Bulletin d’actualité Espace n°18-30

, Share

 
 
 
 
 

Politique

Message vidéo de l’administrateur de la NASA pour le 60ème anniversaire de la NASA

Loi de ré-autorisation de la FAA
Space News, 23 septembre 2018
Space Policy Online, Parabolic Arc, 24 septembre 2018
Aviation Today, 1er octobre 2018
Space Policy Online, 5 octobre 2018
Le président Donald Trump a promulgué un texte de reauthorization de la FAA dont la portée s’étend jusqu’à l’exercice 2023 (H.R. 302). Ce texte :

  • demande la mise sur pied d’un « bureau des spatioports » au sein du bureau spatial commercial (FAA/AST) ;
  • demande à l’administrateur de la FAA de mettre en œuvre un certain nombre de mesures :
    • désignation de l’administrateur associé à la tête du FAA/AST comme point de liaison principal entre l’administration et le secteur privé du domaine du transport spatial commercial ;
    • coordination entre le FAA/AST et la FAA/ATO (Air Traffic Organization) pour ce qui concerne l’utilisation des installations de navigation aérienne, la sécurité de l’espace aérien et la planification des lancements spatiaux commerciaux et des activités en soutien à ceux-ci ;
    • définition de règles spécifiques pour certaines opérations d’aéronefs utilisés comme vecteur de lancement ;
    • autorisation d’un budget annuel allant croissant de 33 M$ pour l’exercice 2019 à 76 M$ pour l‘exercice 2023 (la décision ultime des budgets relève toutefois d’une loi d’appropriation et non d’une loi d’autorisation).

Il est à noter que le débat est toujours ouvert au sein du Congrès pour la détermination de l’attribution du rôle de régulateur pour les activités spatiales non-conventionnelles : le Space Frontier Act du Sénat privilégie le FAA/AST comme régulateur pour les activités telles que l’exploitation des ressources des astéroïdes ou la maintenance en orbite, alors que l’American Space Commerce Free Enterprise Act de la Chambre privilégie, tout comme l’administration Trump, l’attribution de ce rôle au Département du Commerce.

International

L’administrateur de la NASA entrouvre une porte en matière de coopération avec la Chine
Space Policy Online, Space News, 1er octobre 2018
A l’issue d’une rencontre avec l’administrateur de la China National Space Administration en marge de l’IAC de Brême, l’administrateur de la NASA, relevant que les deux agences menaient un nombre très limité de coopérations (aéronautique et suivi des glaciers), s’est montré ouvert sur des échanges de données scientifiques (notamment en lien avec l’exploration lunaire) et d’informations en lien avec la connaissance de l’environnement spatial (SSA) et la gestion du trafic spatial.
L’administrateur de la NASA a indiqué que ces échanges pourraient ouvrir la voie à des coopérations plus ambitieuses, en tout en reconnaissant que le contexte politique n’était guère favorable à la remise en cause de « l’amendement Wolf » qui interdit, sauf exceptions très spécifiques, les échanges entre la NASA et la Chine.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-25.

Un rapport de la Maison Blanche met en garde contre la « menace grandissante que constitue la puissance économique chinoise »
Space News, 4 octobre 2018

Coopération américano-émiratie
Space Daily, 5 octobre 2018
La NASA et l’agence spatiale des Emirats Arabes Unis (UAESA) ont signé le 1er octobre un accord (Implementing Arrangement) précisant leur coopération dans le domaine de l’exploration humaine et des vols habités. Cet accord s’inscrit dans le cadre de l’accord-cadre de coopération signé entre les deux parties en juin 2016 (domaines couverts : recherche au sol, recherche suborbitale, recherche et activités en vol en orbite basse, exploration robotique et humaine à proximité de la lune, sur la surface lunaire et au-delà). Ce nouvel accord devrait en particulier ouvrir la voie à des coopérations en matière d’entrainement des astronautes et offrir des perspectives d’utilisation par les Emirats Arabes Unis de la station spatiale internationale et de participation de ce pays à l’exploration lunaire.
Pour mémoire, les Emirats Arabes Unis travaillent développent actuellement en étroite collaboration avec les Etats-Unis sur l’engin Hope, dont le lancement vers Mars est prévu en 2020 pour une arrive à destination en 2021.

Coopération lunaire américano-israélienne
Houston Chronicle, 3 octobre 2018
Parabolic Arc, 7 octobre 2018
La NASA et l’agence spatiale israélienne ont signé en marge de l’IAC de Brême un accord de coopération portant sur le satellite israélien SpaceIL d’étude du champ magnétique lunaire, construit dans le cadre du Google Lunar XPrize et dont le lancement est prévu en février 2019 comme passager secondaire à bord d’un Falcon 9. Ce satellite devrait emporter un instrument fourni par la NASA et Israël rendra publiques les données sur le champ magnétique du site d’alunissage via une plate-forme informatique de la NASA. Le satellite américain Lunar Reconnaissance Orbiter devrait en outre de prendre des mesures de la sonde israélienne lors de son alunissage.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-22.

En marge de l’IAC de Brême, la JAXA et la NASA ont signé un mémorandum d’entente relatif à leur coopération dans le cadre de la mission XRISM (X-Ray Imaging and Spectroscopy Mission)
ISAS-JAXA, 3 octobre 2018
Articles connexes précédement publiés :

Le directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos réitère ses accusations de dumping à l’encontre de SpaceX
Parabolic Arc, 2 octobre 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n° 18-24.

Micro-perforation du Soyouz : suite
Cf. Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

Moon Express : financement et accord avec le Canada
Cf. Secteur Privé

Sécurité et Défense

Clarification du Département d’Etat sur la réglementation relative à l’exportation des propulseurs équipant les satellites
Space News, 5 octobre 2018
Le 4 octobre, le Département d’Etat a publié une notification sur le registre fédéral précisant la réglementation applicable pour l’exportation de propulseurs de satellite (commentaires acceptés jusqu’au 19 novembre). Ce matériel n’est pas en soi soumis à la réglementation ITAR (International Traffic on Arms Regulation), la poussée délivrée par un propulseur ainsi que la nature des ergols utilisés déterminant le type de réglementation applicable (ITAR ou EAR – Export Administration Regulations).
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-01.

Livraison à la DARPA du satellite SeeMe
Space War, 3 octobre 2018
Satellite Today, 4 octobre 2018
Raytheon a livré à la DARPA le premier satellite SeeMe (Space Enabled Effects for Military Engagements) destiné à fournir des informations sur la situation locale aux forces combattantes au sol. Ce satellite devrait être placé en orbite basse par SpaceX en fin d’année. A terme, la DARPA envisage de déployer une constellation de satellites du même type.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°16-07.

Le véhicule expérimental hypersonique « GOLauncherOne » de l’Air Force Research Laboratory renommé « X-60A »
Parabolic Arc, 4 octobre 2018
Article conne précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-22.

Un rapport de la Maison Blanche met en garde contre la « menace grandissante que constitue la puissance économique chinoise »
Cf. International

Lanceurs et Lancements

Succès du 17ème lancement de l’année pour SpaceX et de la récupération du premier étage sur la base de Vandenberg (Californie)
Space News, 7 octobre 2018
Le 7 octobre, un Falcon 9 Block 5 a placé en orbite basse (vidéo) le satellite radar argentin Saocom-1A (3 tonnes) depuis la base de Vandenberg (Californie). Il s’agissait du 17ème lancement de l’année pour SpaceX. Le premier étage, qui avait déjà été utilisé en juillet dernier pour le lancement en orbite basse d’une grappe de satellites Iridium-Next, a été récupéré sur la base de lancement (toutes les récupérations d’un premier étage après un lancement depuis la Californie s’étaient jusqu’alors effectuées sur un navire croisant dans le Pacifique).
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-26.

Le directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos réitère ses accusations de dumping à l’encontre de SpaceX
Cf. International

Le véhicule expérimental hypersonique « GOLauncherOne » de l’Air Force Research Laboratory renommé « X-60A »
Cf. Sécurité et Défense

Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

Nouveau glissement du calendrier de lancement des missions américaines privées de transport d’équipage vers la station
Parabolic Arc, 5 octobre 2018
Le 2 octobre, la NASA a rendu public un nouveau calendrier de lancement des missions de transport d’équipage vers la station spatiale internationale (entre parenthèses les dates publiées le 2 août) :

  • SpaceX Demo-1 (sans équipage) : janvier 2019 (novembre 2018) ;
  • Boeing Orbital Flight Test (sans équipage) : mars 2019 (fin 2018/début 2019) ;
  • SpaceX Demo-2 (avec équipage) : juin 2019 (avril 2019) ;
  • Boeing Crew Flight Test (avec équipage) : août 2019 (mi-2109).

Micro-perforation du Soyouz : suite
Space Ref, Space Daily, 3 octobre 2018
Space News, 4 octobre 2018
Le 3 octobre Roscosmos a publié un communiqué indiquant que la micro-performation découverte sur Soyouz le 29 août n’était pas un défaut de fabrication. Cette déclaration faisait suite à une interview à la télévision russe de Dmirty Rogozin, directeur général de l’agence spatiale russe, le 1er octobre, lors de laquelle ce dernier mentionnait que cette micro-perforation avait été faite de façon délibérée.
De son côté, la NASA a publié un communiqué le 3 octobre précisant : « Russian media recently reported that General Director Rogozin said the hole was not a manufacturing defect. Ruling out a manufacturing defect indicates that this is an isolated issue which does not categorically affect future production. This conclusion does not necessarily mean the hole was created intentionally or with mal-intent. […] ».
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-27.

Observation de la Terre

La NASA a passé un contrat (durée initiale d’une année pouvant être étendue de quatre années supplémentaires, valeur maximale unitaire d’un montant de 7 M$) à chacune des sociétés DigitalGlobe, Planet et Spire, dans le cadre d’un programme pilote destiné à apprécier dans quelle mesure les données issues de constellations commerciales de petits satellites pouvaient compléter celles obtenues au travers des missions menées par l’agence
Parabolic Arc, Space Daily, 5 octobre 2018

Financement de 85 M$ pour Hypersat
Space News, 5 octobre 2018
La société Hypersat a annoncé avoir levé un montant de 85 M$ pour la fabrication et le lancement, en 2020, de deux satellites défilants hyperspectraux de haute résolution (de classe 200 à 300 kg, altitude de 500 à 600 km). La NOAA avait octroyé en 2016 à cette société une licence lui permettant de fournir des données hyperspectrales aux autorités américaines avec une résolution de quatre mètres, et sur le marché commercial avec une résolution de dix mètres.

Microgravité

La startup du Kentucky Space Tango a annoncé la constitution d’une filiale spécialisée sur l’étude du chanvre en microgravité
Space News, 4 octobre 2018
Parabolic Arc, 6 octobre 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-26.

Télécommunications

Audacy, confiante dans son avenir
Space News, 1er octobre 2018
Parabolic Arc, 2 octobre 2018
Satellite Today, 5 octobre 2018
Audacy annonce avoir signé un ensemble de déclarations d’intention avec des partenaires américains, européens et asiatiques pour un volume financier s’élevant à plus de 100 M$.
La société, qui ambitionne de déployer un ensemble de satellites en orbite moyenne en 2020 et offrir des services de relai de données (satellites, missions spatiales habitées, lancement de fusées), aurait déjà levé un montant s’élevant à 11,1 M$. Deux stations terriennes seraient en construction pour une mise en service en avril 2019 (Silicon Valley et Singapour). La société a en outre lancé en août dernier l’Audacy Alliance, un réseau de compagnies prévoyant de « build compatible components, resell communications capacity on Audacy’s network and refer customers ».
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-18.

Météorologie Spatiale Civile et Militaire

La NASA et la NOAA mettent sur pied une commission d’enquête pour déterminer les causes de la défaillance partielle de l’instrument ABI placé à bord de GOES-17
Space News, 3 octobre 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-23.

Le satellite JPSS-2 a passé avec succès la revue critique de conception
Space Daily, 8 octobre 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-17.

Spire Global et Indmex Aviation Partner s’associent pour le développement de solutions en matière de surveillance aéronautique
Satellite Today, 3 octobre 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-28.

Lune et cis-lunaire

Le module de service européen d’Orion au départ de Brême pour le Kennedy Space Center le 29 octobre
Space News, 3 octobre 2018
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-28.

Opportunités de vol de passagers secondaires avec Orion
Space News, 5 octobre 2018
Lockheed Martin, en association avec NanoRacks, a lancé un appel à propositions (ouvert jusqu’au printemps prochain) pour l’emport de charges utiles secondaires pour les missions EM-1, 2 et 3 (à l’intérieur ou à l’extérieur d’Orion ; également possibilité de déploiement de cubesats).

Blue Origin figure, aux côtés de l’agence spatiale européenne, de l’agence spatiale mexicaine et de Vinci Construction, parmi les soutiens de l’initiative « The Moon Race » lancée par Airbus le 1er octobre 2018 (objectif : une mission lunaire en 2024)
Space.com, 3 octobre 2018

Le concept d’alunisseur habité de Lockheed Martin
SpaceRef, Space News, 3 octobre 2018
Lors de l’IAC de Brême, Lockheed Martin a rendu public (vidéo, description) son concept d’alunisseur réutilisable avec équipage. Valorisant les technologies développées pour Orion, cet engin à un seul étage propulsé par de l’hydrogène et de l’oxygène liquide (le recours au moteur RL10 d’Aerojet Rocketdyne ou au BE-3 de Blue Origin est envisagé), également compatible pour des missions martiennes, serait en mesure de transporter quatre astronautes et 900 kg de fret et de rester à la surface lunaire jusqu’à deux semaines. Sa masse sèche serait de 22 tonnes (62 tonnes avec ergols).
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-16.

Coopération lunaire américano-israélienne
Cf. International

Moon Express : financement et accord avec le Canada
Cf. Secteur Privé

Coopération entre Blue Origin et OHB
Cf. Secteur Privé

Exploration et Sciences de l’Univers

Défaillance d’un gyroscope de Hubble
Space.com, 8 octobre 2018
Le télescope spatial Hubble, lancé en avril 1990, est passé en mode sans échec (safe mode) après la défaillance d’un de ses gyroscopes de contrôle d’attitude. Les six gyroscopes dont est équipé le télescope ont été remplacés en mai 2009, lors d’une sortie extravéhiculaire (mission STS-125). Cette défaillance porte à deux le nombre de gyroscopes aujourd’hui opérationnels, alors que trois sont estimés nécessaires pour un fonctionnement optimal de l’instrument, même si plusieurs scientifiques sont d’avis que le télescope peut poursuivre utilement ses observations avec seulement deux gyroscopes.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-04.

En marge de l’IAC de Brême, la JAXA et la NASA ont signé un mémorandum d’entente relatif à leur coopération dans le cadre de la mission XRISM (X-Ray Imaging and Spectroscopy Mission)
Cf. International

Secteur Privé

Moon Express : financement et accord avec le Canada
Parabolic Arc, Space News, 1er octobre 2018
Parabolic Arc, 3 octobre 2018
Moon Express a annoncé avoir obtenu un financement-relai d’un montant de 2,5 M$ et levé un montant de 10 M$ dans le cadre d’un tour de financement de série B d’un montant global de 20 M$.
La société a en outre signé un mémorandum d’entente avec l’agence spatiale canadienne, selon les termes duquel les deux parties entendent explorer les possibilités d’emport de charges utiles canadiennes à bord des systèmes d’orbiteurs lunaires et d’alunisseurs de la société, et plus généralement développer les collaborations entre Moon Express et le secteur privé et le monde de la recherche au Canada.
Pour mémoire, Moon Express est l’une des trois sociétés sélectionnées par la NASA dans le cadre du programme CATALYST, pour développer de nouvelles technologies destinées à permettre le retour des Etats-Unis à la surface de la lune. Moon Express est la première société commerciale ayant obtenu (2016) une autorisation de la part des autorités fédérales américaines pour conduire une mission privée ver la lune. Moon Express développe une famille d’engins robotiques avec l’objectif de réduire de façon drastique le coût d’accès à la lune et à l’espace lointain, ambitionnant les premiers vols réguliers vers la lune en 2020.
Articles connexes précédemment publiés :

Coopération entre Blue Origin et OHB
OHB, 2 octobre 2018
Blue Origin et OHB (ainsi que sa filiale et MT Aerospace) ont signé le 2 octobre une lettre d’intention de coopération portant sur « une charge utile à bord du futur lanceur réutilisable New Glenn ». La version anglaise du communiqué de presse d’OHB indique en outre que " the companies have partnered on a future Blue Moon mission to the lunar surface – Blue Origin’s lunar lander capable of bringing several metric tons of cargo to the Moon », un point qui ne figure cependant pas dans la version originale en allemand de ce communiqué.
Articles connexes précédemment publiés :

La NASA a passé un contrat (durée initiale d’une année pouvant être étendue de quatre années supplémentaires, valeur maximale unitaire d’un montant de 7 M$) à chacune des sociétés DigitalGlobe, Planet et Spire, dans le cadre d’un programme pilote destiné à apprécier dans quelle mesure les données issues de constellations commerciales de petits satellites pouvaient compléter celles obtenues au travers des missions menées par l’agence
Cf. Observation de la Terre

Financement de 85 M$ pour Hypersat
Cf. Observation de la Terre

Audacy, confiante dans son avenir
Cf. Télécommunications

Rapports et Etudes

Rapport des académies des sciences : Open Source Software Policy Options for NASA Earth and Space Sciences

Un rapport de la Maison Blanche met en garde contre la « menace grandissante que constitue la puissance économique chinoise »

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES