Bulletin d’actualité Espace n°19-02

, Partager

 
 
 
 
 

Personalia

L’Administration présente à nouveau la candidature de Barry Myers pour diriger la NOAA
Space News, 17 janvier 2019
Le Sénat sera appelé à se prononcer sur cette candidature, tout comme celle des personnalités proposées à nouveau pour diriger l’Ex-Im Bank.
Articles connexes publiés précédemment :

Politique

Bilan de la 115ème législature
La 115ème législature (3 janvier 2017 – 3 janvier 2019) a vu l’approbation de neuf textes en lien avec l’espace :

  • Décembre 2017 : H.R.2810 FY2018 National Defense Authorization Acts (NDAA)  ;
  • Décembre 2017 : Apollo 1 Memorial Act , faisant partie de la FY2018 NDAA (H.R.2810 ; Sec. 1087) ;
  • Mars 2017 : S.442 2017 NASA Transition Authorization Act, précisant les grandes orientations à moyen et long terme pour la NASA ;
  • Avril 2017 : H.R. 353 Weather Research and Forecasting Innovation Act, qui inclut des clauses relatives aux programmes satellitaires de la NOAA (Titre III ; Sec.301) ;
  • Août 2018 : H.R.5515 FY2019 National Defense Authorization Act (NDAA)  ;
  • Octobre 2018 : H.R.302 FAA Reauthorization Act, qui inclut des clauses concernant le FAA Office of Commercial Space Transportation, notamment la volonté de mettre sur pied d’un « bureau des spatioports » (Office of Spaceports) (Titre V ; Sec.599D) ;
  • Décembre 2018 : H.R.4254 Women in Aerospace Education Act  ;
  • Décembre 2018 : H.R.6716 To Redesignate certain facilities of the National Aeronautics and Space Administration (Katherine Johnson Independent Verification and Validation Facility) ;
  • Décembre 2018 : S.7 NASA Enhanced Use Leasing Extension Act, qui autorise notamment à la NASA à louer ses infrastructures au secteur privé.

Plusieurs textes présentés de cette législature n’ont pas abouti. Le cas échéant, ils devront être réécrits et présentés à nouveau lors de la 116ème législature :

  • S.3277 ‘Space Frontier Act’, approuvé par le Sénat, rejeté par la Chambre des Représentants ;
  • H.R.2809 ‘American Space Commerce Free Enterprise Act’, approuvé par la Chambre des Représentants, renvoyé en commission par le Sénat ;
  • HR.6226 ‘American Space SAFE Management Act’, approuvé par la commission Science, Espace et Technologie de la Chambre des Représentants ;
  • S.141 ‘Space Weather Research and Forecasting Act’ , approuvé par le Sénat, approuvé par la commission Science, Espace et Technologie de la Chambre des Représentants ;
  • S.3799 ‘FY2019 NASA Authorization Act’ approuvé par la commission Science, Espace et Technologie de la Chambre des Représentants, introduit par le Sénat.

Pour mémoire, l’Administration Trump a promulgué trois Space Policy Directives (SPDs) :

  • SPD-1 : Reinvigorating America’s Human Space Exploration Program  ;
  • SPD-2 : Streamlining Regulations on Commercial Use of Space  ;
  • SPD-3 : Space Traffic Management .

Une quatrième SPD concernant les aspects de sécurité nationale en lien avec l’espace serait en cours de rédaction.

International

Echange d’informations entre la NASA et la Chine à l’occasion de l’alunissage de Chang’e 4
Parabolic Arc, Fortune, 14 janvier 2019
L’alunissage de Chang’e 4 sur la phase cachée de notre satellite naturel a été l’occasion d’un échange d’informations entre les agences chinoise et américaine : la Chine aurait communiqué à la NASA les coordonnées et l’heure d’arrivée de l’engin, alors que la NASA aurait fourni à la Chine des informations sur son orbiteur lunaire. L’agence américaine n’a pas pu saisir le moment précis de l’alunissage mais a pu acquérir des images de la zone a posteriori.
Pour mémoire, les coopérations spatiales sino-américaines sont encadrées du côté américain par une législation stricte.

