Business Schools et recherche, une connexion difficile d’après le rapport 2008 de l’AACSB International

, Partager

Comme toutes institutions, les Ecoles de management américaines " Business Schools ", sont évaluées en fonction de la qualité des recherches menées dans leurs facultés. Dans le même temps ces écoles préparent leurs étudiants à affronter la réalité du monde professionnel. Une question fait grand débat aujourd’hui, comment la recherche menée au sein des écoles de management peut-elle être appliquée au monde du business, en quoi se révèle t’elle utile ?

Ce débat s’est ravivé lorsque l’AACSB International (The Association to Advance Collegiate School of Business) [1], l’agence internationale la plus reconnue dans l’accréditation des business school, a annoncé vouloir revoir le système d’évaluation de la recherche dans ces écoles. La viabilité des formations en business a été remise en question par différents professeurs. En terme d’évaluation, le rapport de l’AACSB propose une recommandation très controversée : plutôt que de mettre en avant le nombre de leurs publications, ces écoles devraient davantage montrer l’incidence de leur recherche sur le quotidien. L’AACSB propose d’évaluer la recherche selon son utilité et son degré d’application.

L’agence rappelle que ces Business School dépensent à elles seules plus de 320 millions de dollars chaque année. Il est donc légitime de s’interroger sur la raison d’être de ses recherches : expansion du champ de connaissances, résolution de problématiques ; ou encore renforcement de la réputation des écoles et des professeurs. La carrière des professeurs est en effet dépendante du nombre de publication et de leur parution dans les journaux les plus reconnus. La devise "publier ou périr" illustre cet état d’esprit.

Plus de 20.000 articles sont publiés chaque année [2]. Ces recherches, en grande partie de nature ésotérique et hypothétique, restent en conséquence complètement ignorées du monde des managers. Elles ne répondent pas à leurs besoins. Le transfert de ces connaissances et leur application au monde de l’entreprise est difficile. Une recherche inductive pourrait toucher davantage le monde du Business. Dans son rapport, l’AACSB propose 7 recommandations telles que : favoriser l’interaction entre académiciens et praticiens en réunissant ces derniers autour de sujet d’études prédéfinis, développer des concours pour récompenser les écoles en fonction de l’impact de leur recherches, définir des nouveaux axes de recherche en prenant en compte l’intérêt des académiciens et praticiens, promouvoir l’impact de la recherche par une meilleure communication dans la presse spécialisée business et management, favoriser la connaissance et l’échange de bonnes pratiques etc. [1].

L’AACSB se heurte à de nombreuses objections. Certaines facultés craignent une dévaluation du statut de leur enseignants et donc de leur enseignement. La recherche inductive est parfois méprisée par les éditeurs de journaux académiques. L’AACSB revendique cependant sa position en précisant qu’elle ne souhaite pas dévaluer la qualité de l’enseignement et des connaissances, elle souhaite au contraire pouvoir bousculer les habitudes et amener un souffle nouveau dans la façon d’enseigner de ces écoles. Elle déclare "il n’est pas facile de réparer quelque chose lorsque les gens ne s’accordent pas à dire que celle-ci est cassée".

Quoi qu’il en soit, ces écoles évoluent dans un monde compétitif, pour rester au top du classement les administrateurs feront en sorte que les recommandations d’agences spécialisées dans l’accréditation d’écoles soient suivies, et ceci au grand regret des défenseurs du purisme académique.

Source :


- [1] Final Rapport of the The Association to Advance Collegiate School of Business : "Impact of research", Janvier 2008 - http://www.aacsb.edu/resource_centers/research/media.asp
- [2] Article Economist.com : "Business School and research, Practically irrelevant ?" 28 Aout 2007 - http://www.economist.com/business/displaystory.cfm?story_id=9707498
- [3] Article Economist.com : News from the Schools, 27 février 2008 - http://www.economist.com/business/displaystory.cfm?story_id=10716096

Pour en savoir plus, contacts :

Rapport AACSB Sustaining Scholarship in Business Schools : http://www.aacsb.edu/publications/dfc/default.asp
Code brève
ADIT : 53437

Rédacteur :

Sandrine Espié deputy2-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….