Classement 2013 des dix premiers bioclusters américains

, Partager

Le 10 mars 2014, Genetic Engineering & Biotechnology News (GEN) a publié son classement des dix premiers clusters biopharmaceutiques aux Etats-Unis. L’éditeur a développé un algorithme en se basant sur cinq critères de classement : financement des National Institutes of Health (NIH) [1], financement en capital-risque [2], nombre de brevets [3], nombre et superficie des laboratoires [4] et nombre d’emplois [5]. En tête du classement figure le trio "historique" composé de San Francisco Bay Area, Boston/Cambridge et San Diego.

San Francisco se place en première place sur tous les critères à l’exception du financement par les NIH, devancé par Boston (201,4 millions de dollars pour Boston contre "seulement" 119,8 millions de dollars pour San Francisco). Cependant, ce "manque" est largement compensé par les financements en capital-risque, s’élevant à 1,447 milliards de dollars. Le cluster de la Baie de San Francisco bénéficie de la présence d’universités renommées telles que Stanford et Berkeley qui attirent des étudiants du monde entier, des start-ups prometteuses et de grandes entreprises innovantes telles que Genentech, Novartis et Life Technologies. Ces entreprises soutiennent par ailleurs les programmes de recherche académique dans les universités par le biais de subventions, bourses d’études, stages et projets effectués en partenariat public/privé.

Le cluster de Boston/Cambridge bénéficie d’un financement conséquent du NIH (201,4 millions de dollars). Ces subventions se répartissent entre plusieurs universités de très haut niveau (Harvard, Université du Massachussetts, Université de Boston, MIT, Tufts) et hôpitaux à la pointe de la recherche médicale (cinq des huit premiers hôpitaux financés par le NIH dans la région).

San Diego et ses environs regroupent plus de 600 entreprises en Sciences de la Vie et plus de 80 instituts de recherche. Développant de nombreuses collaborations avec les industriels, l’excellence de ces instituts de recherche et de l’Université de Californie à San Diego (UCSD) est au coeur du développement des biotechnologies dans la région.

Au pied du podium figure Maryland/Suburban Washington, DC, qui abrite plusieurs agences gouvernementales telles que le NIH et la FDA (Food and Drug Administration), de grandes entreprises pharmaceutiques telles que la filiale MedImmune d’AstraZeneca et GlaxoSmithKline, et la très prestigieuse Université Johns Hopkins.

New York se place cinquième grâce à la présence de nombreux hôpitaux de recherche de pointe tels que Mount Sinai Hospital, New York Presbytarian Hospital et Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, qui cumulent une somme importante de subventions de NIH (au total 175,1 millions de dollars).

Seattle, sixième du classement, brille par ses instituts de recherche indépendants et académiques, et en particulier pour les recherches menées sur le cancer et sur les médicaments.

En septième position, Philadelphie est en concurrence directe avec d’autres grands clusters situés à proximité. Cependant on peut compter plus de 1200 entreprises incluant huit des dix plus grandes compagnies pharmaceutiques qui exploitent des installations dans la région, plus de 100 universités et 25 facultés de médecine.

Le biocluster de Caroline du Nord se place huitième avec trois grands instituts de recherche (Duke University, North Carolina State University et University of North Carolina à Chapel Hill) qui délimitent la Research Triangle Region. On y retrouve de nombreuses start-ups et incubateurs ainsi que des organisations de recherche contractuelle, dont la numéro un mondiale, Quintiles.

Los Angeles/Orange County, neuvième, est spécialisée en recherche médicale et en production d’équipements médicaux. Deux des cinq universités de Californie disposant de facultés de médecine sont présents dans la région (Los Angeles et Irvine), ainsi que plusieurs universités de recherche notables telles que l’Université de Californie à Santa Barbara (UCSB), l’Institut de Technologie de Californie (Caltech) à Pasadena et l’Université de Californie du Sud (University of Southern California - USC).

Enfin, Chicago, pôle de recherche et d’innovation, apparaît dixième de ce classement. Plusieurs grandes entreprises du secteur ont établi leur siège social dans la région, comme les géants japonais Takeda Pharmaceutical et Astellas Pharma. En plus d’abriter le Laboratoire National Argonne, l’un des plus importants centres de recherche des Etats-Unis, la région de Chicago compte également plusieurs grandes universités telles que l’Université Northwestern, l’Université de Chicago, l’Institut de Technologie de l’Illinois et l’Université de l’Illinois à Chicago.


Classements des clusters biopharmaceutiques aux Etats-Unis
Crédits : MS&T


Une comparaison du classement établi par GEN peut être faite avec le classement de 2012 de Jones Lang LaSalle (voir tableau). Dans l’ensemble, on retrouve le même trio de tête avec de légères fluctuations. A noter que le classement de Jones Lang LaSalle accordait une importance particulière sur le nombre d’emplois et sur le patrimoine immobilier des différents clusters, qui ne sont peut-être pas les critères les plus représentatifs à considérer. Le classement des bioclusters n’est pas une tâche facile à réaliser, compte tenu des différences de chacun. Néanmoins, les clusters biopharmaceutiques aux Etats-Unis ont chacun leurs forces et leurs faiblesses, mais contribuent tout de même largement à la notoriété du pays en termes de recherche et d’innovations en Sciences de la Vie.



[1] Financement des NIH : chiffres collectés entre le 1er octobre 2013 et le 24 février 2014 à partir de la base de données disponible au public NIH RePORT pour l’année fiscale en cours. La répartition des financements est effectuée par Etat et par circonscription du Congrès et non par ville.

[2] Financement en capital-risque : chiffres issus du MoneyTree Report qui divise les Etats-Unis en 18 régions.

[3] Nombre de brevets : prise en compte des brevets comportant le mot "biotechnology" depuis 1976.

[4] Nombre et superficies des laboratoires : chiffres issus de plusieurs sociétés immobilières commerciales.

[5] Nombre d’emplois : chiffres issus de sources variées (groupes industriels, campus régionaux en sciences de la vie, groupes de développement économique publiques ou privés, articles de presse en lien direct avec les industries). Selon les sources, tous les emplois n’ont pas été comptabilisés, résultant en de grandes différences. Ce critère n’a pas été utilisé pour le classement intermédiaire des clusters, mais a été pris en compte à titre d’appréciation dans le classement général.

Sources :


- "Top 10 U.S. Biopharma Clusters" - Genetic Engineering & Biotechnology News (GEN) [en ligne] 10/03/2014 - http://www.genengnews.com/insight-and-intelligenceand153/top-10-u-s-biopharma-clusters/77900061/
- "Life Sciences Cluster Report Global 2012" - Jones Lang LaSalle [en ligne] 2013 - http://www.us.am.joneslanglasalle.com/ResearchLevel1/Life%20Sciences%20Cluster%20Report_Global_2012.pdf

Pour en savoir plus, contacts :


- "Someone Needs to Rank U.S. Biotech Hubs, For Real" - Xconomy [en ligne] TIMMERMAN Luke - 04/03/2013 - http://www.xconomy.com/national/2013/03/04/someone-needs-to-rank-u-s-biotech-hubs-for-real/?single_page=true
- "Les bioclusters aux Etats-Unis : entre constance et évolution" - BE Etats-Unis 270 - LECOMTE Manon - 12/12/2011 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68478.htm
- "La Californie, "the place to be" pour les sciences de la vie" - BE Etats-Unis 271 - LECOMTE Manon - 16/12/2011 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68577.htm
Code brève
ADIT : 75537

Rédacteurs :


- Viviane Chansavang, Attachée scientifique adjointe - Los Angeles, deputy-sdv.la@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités en Sciences de la Vie sur http://consulfrance-losangeles.org/spip.php?rubrique241/ ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org/.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….