CNESMAG (HORS-SÉRIE) - SPACE CLIMATE OBSERVATORY (SCO) : LA DATA AU SERVICE DU TERRITOIRE

, Read this page in English , Partager

La nouvelle édition du CNESMAG est un hors-série consacré au Space Climate Observatory (SCO).

Editorial de Jean-Yves Le Gall, Président du Centre National d’Etudes Spatiales :

La mobilisation internationale pour lutter contre le changement climatique, qui s’est traduite en 2015 par l’adoption de l’Accord de Paris, s’accompagne d’un volet moins connu, celui de l’adaptation des territoires. En effet, l’inertie du système climatique est telle qu’il ne sera pas possible d’enrayer la tendance au réchauffement avant 2050 et les territoires vont devoir s’adapter à l’élévation des températures, à la hausse du niveau de la mer ou encore au développement de pathologies exotiques sur des territoires tempérés. Certaines régions apparaissent particulièrement vulnérables, comme l’Afrique équatoriale, l’Indonésie et les nombreux pays îliens. Si la France semble moins exposée, elle devra néanmoins aussi faire face à un assèchement progressif de ses nappes phréatiques, à des îlots de chaleur urbains accentués et à des inondations récurrentes.C’est pour venir en aide de façon localisée et appropriée que le CNES a lancé le projet d’un Space Climate Observatory (SCO), une initiative sélectionnée par le Président de la République, Emmanuel Macron, lors du One Planet Summit, en décembre 2017. Le SCO rassemble l’expertise d’agences spatiales du monde entier pour mettre à disposition des données satellitaires qui vont permettre de modéliser les impacts du changement climatique sur un territoire précis. L’Europe, avec ses infrastructures de données comme Data Terra et son programme de satellites Copernicus, constitue un atout essentiel du SCO, qui a également vocation à soutenir des projets relevant de l’aide au développement. La France est la première à mettre en œuvre une déclinaison nationale du SCO : 18 organismes nationaux se sont ainsi associés au CNES pour apporter leurs infrastructures de recherches, leur expertise sectorielle et leurs bases de données afin que nos territoires de métropole et d’outre-mer se préparent et s’équipent pour lutter contre le changement climatique, qui, plus que tout autre, sera l’enjeu du XXIème siècle.

Pour prolonger votre lecture, cliquer ici.