Bulletin d’actualité Espace n°19-12

, Partager

 
 
 
 
 

Politique

Baisse du budget du NESDIS-NOAA
Space News, 27 mars 2019
La requête budgétaire présidentielle pour le NESDIS (National Environmental Satellite, Data, and Information Service) de la NOAA pour l’exercice 2020 s’établirait à 1,47 Md$, à comparer au montant de 1,77 Md$ promulgué pour l’exercice 2019, ce qui constituerait une baisse de 17 % (volets ORF [Opérations, recherche et installations] et PAC [Approvisionnement, acquisition et construction]).
Le bulletin reviendra sur ce budget dès que le détail sera rendu public.

La FAA avance une proposition afin de simplifier la réglementation en matière de transport spatial commercial
Parabolic Arc, 26 mars 2019
S’inscrivant dans le cadre des préconisations de la Space Policy Directive 2, la FAA a rendu public un projet de réglementation visant à simplifier les exigences fédérales en matière de transport spatial commercial (octroi de licences pour les activités liées aux sites de lancement, aux lancements et aux rentrées atmosphériques), tout en maintenant les mêmes exigences fédérales en matière de sécurité.
A noter que le bureau du transport spatial commercial de la FAA (FAA AST) a, à ce jour, délivré plus de 370 autorisations pour des activités de transport spatial commercial, 2018 ayant constitué un record d’activité avec l’octroi de 32 autorisations de lancement, 3 autorisations de rentrée atmosphérique et 2 licences pour la création de 2 nouveaux sites de lancement (portant à 12 le nombre total de sites de lancement américains). La FAA prévoit jusqu’à 40 octrois de licences et autorisations pour l’exercice 2019.
Articles connexes précédemment publiés :

Critiques de l’Inspecteur Général de la NASA sur le régime d’acquisition de l’agence spatiale américaine
Parabolic Arc, 31 mars 2019
L’Inspecteur Général de la NASA a publié un rapport pointant du doigt les « inefficacités intrinsèques » au régime contractuel d’acquisition de services de l’agence, qui représente un montant annuel total de l’ordre de 16 Md$. Tout en relevant les efforts menés par la NASA ces deux dernières années pour optimiser son régime contractuel, le rapport déplore « le manque de suivi et d’élaboration d’indicateurs de performance de manière systématique ».
Pour plus de détail, le rapport complet est disponible via ce lien.

International

L’ESA et la NASA signent une déclaration d’intention prévoyant la coordination de la recherche scientifique lunaire et l’identification d’opportunités de coopération pour des missions lunaires
Parabolic Arc, 29 mars 2019

Virgin Galactic signe un protocole d’entente avec les Emirats Arabes Unis
Parabolic Arc, le 28 mars 2019
L’accord de coopération signé le 25 mars à Abu Dhabi entre Virgin Galactic et l’agence spatiale émiratie trace le contour d’une coopération en matière de vols suborbitaux au départ de la capitale émiratie, à des fins de recherche et de tourisme.
A noter que les autorités d’Abu Dhabi ont d’ores et déjà investi quelque 390 M$ dans l’entreprise de Richard Branson au travers du fonds d’investissement souverain (Mubadala Capital).
Pour mémoire, le 22 février Virgin Galactic a effectué avec succès un vol test suborbital du VSS Unity atteignant une altitude de 89,9 km et une vitesse maximale de Mach 3.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°17-26.

Sécurité et Défense

La proposition de Space Force rejetée par le Président de la commission des Forces Armées de la Chambre
Space News, 25 mars 2019
Le Président de la commission des Forces Armées de la Chambre des Représentants, Adam Smith, (démocrate – Washington) a fermement rejeté la proposition législative de mise sur pied de la Space Force proposée par le Pentagone, qu’il considère problématique à maints égards, notamment en raison du fait que selon lui la proposition :

  • créerait une bureaucratie trop lourde, avec deux généraux quatre étoiles et un nouveau Sous-Secrétaire à l’Air Force supervisant quelque 16 000 personnes ;
  • attribuerait à la Space Force une autorité quasi-illimitée et exonérée des règles habituellement applicables pour une durée de sept ans, pour des opérations de transfert de fonds et de personnel, sans fournir d’analyse sur les conséquences d’une telle mesure ;
  • demande à ce que la Space Force soit exonérée de règles établies de longue date en matière de taux de rémunération, de recrutement et de gestion des cadres.

Adam Smith a indiqué qu’il explorerait plusieurs options législatives qui seront proposées, soit dans le cadre du National Defense Authorization Act, soit dans le cadre d’une proposition législative spécifique.
Pour mémoire, Adam Smith avait déjà exprimé son opposition à la Space Force telle qu’envisagée par le Président Trump, tout en affirmant son soutien à un renforcement de l’espace de défense.

L’Air Force s’oppose au report de l’octroi des contrats du programme NSSL
Space News, 27 mars 2019
Space News, 31 mars 2019

Interrogé dans le cadre d’une audition qui s’est déroulée le 27 mars dans le cadre de la sous-commission des forces stratégiques de la commission des Forces Armées du Sénat, le lieutenant-général John F. Thompson, commandant de l’Air Force Space and Missile Center, s’est opposé au report de l’octroi des contrats de la phase 2 du programme National Security Space Launch (précédemment appelé Evolved Expendable Launch Vehicles – EELV) souhaité par certaines entreprises candidates à l’appel d’offres, en particulier Blue Origin.
Pour mémoire, la Défense a accordé un contrat à chacune des trois sociétés ULA, Northop Grumman et Blue Origin dans le cadre de la ligne EELV phase 1. Dans le cadre de la phase 2 du programme, la Défense devrait sélectionner en 2020 deux sociétés, lesquelles se répartiraient jusqu’à 25 lancements sur une période de cinq ans. Les trois sociétés retenues pour la phase 1, ainsi que SpaceX, devraient être en compétition pour cette phase 2.
Blue Origin a plaidé en faveur d’un report de la sélection des deux sociétés qui seront amenées à se répartir les 25 lancements, expliquant qu’une telle décision créerait un duopole de fait pendant les cinq années à venir, susceptible de décourager les nouveaux entrants sur le marché des lanceurs. John F. Thompson a rappelé que la date de 2022 avait été fixée par le Congrès comme date limite du recours à des moteurs RD-180 russes et qu’ULA n’en disposait plus que de douze en stock pour subvenir aux besoins jusqu’à cette date. Il a ajouté que l’Air Force était capable de soutenir contractuellement deux fournisseurs de services de lancement, et non trois, mais qu’elle essaierait de venir en aide autant que possible aux entreprises non sélectionnées, notamment en prévision de la phase 3 du programme (« As we move forward, after we take a look at the proposals and have details on the technical approaches, after we assess those risks, when we make the award in spring 2020, my guess is that we’ll have an opportunity to discuss with those offerors that didn’t receive awards how we will keep them in the game so they can compete for phase 3, our next LSP.”).
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-09.

Le Président Trump choisit le général John Raymond pour diriger le futur U.S. Space Command
Space News, 26 mars 2019
Membre de l’U.S. Air Force depuis 34 ans, le général John W. « Jay » Raymond est actuellement à la tête de l’Air Force Space Command, un rang qu’il occupe depuis octobre 2016. Si sa nomination est confirmée par le Sénat, le général Raymond cumulerait les fonctions de commandant du U.S. Space Command et du Air Force Space Command.
A noter que le Pentagone a inscrit un budget de 83,4 M$ pour l’établissement du U.S. Space Command dans le cadre de sa requête budgétaire pour l’année fiscale 2020. Celui-ci serait composé initialement de quelque 600 personnes réparties sur quatre sites : la Shriever Air Force Base et Peterson Air Force au Colorado, Vandenberg Air Force Base en Californie et Offutt Air Force Base au Nebraska.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-41.

Le GAO souligne les défis auxquels la Défense est confrontée en matière d’acquisitions en lien avec l’espace
GAO Office of Public Affairs, 27 mars 2019
La Défense est aujourd’hui engagée dans un processus d’acquisitions importantes pour ses systèmes satellitaires de détection de missiles, de communications cryptées, de navigation et de couverture météorologique, tout en intensifiant ses efforts afin d’acquérir une meilleure connaissance de l’environnement spatial et de protéger ses infrastructures orbitales.
C’est dans ce contexte que le GAO pointe un certain nombre de défis particulièrement aigus :

  • menaces croissantes sur les satellites (brouillage et attaques cybernétiques, mais aussi débris spatiaux) ;
  • nécessité de changement de mode de commandement ;
  • problématique de l’adéquation des ressources et du savoir-faire aux besoins.

Premier lancement de l’année pour Rocket Lab (satellite expérimental R3D2 de la DARPA)
Cf. Sécurité et Défense

Lancements

Premier lancement de l’année pour Rocket Lab (satellite expérimental R3D2 de la DARPA)
Space News, 29 mars 2019
Aviation Week, 28 mars 2019
Parabolic Arc, 7 mars 2019
Rocket Lab a placé en orbite basse le satellite expérimental Radio Frequency Risk Reduction Deployment Demonstration (R3D2) de la DARPA (150 kg). Ce dernier devrait tester le déploiement d’une antenne en Kapton de 2.25 m de diamètre et démontrer la capacité de petits satellites à assurer la transmission de données en large bande (Internet). Ce projet a également permis à la DARPA de valider sa stratégie d’acquisition et de mise en orbite rapide : 18 mois seulement séparaient la conception du satellite de son lancement en Nouvelle-Zélande.
Il s’agissait du cinquième lancement d’un Electron, le premier de l’année 2019.
En dépit du retard pris pour ce lancement Rocket Lab maintient son objectif de douze lancements en 2019.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-03.

Lancements à venir

Courant du mois d’avril : lancement d’ArabSat 6A par un Falcon Heavy de SpaceX

17 avril : lancement du vaisseau de ravitaillement Cygnus à destination de la Station (CRS-11) par un Antares de Northrop Grumman

Lanceurs

La NASA renonce au recours à des lanceurs privés pour EM-1
Cf. Lune

Vols Suborbitaux et Tourisme Spatial

Virgin Galactic signe un protocole d’entente avec les Emirats Arabes Unis
Cf. International

Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

La NASA a annulé ce qu’aurait dû être la première sortie extravéhiculaire exclusivement féminine en raison du nombre insuffisant de combinaisons spatiales à la bonne taille
The Hill, Space, 25 mars 2019

Observation de la Terre

La NGA prolonge de six mois son contrat avec Planet via une option à 5,9 M$
Sat News, 25 mars 2019
La NGA (National Geospatial-Intelligence Agency) a exercé une option contractuelle d’un montant de 5,9 M$ sur une période de six mois auprès de Planet afin de poursuivre l’utilisation d’imagerie satellitaire à haute capacité de revisite (« high-revisit ») et de traitement de données automatisé pour augmenter et faciliter ses capacités d’analyse.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-15.

Télécommunications

Le Département du Commerce présente ses treize recommandations en matière d’accès au spectre radiofréquence pour les acteurs du spatial
Space News, 26 mars 2019
Le Département du Commerce a transmis au Président Trump le rapport intitulé « Driving Space Commerce Through Effective Spectrum Policy », rédigé en collaboration avec l’Office of Science and Technology Policy de la Maison Blanche, le National Space Council et d’autres agences. Ce rapport propose un ensemble de treize recommandations centrées sur l’accès au spectre radiofréquence pour les acteurs du spatial. Il recommande en particulier la simplification des procédures d’octroi de licences pour les systèmes satellitaires et d’autorisation des systèmes de navigation satellitaires étrangers, comme le système européen Galileo, ainsi que l’étude de modes de communication satellitaire quantique hautement sécurisés.

  1. Allocate and assign radio frequencies domestically in a manner that recognizes satellite operations are essential for space commerce innovation, competitiveness, and economic growth.
  2. Spectrum policy must balance in future allocations the rising demand for service with the availability of new technologies that significantly enhance spectral efficiency.
  3. Support global harmonization of the radio frequency spectrum for space activities.
  4. Improve radio frequency access for commercial space launches in the United States.
  5. Protect space operations from harmful radio frequency interference.
  6. Examine the impact of quantum satellite communication technologies on the U.S. radio frequency ecosystem.
  7. Develop short-term and long-term spectrum policies that ensure deep space communications and navigation capabilities can meet exponentially increasing demand.
  8. Support appropriate policies that can help speed the delivery of satellite broadband solutions to global markets in both served and underserved areas.
  9. Advance a streamlined U.S. radio frequency licensing process for all satellites.
  10. Streamline the U.S. process for authorizing domestic reception of foreign Global Navigation Satellite System signals when found to be in the national interest.
  11. Work with like-minded countries to improve the space-related activities and processes of the International Telecommunication Union and other multilateral Organizations.
  12. Develop a robust process for periodic stakeholder input.
  13. Assess spectrum demand for space operation and report on efforts to meet it.

Articles connexes publiés précédemment :

Connaissance de l’Environnement Spatial

Stratégie et plan d’actions en matière de météorologie de l’espace
Space Policy Online, 26 mars 2019
L’Office of Science and Technology Policy a rendu public le rapport National Space Weather Strategy And Action Plan, qui s’articule autour de trois objectifs :

  • améliorer la protection des infrastructures critiques et des biens en lien avec la sécurité nationale ;
  • augmenter la précision et la pertinence temporelle de transmission des bulletins de prévision en matière de météorologie de l’espace ;
  • établir des procédures de réponse et de retour à la normale après des épisodes en lien avec la météorologie de l’espace.

Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-23.

Météorologie Spatiale Civile et Militaire

Baisse du budget du NESDIS-NOAA
Cf. Politique

Lune et Cislunaire

La NASA renonce au recours à des lanceurs privés pour EM-1
Space Policy Online, 26 mars 2019
Se fondant sur les conclusions d’une étude réalisée par la NASA, Jim Bridenstine a annoncé que la substitution du lanceur lourd SLS par deux lanceurs commerciaux dans le cadre de la mission Exploration Mission-1 (EM-1) n’était pas réalisable dans les délais et budgets impartis, réaffirmant ainsi le soutien de l’agence au programme SLS.
L’Administrateur de la NASA s’est exprimé dans le cadre d’une audition devant la commission Science, Espace et Technologie de la Chambre des Représentants le 2 avril.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-11.

La NASA maintient le recours au SLS pour EM-1 et accélère son développement
Space News, Houston Chronicle, 27 mars 2019
La NASA a confirmé qu’elle maintenait le recours au SLS pour la mission EM-1 et a annoncé avoir lancé une étude de 45 jours pour accélérer le calendrier de déploiement de ce lanceur afin de maintenir le lancement de la mission EM-1 en 2020.
Dans le cadre d’une audition devant la sous-commission Commerce, Justice et Science de la commission des Appropriations de la Chambre, Jim Bridenstine a insisté sur le fait qu’il était impératif de concentrer tous les moyens et l’énergie des équipes SLS sur le développement du Interim Cryogenic Propulsion Stage pour maintenir un premier lancement en 2020. L’administrateur a précisé que la NASA avait d’ores et déjà investi dans du matériel et de l’outillage supplémentaire permettant de procéder au développement à l’horizontal des premier et deuxième étages du lanceur, parallèlement au développement à la verticale du système de propulsion qui se trouve actuellement sur le chemin critique. L’intégration des étages se ferait donc horizontalement, avec un assemblage vertical sur le système de propulsion.
En réponse à des interrogations portant sur le calendrier de développement de la version plus puissante du SLS en configuration Block 1B, l’Administrateur a expliqué que la NASA aurait besoin de l’Exploration Upper Stage « dès que possible », afin d’être en mesure de remplir le nouvel objectif lunaire de la présidence.

Pour mémoire, après avoir été informé par les équipes de Boeing d’un report potentiel de deux ans pour le lancement de la mission EM-1, l’Administrateur avait commandité une étude de faisabilité de deux semaines pour déterminer s’il était possible de recourir à des lanceurs privés pour maintenir la date de lancement initiale. Parmi les différentes propositions issues de l’étude (celle présentant le plus d’intérêt étant un lancement de Falcon Heavy avec à son bord un Interim Cryogenic Propulsion Stage, une capsule Orion et le module de service européen – ce qui aurait nécessité une coiffe spécifique) aucune ne permettait de maintenir les budgets et le calendrier de la NASA.
Articles connexes publiés précédemment :

L’ESA et la NASA signent une déclaration d’intention prévoyant la coordination de la recherche scientifique lunaire et l’identification d’opportunités de coopération pour des missions lunaires
Cf. International

Le JPL vise la Lune et Vénus avec deux cubesats
Space.com, 29 mars 2019
Après le succès en novembre 2018 de la mission des deux cubesats MarCO pour le suivi en temps réel de la télémétrie de la sonde InSight, la NASA entend poursuivre le développement de cubesats pour mener des missions interplanétaires. Deux nouveaux projets de cubesats ont été évoqués par le directeur adjoint du JPL Larry James, lors d’une conférence tenue le 14 mars :

  • Lunar Flashlight, pour détecter des traces d’eau gelée sur la Lune (lancement en 2020) ;
  • Cupid’s Arrow, pour étudier l’atmosphère de Vénus (date de lancement non précisée).

Article connexe publié précédemment : Requête budgétaire présidentielle pour l’exercice 2020 : 21 Md$ pour la NASA.

Mars

L’hélicoptère martien apte au vol
Mars Daily, 30 mars 2019
Le JPL a achevé les tests de vol de son hélicoptère martien (modèle d’ingénierie, puis modèle de vol), destiné à être envoyé sur la Planète Rouge dans le cadre de la mission Mars 2020. Ces tests se sont déroulés dans un caisson reproduisant les conditions atmosphériques et de température régnant sur Mars, avec ajustement de la gravité grâce à un mécanisme de suspension.

L’Office of Space Commerce présente ses objectifs lors du sommet des satellites de navigation
Office of Space Commerce, 27 mars 2019
Parmi les points abordés : Galileo aux Etats-Unis et réinitialisation d’un compteur du système GPS (Week Number Rollover) le 6 avril.

Exploration et Sciences de l’Univers

JSWT tiendra-t-il sa date de lancement (mars 2021) ?
Space News, 27 mars 2019
Lors de la réunion du Committee of Astronomy and Astrophysics du 26 mars, son président a exprimé son inquiétude sur la capacité de la NASA à tenir la date de lancement du télescope James Webb en mars 2021. Cette position fait écho au rapport de la commission rendu public le 1er mars, lequel contient un ensemble de 32 recommandations. La commission estime que trois recommandations n’ont pas reçu de réponse satisfaisante de la NASA, l’une portant sur le lanceur (« That recommendation did not reflect any concerns with the Ariane 5 itself. It has an impressive success record comparable to U.S. launch vehicles in the same class, but there are impediments to having full visibility as would take place with U.S. launch vehicles.” »).
A noter que le GAO (U.S. Government Accountability Office) a également publié le 26 mars un rapport pointant également les risques de dérives calendaire et budgétaire du programme.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-34.

WFIRST : enjeux financiers pour l’exercice 2020
SpaceNews, 31 mars 2019
Le 26 mars, lors d’une intervention durant une réunion du National Academies’ Committee on Astronomy and Astrophysics la NASA a déclaré que les fonds alloués à la mission WFIRST pour l’exercice 2019 ne permettaient pas de tenir les échéances calendaires (montant alloué de 312 M$, inférieur de 16 % à ce qui était nécessaire).
Si le Congrès décidait de ne pas suivre l’Exécutif dans sa recommandation de mettre un terme à ce programme, c’est un budget de 542 M$ pour l’exercice 2020 qui serait nécessaire pour la poursuite nominale du projet, l’allocation d’un budget moindre ne laissant que deux options :

  • relâcher le calendrier de développement, ce qui ne manquerait pas d’augmenter à terme son enveloppe globale ;
  • réduire les ambitions scientifiques de la mission, par exemple en retirant un instrument, en l’occurrence le coronographe (une décision, qui le cas échant serait prise lors de l’étape Key Decision Point C en début d’année 2020).

Pour mémoire, la mission WFIRST doté d’une enveloppe de 3,2 Md$ vise à étudier à partir de 2025 les exoplanètes, la matière noire et l’énergie noire, grâce à un miroir de 2,4 m de diamètre).
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-07.

Le JPL vise la Lune et Vénus avec deux cubesats
Cf. Lune et Cislunaire

Contrats

La NGA prolonge de six mois son contrat avec Planet via une option à 5,9 M$
Cf. Observation de la Terre

Technologie

L’hélicoptère martien apte au vol
Cf. Mars

Rapports et Etudes

NASA Office of Inspector General : NASA’s Engineering and Services Contracts

Office of Science and Technology Policy : National Space Weather Strategy And Action Plan

GAO : “DOD Faces Significant Challenges as it Seeks to Accelerate Space Programs and Address Threats

GAO : “James Webb Space Telescope : Opportunity Nears to Provide Additional Assurance That Project Can Meet New Cost and Schedule Commitments

National Academy’s Committee of Astronomy and Astrophysics : James Webb Space Telescope Independent Review Board Assessment Report

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES