Bulletin d’actualité Espace n°19-24

, Partager

 
 
 
 
 

Personalia

Le Sénat confirme la nomination du Directeur du Goddard Space Flight Center Chris Scolese à la tête du National Reconnaissance Office
Space Policy Online, 27 juin 2019
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-15.

Derek Tournear, Assistant Director for Space auprès de Michael Griffin au sous-secrétariat à la Défense en charge de la recherche et de l’ingénierie, nommé Directeur par intérim de la Space Development Agency (SDA)
Space News, 25 juin 2019
Cette nomination fait suite à la démission surprise de Fred Kennedy de la SDA la semaine dernière.

Politique

Adoption par la Chambre d’un amendement portant à 33 M$ le budget de l’Office of Commercial Space Transportation de la FAA pour l’exercice 2020
Space Policy Online, 24 juin 2019
Prochaine étape : examen par le Sénat.

L’espace militaire et l’envoi d’astronautes sur la Lune ou Mars enthousiasment peu les Américains
Space Policy Online, 24 juin 2019

International

Rencontre spatiale sino-américaine à Washington cet automne ?
Journal Pioneer, 27 juin 2019
L’annonce de ce prochain sommet par les autorités américaines (le dernier s’est tenu en novembre 2017 à Pékin) intervient alors que se multiplient les déclarations d’inquiétude des Etats-Unis face à l’attitude de la Chine dans le domaine de l’espace, du commerce et de la défense (avec cristallisation sur des sujets tels que ceux désignés par les Etats-Unis par « la tarification artificielle et le transfert forcé de propriété intellectuelle »).
Ndr. : la relation de la NASA avec les autorités chinoises demeure encadrée par l’amendement Wolf.

Sécurité et Défense

NDAA 2020
Space Policy Online, 27 juin 2019
Le Sénat a adopté son projet relatif au NDAA pour l’exercice 2020 (S.1790), un texte qui diverge notamment sur la réorganisation du spatial en lien avec la Défense entrevue par la Commission des Forces Armées de la Chambre (cf. H.R. 2500), le premier proposant notamment la mise sur pied d’une Space Force et la seconde d’un Space Corps (cf. étude comparative des deux concepts).
La Chambre doit examiner le projet en plénière en juillet. Un compromis devra ensuite être trouvé entre le Sénat et la Chambre.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-22.

NSSL : l’Air Force maintient sa position
Space News, 27 juin 2019
L’Air Force maintient son opposition aux modification de la consultation pour la phase II du National Security Space Launch (NSSL) introduites dans le projet de la NDAA 2020 par la commission des Forces Armées de la Chambre (HASC).

La NGA se penche sur le champ magnétique : dix projets sélectionnés dans le cadre de MagQuest
Parabolic Arc, 24 juin 2019
Les lauréats de cette première phase de MagQuest (compétition internationale portée par la NGA sur la mesure du champ magnétique terrestre) devront soumettre une nouvelle approche visant à augmenter l’efficacité, la fiabilité et la viabilité du recueil des données géomagnétiques (dotation de 20 k$). Ils seront en compétition pour la deuxième phase du programme (un maximum de cinq lauréats, dotation globale de 1 M$) visant à proposer une méthodologie de collecte des données (concept des opérations, risques, gestion du projet, etc.). La NGA n’exclut pas des phases supplémentaires (dotation globale de 2,5 M$).

Derek Tournear, Assistant Director for Space auprès de Michael Griffin au sous-secrétariat à la Défense en charge de la recherche et de l’ingénierie, nommé directeur par intérim de la Space Development Agency (SDA)
Cf. Personalia

Lancements

Falcon Heavy : succès de la mission STP-2
Space Flight Now, 23 juin 2019
Space Flight Now, 24 juin 2019
Spacenews, 25 juin 2019

Le 25 juin 2019 à 2h30 du matin, un Falcon Heavy a décollé depuis le Kennedy Space Center pour placer en orbite un ensemble de 24 charges utiles (représentant une masse de 3 700 kg avec les adaptateurs), effectuant 20 déploiements distincts sur 3 orbites différentes (entre 13 et 90 minutes après le décollage). Les deux propulseurs latéraux, déjà utilisés le 11 avril dernier lors de la mission Arabsat-6A, ont été récupérés (43ème succès de cette opération) alors que le corps central s’est abimé dans l’Atlantique à cause d’un problème de rallumage des moteurs (troisième échec de cette opération). Un bateau drone croisant dans l’Atlantique a pu récupérer une demi-coiffe via un filet géant (premier succès après un an d’essais infructueux).
Il s’agissait du troisième vol d’un Falcon Heavy après celui du 6 février 2018 et du 11 avril 2019.
Il s’agissait du premier lancement d’un Falcon Heavy pour une mission de Défense (également premier lancement pour la Défense avec des propulseurs réutilisés).

Charges utiles emportées :

  • DSX (Demonstration & Science Experiments) de l’ Air Force Research Laboratory, doit être placé sur une orbite entre 6 000 et 12 000 km pour étudier les rayonnements cosmiques avec de multiples capteurs dont le Space Environment Testbeds » de la NASA ;
  • FORMOSAT 7A/B/C/D/E/F – COSMIC-2 (Constellation Observing System for Meteorology, Ionosphere and Climate) de Taïwan et la NOAA, doit collecter des données atmosphériques pour les prévisions météorologiques et la recherche sur l’ionosphère, le climat et la gravité ;
  • GPIM (Green Propellant Infusion Mission) de la NASA, doit tester un nouvel ergol (AF-M315E) qui :
    • a été mis au point par l’U.S. Air Force Research Laboratory en 1998 ;
    • nécessite des modalités de manipulation moins contraignantes pour le remplissage des satellites (économise visée de 500 k$ par lancement) ;
    • est plus dense que l’hydrazine (à volume égal, offre une capacité propulsive double) ;
    • n’est pas, contrairement à l’hydrazine, susceptible de geler dans l’espace.
  • OTB 1 (Orbital Test Bed) de Surrey Satellite Technology Ltd, doit notamment tester l’horloge ionique Deep Space Atomic Clock qui serait 50 fois plus stable que les horloges des satellites GPS (décalage d’une seconde au bout de 9 milliards d’années) ;
  • NPSat 1 (Naval Postgraduate School Satellite 1) de la Naval Postgraduate School, doit étudier la météorologie spatiale ;
  • Oculus-ASR de MTU Aerospace Enterprise, doit améliorer les techniques de détection de position d’objets en orbite ;
  • Prox 1 de Georgia Tech, doit démontrer le contrôle automatique de trajectoire en orbite basse ;
  • LightSail B de The Planetary Society, doit démontrer la propulsion par vent solaire (3U) ;
  • ARMADILLO (Attitude Related Maneuvers and Debris Instrumentation in Low Orbit) de l’Université d’Austin, doit étudier caractériser les débris micrométriques en orbite basse (3U) ;
  • FalconSat 7 de l’U.S. Air Force Academy, doit tester une membrane de télescope solaire (1,5U) ;
  • E-TBEx A/B (Enhanced Tandem Beacon Experiment), de SRI International, doivent fournir une meilleure compréhension des propriétés physiques qui contrôlent la variabilité quotidienne dans le développement des bulles de plasma équatoriales (3U) ;
  • PSat 2 (ParkinsonSAT) de l’U.S. Naval Academy Satellite Lab, doit relayer des données télémétriques (1,5U) ;
  • BRICSat 2 (Ballistically Reinforced Communication Satellite 2) de l’U.S. Naval Academy Satellite Lab, doit démontrer les opérations en orbite d’un système de propulsion électrique Micro-Cathode Arc Thruster (1,5U) ;
  • Prometheus-2.5 du Los Alamos National Laboratory, doit permettre d’évaluer des méthodologies de développement et d’exploitation à bas coût tout en confirmant l’utilité opérationnelle fournie par la technologie des cubesats (1,5U) ;
  • TEPCE 1/2 (Tether Electrodynamics Propulsion CubeSat Experiment), pour la réalisation d’une expérience mettant en jeu deux cubesats de 1,5U reliés par un filin ;
  • CP 9 (Launch Environment Observer) de Cal Poly Picosatellite Project, doit mesurer et enregistrer des données télémétriques du Falcon Heavy lors du lancement (2U) ;
  • StangSat de la Merritt Island High School, doit mesurer et enregistrer des données télémétriques du Falcon Heavy lors du lancement (1U).

Rocket Lab lance avec succès sept satellites
Parabolic Arc, 28 juin 2019
Space News, 29 juin 2019
Le 29 juin, Electron a lancé 80 kg de charges utiles dans le cadre d’une mission de mise en orbite conjointe organisée par Spaceflight :

  • Global-3 de Blacksky : 60 kg, 1m de résolution ;
  • Prometheus 2.6 et 2.7 de l’U.S. Special Operations Command : 1,5U, 2kg chacun, communications tactiques ;
  • SpaceBEE 8 et 9 de Swarm : 1U chacun, 400 et 700 g, Internet des objets ;
  • ACRUX 1 de Melbourne Space Program : 1U, 1 kg ;
  • (pas d’information divulguée sur le septième satellite).

Il s’agissait du troisième vol d’un Electron en 2019 après celui du 28 mars et du 5 mai et de la troisième mission de l’année pour Spaceflight, après un lancement en février avec une Falcon 9 et en mars avec une PSLV.
Après ce sixième succès d’affilée (sur sept tentatives) et 35 satellites emportés, Rocket Lab table désormais sur des lancements mensuels.

Lancements à venir

DateMissionOrbiteLanceurCompagnieSite
5 juillet Plusieurs satellites dont : Landmapper-BC 5 & 6 d’Astro Digital et Lemur-2 100 to 107 de Spire LEO-SSO Soyuz 2.1b/Fregat Roscosmos Vostochny
17 juillet Satellite Advanced Extremely High Frequency (AEHF) GTO Atlas V 551 ULA Cap Canaveral
20 juillet Soyuz MS-13 (ISS) LEO-ISS Soyuz FG Roscosmos Baïkonour
21 juillet Mission CRS-18 (ISS) LEO-ISS Falcon 9 Block 5 SpaceX Cap Canaveral
25 juillet Satellite GPS III SV02 MEO Delta IV Medium+ (4,2) ULA Cap Canaveral

Lanceurs

Le prochain vol du Falcon Heavy envisagé pour fin 2020, le premier vol commercial du Starship en 2021
Space News, 28 juin 2019
Spaceflight Now, 30 juin 2019

Attribution du contrat pour la seconde plateforme mobile de lancement du SLS Block 1B
Cf. Lune

Falcon Heavy : succès de la mission STP-2
Cf. Lancements

Vols Suborbitaux

Exos Aerospace subit un nouveau revers avec le SARGE
Parabolic Arc, 29 juin 2019)
Space News, 29 juin 2019
Le 29 juin, lors de son troisième lancement depuis le Spaceport America dans le Nouveau-Mexique, le SARGE (Suborbital Autonomous Rocket with GuidancE - premier lancement en août 2018, deuxième en mars 2019) a rencontré un problème de contrôle d’attitude et n’a pas atteint l’apogée visée de 80 km. Le lanceur a été récupéré sans encombre via son système de parachute.
Le lanceur emportait de petites charges utiles à vocation éducative, technologique et de recherche (neuf clients différents).

Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

Plan de la NASA pour le développement économique de l’orbite basse terrestre (7 juin 2019)
(Cf. document en ligne)

Appel à projets pour un module commercial amarré à l’ISS
Space News, 23 juin 2019
Parabolic Arc, 24 juin 2019
Souhaitant stimuler la participation du secteur privé dans les activités en lien avec la Station spatiale internationale, la NASA a lancé le 21 juin une consultation auprès des entreprises américaines pour le développement d’un module commercial destiné à être amarré au module Harmony au plus tard en septembre 2024.
La NASA prévoit également une consultation pour le développement d’un ou de plusieurs module(s) autonome(s) en orbite basse (Free-Flyer). Le budget global prévu par la NASA pour ces deux développements dans le cadre du programme de partenariat public-privé NextSTEP est de 561 M$.
Pour mémoire, la NASA avait lancé une consultation analogue en 2016, à laquelle onze entreprises avait répondu, parmi lesquelles Bigelow Aerospace et Axiom.

Boeing achève la phase de test des parachutes du CST-100 Starliner
Boeing, 25 juin 2019
Le système de parachutes était l’un des points de vigilance relevés très récemment dans le rapport du GAO.
Le premier lancement sans équipage du CST-100 Starliner est attendu cet été au Kennedy Space Center avec une Atlas V d’ULA (mission durant laquelle le véhicule doit demeurer amarré à l’ISS une semaine durant).

Retour sur Terre d’un cosmonaute russe, d’un astronaute canadien et d’une astronaute américaine après 204 jours en orbite
Space Flight Now, 25 juin 2019
Le prochain équipage en partance vers la Station spatiale internationale sera le dernier à s’envoler depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), avec le dernier modèle de vol d’une Soyouz FG.

Télécommunications

La Chambre met en doute les déclarations rassurantes de la FCC sur la 5G
Parabolic Arc, 23 juin 2019
Réagissant aux propos tenus par le Président de la FCC Ajit Pai lors d’une audition au Sénat le 14 juin, la Présidente de la commission Science, Espace et Technologie de la Chambre Eddie Bernice Johnson (démocrate – Texas) et le chef de file de l’opposition dans cette commission Frank Lucas (républicain - Oklahoma) ont adressé un courrier au Secrétaire au Commerce et à l’Administrateur de la NASA, leur demandant de leur fournir toutes les études, documents pertinents et analyses conduites par la NASA et la NOAA sur l’impact des signaux 5G dans la bande 24 GHz. Pour mémoire, la NOAA avait indiqué lors d’une audition de la Chambre le 16 mai que « les capacités de l’agence pourraient être détériorées de 30 % et revenir au niveau des prévisions météorologiques de 1980 ».

Connaissance de l’Environnement Spatial

Département du Commerce : le dossier SSA/STM
Breaking Defense, 26 juin 2019
Lors du Summit for Space Sustainability le 25 juin, le directeur du Département du commerce de l’Office of Space Commerce Kevin O’Connell a déclaré que l’analyse des 42 réponses à la Request for Information (Lien 1 et lien 2) du 11 avril auprès des sociétés spatiales, des opérateurs de satellites, des fournisseurs de données, des compagnies actives dans l’infonuagique, des universités et de la société civile, faisait ressortir le besoin général d’un meilleur partage des données sur la localisation des débris et des satellites.
Pour mémoire, trois sujets étaient abordés dans cette consultation :

  • commercial Enhanced SSA/STM Capabilities ;
  • STM, SSA and Orbital Debris Mitigation Best Practices ;
  • appropriate SSA/STM-Related Regulations To Spur U.S. Space Commerce.

Prochaines étapes :

  • organisation d’une « journée industrielle » au sujet du nouveau cadre de la STM ;
  • finalisation des documents conjoints entre le Département du Commerce et le laboratoire de recherche de l’armée de l’air pour permettre l’accès à la bibliothèque de données unifiées (Unified Data Library - UDL).

Kevin O’Connell a rappelé que l’intérêt économique de l’espace constituait l’une des raisons pour lesquelles l’Administration Trump, dans le cadre de la Space Policy Directive 3, avait désigné le Département du Commerce comme l’entité civile chargée de prévenir les opérateurs civils de l’approche d’engins spatiaux et/ou de débris qui pourraient entraîner des collisions (conjunction assessments).
Dans ce contexte, l’Exécutif souhaite que le bureau dirigé par Kevin O’Connell, qui relève actuellement de la NOAA, devienne un bureau distinct relevant directement du secrétaire au Commerce, Wilbur Ross. A noter que la Chambre a tout récemment émis des signaux favorables sur cette réorganisation, laquelle jusqu’alors n’avait pas reçu l’appui du Congrès.