Les Etats-Unis préoccupés par le développement des technologies militaires chinoises
Cf. Sécurité et Défense

Passation du contrat d’emport d’une charge utile Argos 4 pour le compte de la NOAA sur un satellite de General Atomics (lancement en 2021)
Cf. Secteur Privé

Sécurité et Défense

Le retour de la guerre des étoiles ?
Defense One, 16 janvier 2019
Reuter, Defense One, Space Policy Online, 17 janvier 2019
Defense One, 18 janvier 2018

Inquiet des capacités militaires de la Corée du Nord, de l’Iran, de la Chine et de la Russie, le Président Donald Trump a mandaté le Pentagone pour rédiger un rapport portant sur la stratégie américaine de système de défense anti-missile. Parmi les différentes pistes évoquées par Michael Griffin, sous-secrétaire à la Défense pour la recherche et l’ingénierie, figurent les armes et technologies militaires spatiales, telles que des armes à énergie dirigée destinées à intercepter des missiles en phase de propulsion, en s’appuyant sur des constellations de capteurs en orbite basse.
Toutefois, certains observateurs s’inquiètent du message politique que distillerait la mise sur pied d’un tel système d’interception en orbite basse, tout en s’interrogeant sur la faisabilité technologique d’un tel système, ainsi que sur son coût.
Les Etats-Unis disposent aujourd’hui d’un système de défense anti-missile basé au sol, le Ground-Based Midcourse Defense System situé en Alaska et en Californie, qui dispose de 44 missiles intercepteurs (la mise sur pied de ce système aurait couté dans les 30 Md$ répartis sur 10 années).
Le rapport est attendu d’ici six mois, aucune action concrète, de test ou de développement, n’étant programmée d’ici là.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-18.

Les Etats-Unis préoccupés par le développement des technologies militaires chinoises
Space War, 15 janvier 2019
Space News, 16 janvier 2019

Publication par la Defense Intelligence Agency du rapport « China Military Power » abordant en autres les activités spatiales chinoises.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-21.

La DARPA octroie un contrat à Airbus Defence and Space pour le développement d’une plateforme de satellite dans le cadre du programme Blackjack
Satellite Today, Sat News, 14 janvier 2019
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-38.

NROL-71 en orbite
Cf. Lancements

Lancements

NROL-71 en orbite
Spaceflight Insider, 20 janvier 2019
Après plusieurs reports, un triple core Delta IV Heavy a lancé avec succès le satellite NROL-71 depuis la base de lancement de Vandenberg (Californie). La mission étant classifiée, le National Reconnaissance Office (NRO) n’a pas rendu publiques les caractéristiques orbitales de la mission. Cette mission constituait la 132ème mission conduite par ULA depuis 2006, la 38ème mission d’un lanceur Delta (vol inaugural en novembre 2002) et la 11ème mission d’un Delta IV Heavy depuis son vol inaugural en décembre 2004. La prochaine mission d’ULA devrait être le lancement de WGS-10 depuis Cap Canaveral (Floride) en mars 2019.
Ce lancement constituait le 28ème effectué par ULA pour le compte du NRO, l’agence ayant fait procéder, selon les sources publiques disponibles, à un ensemble de 52 lancements depuis 1996.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-01.

Lanceurs

La revue finale de conception du lanceur Vulcan de United Launch Alliance annoncée pour dans quelques mois, son vol inaugural est prévu en 2021
Reuters, 17 janvier 2019
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-33.

Vector choisi par Hiber
Parabolic Arc, 14 janvier 2019
L’entreprise Vector a annoncé dédier, courant 2019, un lancement depuis le Pacific Spaceport Complex en Alaska pour un nanosatellite de Hiber, entreprise néerlandaise fondée en 2016 spécialisée dans les activités de l’Internet des objets.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-33.

Stratolaunch se concentre sur le lancement du Pegasus XL
Space News, 18 janvier
Parabolic Arc, 19 janvier 2019

Quelque trois mois après le décès de Paul Allen, Stratolaunch a annoncé l’abandon de sa gamme propre de lanceurs, se recentrant sur les services de lancement aéroporté des Pegasus XL de Northrop Grumman. Une cinquantaine de personnes de la société a été mise à pied dans le cadre de cette réorientation stratégique.
Articles connexes publiés précédemment :

Le développement du Starship de SpaceX migre de la Californie au Texas
Space News, 16 janvier 2019
Parabolic Arc, 17 janvier 2019

SpaceX a déclaré transférer ses activités liées au Starship (partie supérieure du système de lancement lourd réutilisable SuperHeavy-Starship) de la Californie vers le Texas. Ce transfert serait motivé d’une part par un abaissement des coûts de production et d’autre part pour des raisons logistiques (contraintes imposées par le grand diamètre du véhicule [neuf mètres]). A noter que les activités de développement en lien avec le Starship et ses moteurs au méthane Raptor demeureront au siège de la société à Hawthorne.
Les premiers essais (vols en « saut » de courte durée) de l’engin, dont un premier prototype a pris forme au cours des dernières semaines sur le site texan de l’entreprise (port spatial de Brownsville), pourraient débuter d’ici un ou deux mois. Pour mémoire, dans le cadre des travaux de développement du système SuperHeavy-Starship, SpaceX avait conclu un contrat de 1,38 M$ en mai 2018 avec l’autorité Port of Los Angeles pour la première année de location d’un site vacant, montant qui devait augmenter au cours des vingt années de l’accord pour atteindre 40 M$.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-37.

