Bulletin d’actualité Espace n°18-29

, Partager

 
 
 
 
 

Politique

Continuing resolution jusqu’au 7 décembre pour la NASA, la NOAA et la FAA
Houston Chronicle, 28 septembre 2018
Le 28 septembre, le président Trump a promulgué une continuing resolution permettant aux entités telles que la NASA, la NOAA ou la FAA de disposer d’un budget jusqu’au 7 décembre 2018 (l’année fiscale 2018 a pris fin le 30 septembre 2018).
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-27.

International

Le Luxembourg attire le Newspace américain
Space News, 29 septembre 2018
Trois entreprises américaines du secteur spatial ont pris la décision de s’implanter au Luxembourg : CubeRover (détenu par Astrobotic, développe des petits rovers planétaires de quelques kilos), Made In Space (connu pour ses additifs manufacturiers appliqués à l’ISS, développe des bras robotiques pour des applications spatiales) et HydroSat (se spécialise en analyse hydrauliques grâce aux données d’imagerie thermique infra-rouge).
Le bras robotique conçu par Made In Space sera, dans un premier temps, réservé au marché européen.
Les autorités luxembourgeoises se sont engagées à fournir un soutien en termes de ressources et réseaux aux trois sociétés, dont l’installation dans le grand-duché génèrerait quelque 85 emplois d’ici 2023.
Articles connexes précédemment publiés :

La Nouvelle-Zélande accueillera le troisième radar de LeoLabs
Cf. Connaissance de l’Environnement Spatial

La Gateway sans la Russie ?
Cf. Lune et Mars

Sécurité et Défense

Contrat de la DARPA à DigitalGlobe pour le développement d’une plateforme infonuagique d’analyses géospatiales
Via Satellite, 24 septembre 2018
DigitalGlobe (Maxar Technologies) s’est vu attribuer un contrat d’un montant de 3,2 M$ par la DARPA pour la fourniture d’une plateforme infonuagique non classifiée Geospatial Cloud Analytics Hub (GCA Hub), une plateforme d’analyses géospatiales au contenu multi-sources. Le développement de GCA Hub, qui s’appuiera sur la plateforme GBDX (Geospatial Big Data Platform) de DigitalGlobe, devrait permettre à la DARPA d’avoir un accès à la bibliothèque d’imagerie satellitaire haute résolution de 100 pétaoctets ainsi qu’aux autres données de source ouverte collectées par le biais des partenaires de l’entreprise.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-26.

ULA remporte un avenant de 867 M$ du Département de la Défense américain
GovCon Wire, 28 septembre 2018
United Launch Alliance (ULA) s’est vu octroyer par le Département de la Défense américain un avenant de contrat d’un montant de 867 M$ portant sur le maintien des infrastructures de lancement des fusées Atlas V et Delta IV (missions de défense nationale). Cet avenant couvrira également le programme EELV (Evolved Expendable Launch Vehicle) (program management, mission integration and assurance, rocket depreciation and base and range support). La valeur cumulée du contrat originel est désormais de 9,77 Md$.
Articles connexes précédemment publiés :

Lanceurs et Lancements

ULA préfère le BE-4 de Blue Origin au AR-1 d’Aerojet Rocketdyne pour équiper le premier étage de son futur lanceur Vulcan
Space News, Space Policy Online, 27 septembre 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-32.

SpaceX choisie par l’entreprise japonaise ispace pour le lancement de missions lunaires
Cf. Lune et Mars

Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

Le président de la sous-commission Espace de la Chambre également en faveur de la poursuite de l’exploitation de l’ISS jusqu’en 2030
Space Policy Online, 26 septembre
Space News, 27 septembre 2018

Le 26 septembre, la commission Science, Espace et Technologie de la Chambre a conduit une audition intitulée « 60 Years of NASA Leadership in Human Space Exploration : Past, Present, and Future ». La vidéo de la session ainsi que les textes des déclarations :

  • du président de la commission, Lamar Smith (républicain, Texas) ;
  • du président de la sous-commission Espace, Brian Babin (républicain, Texas) ;
  • de l’administrateur associé de LA NASA en charge de l’exploration humaine, William Gerstenmaier,
    sont disponibles en ligne.

Outre William Gerstenmaier, trois personnalités de la NASA figuraient parmi les grands témoins pour cette audition :

  • Mark Geyer, Director, Johnson Space Center (JSC) ;
  • Jody Singer, Director, Marshall Space Flight Center ;
  • Robert Cabana, Director, John F. Kennedy Space Center.