Lune

Test d’interruption d’urgence du lancement d’Orion programmé le 2 juillet
Space, 27 juin 2019
Dernière minute : le test a eu lieu dans la matinée du 2 juillet, avec éjection du véhicule 55 secondes après le lancement. Le sujet sera traité dans le prochain bulletin.

Attribution du contrat pour la seconde plateforme mobile de lancement du SLS Block 1B
Space Policy Online, 25 juin 2019
Le contrat d’un montant de 383 M$ (début des travaux le 1er juillet pour une durée de 44 mois) a été octroyé à Betchel.
Le ML2 (Mobile Launcher 2) permettra le lancement d’Orion Orion via un SLS équipé de l’Exploration Upper Stage (EUS) en 2024, pour la mission Artemis-3 marquant le retour des astronautes américains sur la Lune.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualités Espace 18-22.

Exploration et Sciences de l’Univers

La mission Dragonfly sélectionnée pour explorer Titan en 2026
Space policy Online, Parabolic Arc, 27 juin 2019
Sélectionnée au détriment de CAESAR (mission de collecte et de retour d’échantillons de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko) comme quatrième mission du programme New Frontiers de la NASA, la sonde devrait décoller en 2026 (lanceur non-choisi à ce stade) et atterrir sur la lune glacée de Saturne en 2034.
Elle emportera le premier véhicule multi-rotor (huit pales) utilisé pour la recherche scientifique sur une autre planète (l’atmosphère de Titan est quatre fois plus dense que celle de la Terre).
La mission du drone sera de rechercher des briques de vie élémentaires à différents endroits (possibilité de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en une heure) dans le cadre d’une mission de deux années et demie.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°19-02.

L’institut de recherche virtuelle d’exploration du système solaire (SSERVI) sélectionne huit équipes
Parabolic Arc, 29 juin 2019
Dans le cadre du programme Solar System Exploration Research Virtual Institute (SSERVI), la NASA a choisi 8 équipes (24 dossiers reçus) pour conduire des activités de recherche fondamentale et appliquée portant sur la Lune, les géocroiseurs et les lunes martiennes Phobos et Deimos (budget global annuel de 10,5 M$ et durée de 5 ans) :

  • Center for Lunar and Asteroid Surface Science (CLASS), étude des propriétés physiques et du comportement du régolite ;
  • Interdisciplinary Consortium for Evaluating Volatile Origins (ICE FIVE-O), télédétection appliquée à des corps célestes privés d’atmosphère et modélisation de leurs signatures isotopiques, physiques et chimiques aux abords des régions polaires de la Lune ;
  • Remote, In Situ, and Synchrotron Studies for Science and Exploration 2 (RISE2), étude des réactions chimiques du régolite avec les cellules vivantes et de son impact sur la santé humaine ;
  • Resource Exploration and Science of OUR Cosmic Environment (RESOURCE), détermination de la quantité de particules volatiles présentes sur la Lune pour une utilisation locale ultérieure ;
  • Institute for Modeling Plasmas, Atmospheres, and Cosmic Dust (IMPACT), mesure des impacts de poussières micrométriques sur du régolite glacé ;
  • Lunar Environment And Dynamics for Exploration Research (LEADER), étude des interactions du plasma sur les corps célestes privés d’atmosphère et détermination des effets de l’environnement spatial sur l’être humain et les machines, sur différents sites lunaires ;
  • Center for Lunar Science and Exploration (CLSE), caractérisation des particules volatiles depuis la création du système solaire à la formation de la Lune ;
    Geophysical Exploration Of the Dynamics and Evolution of the Solar System (GEODES), caractérisation de l’évolution et de la stabilité de la Lune et du sous-sol des astéroïdes.

Le télescope WFI de WFIRST passe avec succès la revue préliminaire de conception
ExecutivGov, 27 juin 2019
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-21.

Secteur Privé

SpaceX vise une levée de fonds de 314 M$
CNBC, 27 juin 2019
Space News, 28 juin 2019
Cet apport établirait le montant total des fonds levés par la société en 2019 à 1,33 Md$.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-15.

Complément de lecture
Rapport de Space Angels du 20 juin : US Government Support of the Entrepreneurial Space Age

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES