Climat, tabac : même combat

, Partager

Selon un rapport récent de l’Union of Concerned Scientists (UCS), la société Exxon Mobil se serait largement inspirée de la stratégie mise au point par les industriels du tabac face au risque de cancer dans les années 1950 à 1990 pour promouvoir, dans l’opinion et auprès des décideurs politiques américains, des thèses opposées au consensus scientifique sur le changement climatique d’origine anthropique.
La compagnie pétrolière, première capitalisation boursière du monde, avec 339 milliards de dollars, aurait orchestré, en réponse à l’adoption du protocole de Kyoto en 1997, une campagne de désinformation, en finançant des activités d’organisations ou de personnalités ayant pour but de déformer les résultats des recherches sur le climat.
Cette stratégie aurait été relayée par des porte-parole scientifiques sélectionnés pour leur activisme et leurs réseaux, dont les propos, repris par des responsables politiques hostiles aux mesures contraignantes pour limiter le changement climatique, tendent à jeter le doute sur les acquis de la science du climat. Une liste de ces organismes et scientifiques "alternatifs", ainsi que les financements qu’ils ont reçus d’Exxon, sont présentés dans le rapport d’UCS.

L’influence, directe ou au travers d’ONG, d’Exxon Mobil sur les plus hautes sphères du gouvernement est également soulignée par les auteurs. Le rôle de la société aurait été déterminant dans le rejet du protocole de Kyoto par les Etats-Unis, la démission du président américain de l’IPCC, la "censure" exercée par la Maison Blanche (Council of Environmental Quality, voir BE Etats-Unis 50 par exemple) sur les rapports scientifiques émanant d’instances gouvernementales et, plus généralement, les velléités d’intimidation exercées sur les scientifiques par certaines instances et élus du Congrès sortant.
Selon le rapport, le groupe Exxon Mobil devrait revoir radicalement son positionnement sur le changement climatique, à l’instar de compagnies comme BP et Shell. Le Congrès devrait exercer un contrôle accru sur les activités de lobbying d’Exxon et exiger la publicité des documents internes qui attestent de ces tentatives de contrôle de l’opinion et des politiques publiques. Enfin, les actionnaires et les consommateurs devraient faire pression sur la compagnie, tandis que les médias sont invités à davantage de prudence lorsqu’ils ouvrent, sous prétexte de débat équitable, leurs tribunes à des positions largement rejetées par la communauté scientifique.

Source :

Rapport de l’UCS : "Smoke, Mirrors & Hot Air : how ExxonMobil uses big tobacco’s tactics to manufacture uncertainty on climate science", janvier 2007 - http://www.ucsusa.org/news/press_release/ExxonMobil-GlobalWarming-tobacco.html

Pour en savoir plus, contacts :


- Frontiers of Freedom, organisation sponsorisée par ExxonMobil : http://ff.org/
- Un site utilisé par ExxonMobil pour relayer son message sur le changement climatique (selon UCS) : Tech Central Station http://www.techcentralstation.com/
- Sallie Baliunas, scientifique sceptique : http://www.marshall.org/experts.php?id=38
- Les "éditions" de Phil Cooney, directeur de cabinet du Council of Environmental Quality :
http://www.nytimes.com/2005/06/08/politics/08climate.html?ex=1275883200&en=22149dd80c073dd8&ei=5089
- BE Etats-Unis 50 - E-ditions spéciales sur les cyclones à la NOAA
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/039/39457.htm
Voir aussi :
- BE Etats-Unis 30 - L’EPA s’offre des "Spill Doctors" - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/033/33114.htm
- BE Etats-Unis 20 - Nouvelle Affaire de Science Administrée à la NASA - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/031/31945.htm
Code brève
ADIT : 40715

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….