Combattre la dépression saisonnière avec l’hormone du sommeil

, Partager

Appelé "dépression saisonnière" ("seasonal affective disorder" -SAD en anglais- un acronyme approprié), ou les blues d’hiver, ce désordre émotionnel pourrait toucher sévèrement près de 14 millions d’adultes américains. Les symptômes ressemblent à ceux de la dépression traditionnelle : tristesse, perte de joie de vivre. Ceux qui souffrent gravement de cette période de dépression ont tendance à trop manger (en ayant envie de glucides trouvées dans les pâtes, les pommes de terre, le pain, les sucreries) et à trop dormir. 33 millions d’adultes sont moins sérieusement affectés, mais pourraient éprouver un manque d’énergie, de créativité ou de productivité pendant la période hivernale. En tout, une personne sur cinq aux Etats-Unis est affectée à un degré ou un autre, dont 75% sont femmes. Inversement, les spécialistes estiment que moins de 1% de la population américaine souffre de dépression saisonnière pendant la période estivale.
Les traitements les plus efficaces contre la dépression saisonnière hivernale sont : l’usage de lumière d’une haute intensité pendant quelques heures de la journée (la photothérapie), les traitements psychothérapeutiques et les médicaments antidépresseurs.
Mais selon une étude récemment publiée par le Dr Alfred Lewy, un psychiatre du Oregon Health & Science University, il serait un jour possible d’utiliser des petites doses à effet retard de mélatonine (l’hormone du sommeil) en diffusion, pour combattre la dépression saisonnière. La théorie proposée par le Dr Lewy est que la dépression saisonnière serait due à une sorte de "jet lag", un décalage horaire qui mène à une perturbation du rythme circadien pendant les 5 mois d’hiver. Le rythme biologique sommeil-réveil des gens affectés par la dépression saisonnière devient déphasé avec le changement de la luminosité naturelle. La mélatonine augmente le soir, induisant le sommeil, et baisse le matin. Selon le Dr Lewy, les petites doses de mélatonine (le matin ou le soir selon les besoins de la personne affectée) pourrait réguler le rythme circadien. Cependant, il n’y a actuellement pas de médicament à effet retard à base de mélatonine sur le marché.

Source :


- Jane Brody. "Getting a Grip on the Winter Blues." New York Times.
http://www.nytimes.com/2006/12/05/health/05brody.html?em&ex=1165554000&en=d1d2837b4cad38af&ei=5087%0A
- Sara Ivry. "Seasonal Depression Can Accompany Summer Sun." New York Times.
http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?sec=health&res=9C03E4DA103AF930A2575BC0A9649C8B63

Pour en savoir plus, contacts :


- Dr Lewy - http://www.ohsu.edu/psychiatry/faculty/lewy.htm
- Oregon Health & Science University - http://www.ohsu.edu/
Code brève
ADIT : 40368

Rédacteur :

Elodie Sutton assistant-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….