CDC = Censure du Discours Climatique

, Partager

Auditionnée le 23 octobre lors d’une séance plénière de la commission Environnement et Travaux Public du Sénat consacrée aux impacts du changement climatique sur la santé, la directrice des Centers of Disease Control (CDC), Julie Gerberding, a délivré un témoignage dont il s’avère qu’il a été lourdement "édité" par la Maison-Blanche.

C’est un employé anonyme des CDC qui a fait passer à Associated Press le texte complet (13 pages) du témoignage originel de la directrice, dont plus de la moitié a été purement et simplement supprimée. Le témoignage était en deux parties, l’une décrivant les effets sanitaires présumés du changement climatique, l’autre récapitulant les mesures prises par les CDC pour anticiper et gérer ces effets. La première partie a entièrement disparu du texte.

Il est probable que la lecture du document complet aurait nécessité davantage de temps que les cinq minutes généralement allouées aux témoins et qu’une synthèse était nécessaire. Mais le texte final laisse à penser que la situation est maîtrisée alors que la directrice mettait en exergue ce passage supprimé : "Les effets du changement climatique sur la santé publique ne sont pas pris en considération (remain largely unaddressed). Les CDC considèrent le changement climatique comme un sérieux problème de santé publique".

Tandis que les sénateurs, dont la présidente de la commission, Barbara Boxer, s’émouvaient de cette révélation, Mme Gerberding et la Maison-Blanche s’efforçaient de minimiser l’incident. La directrice des CDC s’estimait "parfaitement satisfaite de son témoignage" et affirmait qu’elle ne "laissait personne mettre des mots dans [sa] bouche". Le Directeur de l’Office of Science and Technology Policy (Maison Blanche) prenait "l’initiative inhabituelle de commenter la participation de l’OSTP à la révision d’un témoignage donné par une autre agence de la branche exécutive" et justifiait les modifications par un manque de précision, au regard notamment du 4ème rapport d’évaluation de l’IPCC. Ces propos n’ont pas convaincu Madame Boxer, qui a aussitôt réagi en qualifiant la déclaration du Dr. Marburger de "défense bancale de l’action de la Maison Blanche pour censurer l’information à laquelle le peuple américain a droit concernant les dangers du changement climatique".

Enfin, Dana Perino, porte-parole de la Maison-Blanche, argumentait de son côté avec les journalistes en mettant en avant les bienfaits sanitaires du changement climatique : "il est vrai que de nombreuses personnes meurent de froid chaque hiver. Et il y a des études pour dire que le changement climatique aidera ces individus dans certaines régions du monde".

Source :


- http://www.philly.com/inquirer/health_science/daily/20071025_Senator_criticizes_warming-report_edit.html
- http://online.wsj.com/article/SB119323578280169861.html
- http://www.nytimes.com/2007/10/25/science/earth/25climate.html
- Brouillon du témoignage de Julie Gerberding (avec passages supprimés surlignés) - http://media.washingtonpost.com/wp-srv/politics/documents/gerberding.testimony.pdf
- Lettre de Barbara Boxer, présidente de la commission Environnement et Travaux Publics du Sénat au Président Bush, 24/10/2007 - http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Majority.PressReleases&ContentRecord_id=d3c7900d-802a-23ad-4779-5eb638754966&Designation=Majority
- Déclaration de John Marburger, Directeur de l’Office of Science and Technology Policy, 26/10/2007 - http://www.ostp.gov/html/Dr.%20John%20Marburger%20-%20Statement%20-%20October%2026,%202007.pdf

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….