Importante réduction d’effectif chez SpaceX : complément
Cf. Secteur Privé

Firefly envisage de construire un système de lancement en Floride
Reuters, 16 janvier 2019
Firefly envisage de construire une unité de fabrication de lanceurs et un pas de tir au sein du port spatial de Cap Canaveral dans le cadre d’un contrat de 52 M$.
La société entrevoit le vol inaugural de son lanceur Alpha, conçu pour placer un satellite d’une tonne en orbite basse, pour un prix de 15 M$, en décembre de cette année. La société, qui dispose aujourd’hui d’un pas de tir sur la base de l’Air Force de Vandenberg (Californie), avait dans le passé indiquer ambitionner d’étendre ses activités en lien avec son lanceur Alpha, ainsi que son lanceur plus puissant Beta, à l’horizon 2021.
Fondée en 2014 par un ingénieur ayant travaillé à la NASA et à SpaceX, la société a été rachetée par la société Noosphere Ventures en 2017, après avoir quasiment cessé ses activités à la suite du retrait d’un investisseur clef européen. Ces évolutions avaient conduit à l’annulation d’un contrat d’un montant de 5,5 M$ de la NASA.
Pour mémoire, en novembre 2018, la NASA a sélectionné Firefly comme l’une des neuf entreprises américaines en compétition pour obtenir des financements dans le cadre d’un programme visant à développer une technologie pour explorer la surface de la lune.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-38.

Spatioports

Un spatioport pour Relativity Space à Cap Canaveral
Space News, 17 janvier 2019
La société Relativity Space, fondée en 2005 et qui développe un petit lanceur (Terran 1) recourant très largement aux technologies de fabrication additive, a annoncé avoir obtenu l’approbation de l’USAF pour construire un site de lancement à Cap Canaveral au niveau du site Launch Complex 16 (LC-16). Les coûts de construction devraient être supérieurs à 10 M$.
L’accord donne à Relativity Space un accès exclusif au site pour une durée de vingt ans (installation de prise en charge des charges utiles, hangar d’intégration des lanceurs, transporteur horizontal, parcs d’entreposage de propergol et autres équipements nécessaires aux lancements).
Les lancements depuis le LC-16 devraient débuter d’ici à la fin de l’année 2020 selon des orbites à basse et moyenne inclinaison. Relativity Space a annoncé qu’elle aurait besoin d’un deuxième site pour les lancements en orbite polaire et héliosynchrone.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°18-10.

Firefly envisage de construire un système de lancement en Floride
Cf. Lanceurs

Station Spatiale Internationale et Vol Habité en Orbite Basse

Rapport de l’année 2018 du International Space Station U.S. National Laboratory
Parabolic Arc, 14 janvier 2019
Le rapport annuel pour l’exercice 2018 de l’International Space Station (ISS) U.S. National Laboratory dresse le bilan des accomplissements du laboratoire américain à bord de la Station spatiale internationale. Le rapport en particulier met en exergue les points suivants :

  • l’investissement de tierces parties (secteur privé et autres agences nationales) s’est élevé à 19 M$, en hausse de 50 % par rapport à l’année précédente ;
  • plus de 150 M$ de capitaux externes sont dorénavant investis dans la recherche à bord du ISS U.S. National Laboratory ;
  • le U.S. National Laboratory a sélectionné 50 nouveaux projets et programmes, un niveau record ;
  • 74 charges utiles ont été apportées à l’ISS U.S. National Laboratory ;
  • le U.S. National Laboratory a soutenu 17 publications et 3 brevets.

Le rapport complet est disponible en téléchargement via ce lien.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-37.

Après avoir passé plus d’un mois attaché à la Station spatiale internationale, le Dragon CRS-16 de SpaceX de retour sur Terre
Spaceflight Insider, 14 janvier 2019
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-39.

Télécommunications

Lancement du service Iridium Certus
Via Satellite, 16 janvier 2019
Le service, qui offre des services de connexion Internet large bande et de communications vocales à l’échelle mondiale, s’appuie sur la constellation Iridium Next dont le coût est évalué à 3 Md$. Un service aéronautique est attendu pour 2019.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°19-01.

Complément de lecture
Article de Satellite Today : Spectrum Interference in the New World of Space and 5G (18 janvier).

Météorologie Spatiale Civile et Militaire

L’U.S. Air Force et les données météorologiques commerciales
Space News, 17 janvier 2019
Pour les années 2017 à 2019, l’U.S. Air Force a utilisé 7 des 20 M$ octroyés par le Congrès pour l’étude de la compatibilité des données météorologiques provenant de satellites commerciaux, un montant de 3 M$ étant en passe d’être utilisé.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-28.

Lune et cis-lunaire

Echange d’informations entre la NASA et la Chine à l’occasion de l’alunissage de Chang’e 4
Cf. International

Exploration et Sciences de l’Univers

Hubble recouvre la vue
The Washington Post, CNET News, 17 janvier 2019
Space.com, 16 janvier 2019

La NASA a déterminé que les niveaux de tension électrique de l’instrument Wide Field Camera 3 étaient restés normaux, ce qui a conduit l’agence à attribuer l’anomalie à un problème de télémesure plutôt qu’à un problème électrique. Après réinitialisation des circuits de télémétrie concernés, Hubble a repris ses observations le 17 janvier.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°19-01.

Après la mission Cassini/Huygens, un drone pour explorer Titan ?
Space, 16 janvier 2019
La NASA devrait se prononcer en fin d’année sur l’avenir de la mission Dragonfly dédiée à l’étude à l’aide d’un drone des réactions complexes se déroulant sur Titan, la plus grosse lune de Saturne. Le cas échéant, le lancement serait effectué en 2025 pour une arrivée sur site en 2034.
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°17-34.

Secteur Privé

General Atomics
Space News, 14 janvier 2019
S’appuyant sur plusieurs acquisitions en lien avec les petits satellites conduites depuis ces trois dernières années (rachat de Miltec (Huntsville, Alabama) en 2016 et de la filiale américaine de Surrey Satellite Technology Limited (Englewood, Colorado) en 2017) General Atomics propose aujourd’hui la plateforme modulable « Orbital Test Bed » (OTB), destinée à être utilisée pour des satellites d’une masse allant de 50 à 1 000 kg, qui a d’ores et déjà été retenue par plusieurs contractants :

  • l’OTB a été retenue dans une configuration de 110 kg pour héberger la charge utile Argos 4 du CNES pour le compte de la NOAA dans le cadre du programme Cooperative Data and Rescue Services, pour un lancement prévu en 2021 (contrat de type Hosted Payloads Solutions délégué par la NOAA à l’Air Force Space and Missile Systems Center) ;
  • le Jet Propulsion Laboratory a sélectionné l’OTB pour héberger l’instrument MAIA (Multi-Angle Imager for Aerosols), pour un lancement prévu en 2021 ;
  • la NASA a choisi l’OTB pour prendre en charge la Deep Space Atomic Clock et une charge utile de panneaux solaires modulables de l’Air Force Research Laboratory, pour un lancement prévu en 2019.

Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°17-29.

Importante réduction d’effectif chez SpaceX : complément
Los Angeles Times, 15 janvier 2019
Parabolic Arc, 16 janvier 2019

La réduction d’effectif chez SpaceX concernerait principalement le siège à Hawthorne (Californie) avec la mise à pied de 577 employés, à la fois des emplois peu qualifiés (cuisiniers, plongeurs, serveurs, etc.) et des emplois très qualifiés (techniciens en composites et en propulsion, ingénieurs de fabrication, etc.).
Le Los Angeles Times souligne le parallèle entre le licenciement et le resserrement du marché de lancement de gros satellites de télécommunications (le nombre de lancements annuels de ce type de satellite a chuté de 20 à 25 il y a quelques années, à 17 en 2016 et 2017, une tendance baissière qui semble se poursuivre).
Article connexe précédemment publié : Bulletin d’actualité Espace n°19-01.

Le groupe Maxar sur la sellette
Satellite Today, 10 janvier 2019
Satellite Today, 17 janvier 2019

Un recours collectif (class action) a été introduit à l’encontre du groupe Maxar Technologies par un cabinet représentant les intérêts des actionnaires du groupe. Le groupe serait accusé d’avoir artificiellement gonflé la valeur de certains actifs et de ne pas avoir informé les actionnaires de la défectuosité du CMG (Control Moment Gyroscope) installé à bord de WorldView-4, ce qui aurait causé des dommages financiers aux actionnaires du groupe.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°19-01.

Boeing investit dans Isotropic Systems
Satellite Today, 16 janvier 2019
Boeing a investi 14 M$ auprès de la startup britannique Isotropic Systems, basée à Londres, via un tour de financement de série A mené par Boeing HorizonX, la filiale capital-risque du groupe. Isotropic Systems est spécialisée dans la production de terminaux utilisateurs bon marché pour la connectivité à large bande.
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-31.

Après avoir sécurisé une ligne de crédit de 200 M$ auprès de Deutsch Bank, Aireon a commencé à rembourser Iridium à hauteur de 35 M$ pour l’hébergement des charges utiles ADS-B à bord d’Iridium Next
Space News, 16 janvier 2019
Article connexe publié précédemment : Bulletin d’actualité Espace n°18-35.

Contrats

La DARPA octroie un contrat à Airbus Defence and Space pour le développement d’une plateforme de satellite dans le cadre du programme Blackjack
Cf. Sécurité et Défense

Rapports et Etudes

Defense Intelligence Agency : China Military Power

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie en cliquant sur ce lien.
Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES