Changements radicaux prévus dans l’éducation et la recherche en sciences et ingénierie à Harvard

, Partager

Pendant plus d’un siècle, l’université de Harvard a excellé dans ses résultats de recherche et quant au niveau de ses formations en sciences, médecines, mathématiques et ingénierie. Mais l’émergence de nouvelles approches scientifiques, fondées notamment sur des associations ou des collaborations entre plusieurs disciplines, et donnant lieu à une véritable accélération des découvertes, a conduit l’Université à s’interroger sur les moyens d’améliorer dans ce sens les études et la recherche en sciences et ingénierie.
L’UPCSE (University Planning Committee on Science and Engineering), comité chargé de développer cette réflexion, affirme dans le rapport qu’il vient de rendre public que l’organisation même des établissements du campus de Harvard est désuète et menace la position de leadership scientifique de l’université. La décentralisation et la forte indépendance de ses établissements ont permis le succès individuel de leurs laboratoires, mais représentent de véritables barrières dans une nouvelle donne interdisciplinaire : l’échange de doctorants entre laboratoires, la collaboration entre départements de recherche, la mise en place de nouveaux programmes interdisciplinaires… sont autant d’initiatives dont la mise en place est particulièrement difficile compte tenu de l’organisation actuelle.
Les 24 enseignants-chercheurs composant l’UPCSE émettent neuf recommandations avec pour objectif la création d’un environnement favorable pour toutes sortes de collaborations scientifiques. Parmi les plus audacieuses, retenons la création d’un centre de recherche et de formation interdisciplinaire en science et ingénierie, la mise en place d’un comité de coordination indépendant, qui évaluerait et financerait en toute transparence les propositions de recherche interdisciplinaires et qui aurait le pouvoir d’embaucher de nouveaux professeurs (au moins 75 sont prévus), et une profonde révision des programmes d’enseignements en sciences et ingénierie de façon à proposer aux étudiants un enseignement beaucoup plus pratique (plus d’heures passées en labos les sensibiliseraient à ces disciplines qu’ils ont tendance à déserter par la suite).
Le comité propose également d’établir de nouvelles collaborations entre quelques disciplines stratégiquement choisies, de permettre un mélange des actuels mécanismes de financement afin de pouvoir soutenir de nouveaux projets interdisciplinaires, et de créer une base de données répertoriant les activités de recherche de chaque chercheur sur l’ensemble du campus. Cette dernière recommandation est une façon de compenser les effets néfastes d’une totale décentralisation, en permettant à chacun d’avoir un minimum d’information sur les activités des autres enseignants-chercheurs, ce qui ne peut que faciliter l’émergence de nouvelles collaborations entre disciplines.
Même si ce rapport n’est que préliminaire, il préfigure des changements structurels radicaux. Pour s’engager dans le décloisonnement des disciplines scientifiques, les établissements du campus de Harvard University devront mettre de côté leurs rivalités et progresser ensemble, comme une unique institution. Les collaborations scientifiques interdisciplinaires constituent une nouvelle frontière qui mobilise de plus en plus de fonds fédéraux. De ce fait, les projets de réformes entrepris par Harvard feront probablement des émules dans beaucoup d’autres universités.

Source :

Article de presse du Boston Globe
http://www.boston.com/news/local/articles/2006/07/15/faculty_critiques_harvard_turf_wars/
Harvard University Gazette
http://www.news.harvard.edu/gazette/2006/07.20/14-sciencereport.html
Le rapport préliminaire complet de University Planning Committee for Science and Engineering "Enhancing Science and Engineering at Harvard"
http://www.news.harvard.edu/gazette/2006/07.20/060714_UPCSE_Interim_Report.pdf
Lettre du président par intérim, Derek Bok
http://www.news.harvard.edu/gazette/2006/07.20/060714_bok_sci.pdf

Rédacteur :

Marie Parsy, universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….