Le point le plus remarqué lors de cette session a été l’annonce par Brian Babin de l’introduction d’un projet de loi (H.R.6910) destiné à assurer la présence américaine continue en orbite basse (« To specify goals and objectives of the United States with respect to human spaceflight, and for other purposes »). Ce texte, qui réaffirme le rôle prépondérant du JCS dans le domaine des vols habités :

  • promotes policy to lead to a permanent and continuous U.S. human presence in LEO ;
  • authorizes NASA to operate the International Space Station until 2030 or until a sustainable lower cost alternative is demonstrated ; and
  • directs NASA to start work with the private sector in developing commercial capabilities to meet America’s future needs in LEO.

Pour mémoire, la date de 2030 est également la date mentionnée dans le projet de loi S.3277 – Space Frontier Act of 2018, adoptée par la commission du Commerce du Sénat en août dernier.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-23.

Audition au Sénat sur l’exploration humaine
Cf. Lune et Mars

Observation de la Terre

La start-up Capella Space a levé 19 M$ supplémentaires pour sa constellation radar
Space News, 26 septembre 2018
La start-up Capella Space a levé un montant de 19 M$ lors d’un tour de financement de série B mené par Spark Capital et Data Collective (Data Collective est également investisseur auprès de Planet et de Rocket Lab) pour sa constellation de satellites radar à synthèse d’ouverture (SAR), portant le montant des fonds levés à ce jour à 35 M$. La start-up californienne prévoit, à terme, de lancer une constellation de 36 satellites SAR, répartis sur 12 plans orbitaux (3 satellites par plans), permettant une couverture d’imagerie radar mondiale actualisée toutes les heures. Pour mémoire Capella Space s’était vu octroyer un contrat d’un montant de 11 M$ par l’unité Innovation Défense du Pentagone.
La start-up prévoit de lancer un premier satellite de démonstration technologique en novembre 2018 dans le cadre d’un vol d’un Falcon 9 à passagers multiples, puis deux autres satellites opérationnels en début d’année 2019. Le recours à l’Electron de Rocket Lab pour le lancement de grappes de trois satellites est envisagé.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-13.

Télécommunications

Iridium s’associe à Amazon sur l’Internet des objets
Parabolic Arc, 28 septembre 2018
Iridium Communication Inc. a rejoint le réseau de partenaires d’Amazon Web Services (AWS) pour le développement d’Iridium CloudConnect, un réseau destiné aux applications de l’internet des objets (IoT) reposant sur la constellation Iridium.
Le marché de l’IoT poursuit sa croissance rapide et devrait atteindre les 75 milliards d’objets connectés en 2025. Ces trois dernières années les abonnements aux services IoT d’Iridium ont augmenté de 19 % par an.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-27.

Connaissance de l’Environnement Spatial

La Nouvelle-Zélande accueillera le troisième radar de LeoLabs
Space News, 19 septembre 2018
LeoLabs a établi un partenariat avec les autorités néo-zélandaises pour la construction de son troisième radar à commande de phase à Central Otago, une région peu peuplé de l’île Sud du pays.
Ce radar, dont la construction débutera en 2019, viendra compléter le dispositif mis en œuvre par la société pour la surveillance de l’espace et des débris spatiaux : l’un situé à Midland au Texas et l’autre à Fairbanks en Alaska.
Au terme des deux prochaines années, LeoLabs compte exploiter un total de six radars à la surface du globe.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-23.

Lune et Mars

Audition au Sénat sur l’exploration humaine
Space News, 27 septembre 2018
Le 26 septembre, la sous-commission Espace, Science et Compétitivité du Sénat a conduit une audition intitulée « Global Space Race : Ensuring the United States Remains the Leader in Space ». La vidéo de la session ainsi que le texte de la déclaration du leader de l’opposition, Bill Nelson (démocrate, Floride) sont disponibles en ligne.
Le grand témoin était l’administrateur de la NASA.
Cette audition a été l’occasion pour le président de la sous-commission Espace Ted Cruz (républicain, Texas) de s’interroger sur la pertinence d’un financement public, via le CASIS (Center for the Advancement of Science in Space) de plusieurs sociétés faisant partie du groupe des Fortune 500 companies. Le Sénateur s’est également étonné du fait que le retour des astronautes américains sur la lune ne soit pas envisagé avant 2029, alors que dans les années 60s sept années avaient été suffisantes pour qu’un Américain foule le sol de notre satellite naturel.
Articles connexes précédemment publiés :

La Gateway sans la Russie ?
Reuters, 24 septembre 2018
Dmitri Rogozin, administrateur de l’agence spatiale russe Roscosmos, a déclaré que la Russie n’excluait pas de se retirer du programme Gateway de la NASA, soulignant qu’elle n’entendait pas jouer un rôle de second plan dans ce projet. Le cas échéant, elle pourrait envisager de lancer son propre projet de station spatiale lunaire. Le porte-parole de l’agence spatiale russe a toutefois nuancé ce propos en rappelant que Roscosmos n’avait à ce stade pas refusé de prendre part au projet américain.
Articles connexes précédemment publiés :

SpaceX choisie par l’entreprise japonaise ispace pour le lancement de missions lunaires
Space News, 26 septembre
SpaceX a été sélectionnée par la société japonaise ispace (qui avait participé au Google Lunar X Prize), pour le lancement de deux missions de démonstration en tant que compagnon de vol vers la lune en 2020 (orbiteur) et 2021 (alunisseur).

Elon Musk : base martienne en 2028 ?
Florida Today, 28 septembre 2018
Après avoir annoncé le vol des premiers touristes circumlunaires pour 2023, Elon Musk a indiqué que sa première base martienne pourrait voir le jour dès 2028. Une mégaconstellation dérivée de son projet Starlink serait également déployée à terme autour de la Planète rouge.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-28

L’Armée de l’air américaine octroie un contrat d’un montant de 1,36 Md$ à Lockheed Martin pour deux GPS 3 supplémentaires
Space News, 26 septembre 2018
L’USAF a octroyé un contrat d’un montant de 1,36 Md$ à Lockheed Martin pour la construction de deux satellites GPS de nouvelle génération « 3F » (les engins spatiaux n°11 et n°12), un contrat qui fait suite au contrat d’un montant de 7,2 Md$ octroyé à Lockheed Matin pour la fabrication de 22 satellites GPS 3F dans le cadre du renouvellement du programme GPS.
La production des 22 satellites devrait être achevée d’ici la fin août 2027. Six GPS 3 sont actuellement en cours de construction ou déjà construits, le premier lancement étant prévu pour le 15 décembre 2018, le deuxième en 2019.
A noter qu’une autre société avait manifesté son intérêt pour l’appel d’offres relatif aux engins spatiaux n°11 et n°12. Son identité n’a pas été révélée (il ne s’agirait ni de Boeing ni de Northtrop Grumman).
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-27

Secteur Privé

Boeing finalise le rachat de Millenium Space Systems
Satellite Today, 25 septembre 2018
Boeing a finalisé l’acquisition de Millenium Space Systems. La nouvelle entreprise « Millenium Space Systems, A Boeing Company » relèvera de Boeing Phantom Works et bénéficiera des infrastructures et capacités de production de Boeing, tout en conservant son indépendance opérationnelle.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-24.

La NASA réitère son soutien à SpaceX malgré la position difficile d’Elon Musk et de Tesla vis-à-vis de la SEC (Securities and Exchange Commission)
Washington Post, 28 septembre 2018
Parabolic Arc, 30 septembre 2018
Alors que montait la pression de la SEC Securities and Exchange Commission sur Elon Musk et Tesla, la NASA a réaffirmé son soutien à SpaceX, dont Elon Musk est le fondateur et le CEO.
Un accord aurait finalement été trouvé entre Elon Musk et la SEC qui avait accusé ce dernier de fraude par diffusion de fausses informations sur Tweeter (rachat des actions au niveau de 420 $ l’action). Selon les termes de cet accord :

  • Tesla et Elon Musk s’acquitteront d’un montant de 20 M$ chacun ;
  • Elon Musk abandonne la présidence de Tesla pour au moins trois années ;
  • un nouveau président indépendant sera nommé ;
  • deux nouveaux membres rejoindront le conseil d’administration de Tesla, Elon Musk en restant membre.

A noter que cet accord a été trouvé sans qu’Elon Musk reconnaisse avoir agi de façon répréhensible.

La start-up Capella Space a levé 19 M$ supplémentaire pour sa constellation radar
Cf. Observation de la Terre

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES