont 3,3 Md$ pour la première année (1 Md$ pour la construction de nouveaux bâtiments). La feuille de route prévoit notamment la création d’un Department of the Space Force, d’un centre de commandement de l’espace ainsi que d’une agence de développement spatial.
L’année dernière le Pentagone a indiqué avoir dépensé 12 Md$ pour ses activités spatiales (volet non-classifié), dont plus de 8 Md$ pour les activités spatiales de l’USAF (d’importants montants sont également affectés au domaine spatial sur des activités classifiées).

Lanceurs et Lancements

Présentation de la dernière version du BFR de SpaceX
AmericaSpace, 18 septembre 2018
Space.com, 21 septembre 2018

Elon Musk a dévoilé les modifications apportées à la conception du futur lanceur BFR de SpaceX. Le lanceur devrait être capable de de transporter 100 tonnes de fret jusqu’à Mars. L’ensemble de la structure devrait faire 9 mètres de large et 118 mètres de hauteur. Quelque 31 moteurs Raptor devraient équiper le premier étage, fournissant une poussée de 5 400 tonnes au décollage.
La navette, responsable de l’agrandissement du BFR, est passée de 48 à 55 mètres de hauteur. Sept Raptors devraient l’équiper (contre six auparavant dont quatre prévus pour fonctionner dans le vide). Elle devrait pouvoir contenir un volume de 1 000 m3 permettant d’accueillir jusqu’à 100 passagers. Deux ailerons ont été ajoutés à l’avant de la navette et trois plus grands à l’arrière au bout desquels des coussinets d’atterrissage ont été ajoutés alors qu’ils étaient auparavant séparés de cette structure.
Elon Musk estime le coût de développement du BFR à un montant compris entre 5 et 10 Mds$.
Articles connexes précédemment publiés :
Bulletin d’actualité Espace n°18-27;
Bulletin d’actualité Espace n°18-25 ;
Bulletin d’actualité Espace n°18-11
Bulletin d’actualité Espace n°18-05.

Jeff Bezos s’engage à investir 1 Md$ dans le New Glenn
Space News, Los Angeles Time, 19 septembre 2019
NASA Spaceflight, 20 septembre 2019

Jeff Bezos a déclaré qu’il investirait 1 Md$ en 2019 dans son futur lanceur New Glenn.
Le New Glenn, dont la construction devrait bientôt commencer dans l’usine fraichement achevée de l’entreprise à Exploration Parc, a été conçu pour que le premier étage puisse être récupéré (lancement depuis le pas de tir LC-36 à Cap Canaveral et récupération sur un navire dans l’Atlantique).
Les tests du moteur BE-4 se poursuivent de façon nominale et une poussée 70 % a pu être atteinte, avec une durée de combustion de 114 secondes.
A noter que le BE-3U serait toujours en compétition pour équiper l’étage supérieur d’exploration (Exploration Upper Stage – EUS) de SLS.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-22.

Rocket Lab lancera les premiers satellites de Kleos Space
Space News, 19 septembre 2018
Rocket Lab a été choisie par l’entreprise luxembourgeoise Kleos Space, filiale de l’entreprise britannique Magna Parva, pour le lancement dédié de la grappe de nanosatellites Kleos Scouting Mission destinée à identifier les sources d’émission de signaux radiofréquence, une information pouvant par exemple permettre de lutter contre la pêche illégale ou la contrebande. Le lancement d’un premier lot de satellites d’une constellation de vingt satellites devrait avoir lieu à la mi-2019 depuis le Launch Complex 1 de Rocket Lab en Nouvelle-Zélande.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-24.

Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

Boeing et SpaceX estiment que Starliner et Crew Dragon répondent aux normes de sécurité de la NASA
SpaceNews, 19 septembre 2018
Lors d’une table ronde à l’American Institute of Aeronautics and Astronautics Space Forum à Orlando le 18 septembre, Boeing et SpaceX, ont estimé que leurs véhicules de transport spatiaux habités sont désormais conformes aux normes de sécurité de la NASA. Pour mémoire les vols de tests du CST-100 Starliner sont prévus en novembre 2018 (sans équipage) et en avril 2019 (avec équipage), et les vols tests du Crew Dragon de SpaceX en décembre 2018 (sans équipage) et durant le deuxième trimestre 2019 (avec équipage).
La principale difficulté rencontrée par les deux constructeurs a été de ramener la probabilité de perte d’un membre de l’équipage à 1 sur 270 (0,37 %). Les normes de sécurité pour le transport d’équipage de la NASA ont en particulier poussé les équipes de Boeing à renforcer la protection du CST-100 Starliner contre les micrométéorites et les débris spatiaux.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-25.

Observation de la Terre

La Californie ambitionne de disposer de son propre satellite de surveillance du climat
Politico, Reuters, 14 septembre 2018
Lors du Global Climate Action Summit qui a eu lieu à San Francisco en septembre, le gouverneur de Californie Jerry Brown a déclaré vouloir que son Etat dispose d’un satellite permettant de surveiller et de traquer les sources d’émissions de gaz à effet de serre, notamment le méthane, à l’échelle de la planète.
La Californie s’associerait à l’entreprise Planet pour la construction du nanosatellite d’environ 5 kg, s’appuierait sur l’expertise de son organisme California Air Resources Board et s’associerait avec l’Environmental Defense Fund pour compiler une base de données sur les enregistrements satellitaires relatifs au climat.
Le satellite pourrait également venir en soutien aux actions de l’Under2 Coalition (un groupe d’Etats et de gouverneurs régionaux qui se sont engagés à maintenir l’augmentation de la température mondiale à moins de 2°C), dont la Californie est membre.
Les fonds seraient issus de donateurs et philanthropes privés qui restent à identifier.
Le lancement serait attendu pour la fin 2021.

Orbital Insight acquiert l’entreprise FeatureX
Space News, 18 septembre 2018
Parabolic Arc, 19 septembre 2018
Orbital Insight a réalisé la première acquisition de son histoire avec l’achat de FeatureX, une entreprise basée à Boston spécialisée dans le secteur de l’intelligence artificielle. Pour mémoire, Orbital Insight a levé à ce jour 78,7 M$ (montant de 50 M$ levé dans le cadre d’une série C achevée en mai 2017 inclus).
FeatureX est spécialisée dans la détection d’objets, l’amélioration des images et les techniques d’apprentissage profond.
Le fondateur de FeatureX, Gil Syswerda (expert en apprentissage machine et « entrepreneur en série ») rejoindra Orbital Insight à Boston en tant que vice-président de la recherche technologique.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-27.

Orbital Insight conclut un contrat avec Planet pour l’utilisation de son imagerie satellitaire
Parabolic Arc, 19 septembre 2018
Les entreprises Planet et Orbital Insight ont signé un contrat pluriannuel permettant à cette dernière d’avoir un accès quotidien à l’imagerie de 3,7 mètres de résolution (constellation PlanetScope) et à celle de 0,72 centimètres de résolution (constellation SkySat) recueillie à l’échelle mondiale par Planet.
Article connexe précédemment publié :Bulletin d’actualité Espace n°18-22.

Connaissance de l’Environnement Spatial

O’Connell précise les intentions du Département du Commerce en matière de SSA /STM
Site de l’Office of Space Commerce, 14 septembre 2018
S’exprimant lors de la conférence AMOS (Advanced Maui Optical and Space Surveillance Technologies), le nouveau directeur du bureau de l’espace commercial, Kevin O’Connell, a rappelé les enjeux économiques et sécuritaires des activités de SSA (Space Situational Awareness)/STM (space trafic management) et passé en revue les actions à mener, notamment dans le cadre de la Space Policy Directive 3 (SPD-3), pour permettre à ce domaine de l’activité spatiale à de parvenir à maturation.
Les points saillants de sa déclaration :

  • placer les entreprises américaines au cœur de l’évolution et des transformations des capacités de SSA/STM ;
  • établir une agence fédérale chargée de délivrer des notifications civiles et commerciales en matière de SSA :
    • le Département de la Défense continuerait à tenir le catalogue des objets en orbite « faisant autorité » tandis que le Département du Commerce serait à l’interface avec les utilisateurs civils et commerciaux pour leur fournir des notifications ;
    • sur la base du catalogue tenu par la Défense, le Commerce créerait un référentiel de données regroupant celles fournies par l’industrie, le milieu universitaire et autres alliés internationaux des Etats-Unis.
  • comprendre et maîtriser l’émergence des normes et règles de bonne pratique aux Etats-Unis et à l’international (implication du National Institute for Standards and Technology à ce sujet) ;
  • organiser à Washington D.C. au début de l’année 2019 une conférence internationale portant sur l’implication du secteur privé dans les problématiques normatives et réglementaires.

Articles connexes précédemment publiés :

L’Armée de l’air américaine s’intéresse au secteur privé pour des services de surveillance de l’espace
Space News, 18 septembre 2018
Face à la prolifération des débris et à la multiplication des projets de mégaconstellations en orbite basse, l’USAF envisage des partenariats avec le secteur privé pour l’acquisition de services de surveillance de l’espace (« Space Situational Awareness – SSA), dans le but d’augmenter la capacité des autorités américaines à détecter et caractériser des menaces spatiales (algorithmes d’intelligence artificielle permettant d’améliorer la gestion des collisions entre engins spatiaux, avec des débris spatiaux, ou des anomalies satellitaires, etc.). L’appel d’offres pourrait être publié au début de l’année 2019.
Pour mémoire, l’Exécutif entend transférer les services d’alertes de collisions et d’activités hostiles à destination des opérateurs privés et des partenaires internationaux, du Air Force Space Command au Département du Commerce américain. L’USAF rend aujourd’hui un catalogue de données de surveillance de l’espace qu’il collecte répertoriant environ 20 000 objets spatiaux de plus de 10 cm. Selon des estimations récentes, il y aurait plus de 29 000 objets spatiaux de plus de 10 cm en orbite, 750 000 de 1 cm à 10 cm et plus de 166 millions de 1 mm à 1 cm. Certains opérateurs privés complètent les données de l’USAF par des données de surveillance de l’espace provenant de fournisseurs du secteur privé, à l’instar de l’opérateur Digital Globe travaillant avec LeoLabs.

Météorologie Spatiale Civile et Militaire

Contrats commerciaux octroyés par la NOAA pour la deuxième phase de collecte de données météorologiques
Office of Space Commerce, 17 septembre 2018
[Parabolic Arc, 18 septembre 2018
Space News, 20 septembre 2018

Le National Environmental Satellite, Data and Information Service (NESDIS) de la NOAA a octroyé un contrat d’une valeur de 8,4 M$ aux trois entreprises Spire Global, Inc. (1,425M$), GeoOptics, Inc. (3,45M$), et PlanetIQ, Inc. (3,5M$), dans le cadre de la deuxième phase de collecte de données météorologiques commerciales (Commercial Weather Data Pilot Round 2). Ces trois entreprises sont chargées de fournir des données atmosphériques obtenues par technique d’occultation radio avant le 31 juillet 2019. Ces données seront analysées et évaluées par NESDIS pendant la première partie de l’année fiscale 2020 dans le but de produire un rapport final à la fin de l’année fiscale 2020. Pour la NOAA, l’objectif de cette deuxième phase est d’évaluer l’apport des données commerciales sur la précision et la fiabilité des modèles de prédiction météorologiques numériques. La NOAA mettra également à profit cette deuxième phase pour renforcer la structure interne de son département d’acquisition de données commerciales radio-occultées.
Lors de la première phase de collecte de données commerciales, la NOAA avait attribué un contrat d’un million de dollars à GeoOptics, Inc. et Spire Global, Inc., ce dernier n’ayant actuellement pas de constellation en orbite. Les premiers lancements de Spire sont programmés pour le premier trimestre de 2019. GeoOptics, Inc. exploite actuellement deux satellites CICERO, un troisième devrait être lancé en novembre par un lanceur Electron de Rocket Lab.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-17

Mars et Lune

La NASA publie sa feuille de route sur l’exploration humaine
Space Policy Online, 24 septembre 2018
Parabolic Arc, 26 septembre 2018

Article connexe précédemment publié :La (Lunar) Gateway de la NASA.

Bridenstine insiste sur la coopération internationale en matière d’exploration spatiale humaine
Cf. International

Fin d’assemblage du module européen de service devant équiper la capsule Orion
Space Daily, 19 septembre 2018
Dans le hall d’intégration d’Airbus à Brême en Allemagne, les techniciens ont achevé l’intégration du module de service européen, destiné à fournir l’énergie, l’eau, l’air et l’électricité à la capsule habitable Orion de la NASA (premier vol cis-lunaire sans équipage).
Le module va dès lors entrer dans une phase de tests (vérification des radiateurs, essai du système de propulsion, etc.) avant d’être transporté au Kennedy Space Center pour être intégré avec le reste des parties constituantes d’Orion et y subir de tests complémentaires.
A noter que les techniciens de Brême ont déjà entamé la fabrication du deuxième module de la Exploration Mission-2.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-10.

Interruption des opérations scientifiques du véhicule martien Curiosity
Space Flight Insider, 20 septembre 2018
Depuis le 15 septembre, le véhicule Curiosity de la NASA a rencontré des difficultés techniques l’empêchant de transmettre les données collectées par ses instruments. L’origine du dysfonctionnement n’a pas été élucidée à ce stade et les instruments scientifiques ont été éteints. La NASA L’équipe devrait rallumer sous peu l’ordinateur de sauvegarde secondaire afin de diagnostiquer l’ordinateur principal (l’ordinateur secondaire, identique au principal, a été utilisé par Curiosity pendant les 200 premiers sols de sa mission).

Troisième consultation lancée par l’institut de recherche virtuelle d’exploration du système solaire (SSERVI)
Lunar and Planetary Institute, 19 septembre 2018
La NASA a publié la troisième opportunité de financement (Cooperative Agreement Notice – 3) relative à l’institut de recherche virtuelle d’exploration du système Solaire (SSERVI – Solar System Exploration Research Virtual Institute). Cette consultation invite des équipes multi-institutionnelles à soumettre leurs propositions de recherches innovantes relatives à une meilleure compréhension de la Lune, des astéroïdes géo-croiseurs, de Mars et de ses lunes Phobos et Deimos. Les propositions répondant aux besoins à court terme de l’exploration humaine de la lune et de son environnement proche seront favorisées. Les propositions préliminaires et définitives sont attendues respectivement pour le 19 octobre et le 18 décembre 2018.

Exploration

Troisième consultation lancée par l’institut de recherche virtuelle d’exploration du système solaire (SSERVI)
Cf. Mars et Lune

Secteur Privé

Orbital Insight acquiert l’entreprise FeatureX
Cf. Observation de la Terre

Orbital Insight conclut un contrat avec Planet pour l’utilisation de son imagerie satellitaire
Cf. Observation de la Terre

Rapports et Etudes

NASA : National Space Exploration Campaign Report

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES