Comment lancer une start-up aux Etats-Unis ? Un entrepreneur témoigne

, Partager

Le processus entrepreuneurial est très établit aux Etats-Unis, depuis le passage du Bay Dole Act en 1980, le dispositif mis en place faveur du transfert technologique favorise l’émergence de start-ups. L’activité engendrée par ces compagnies est aujourd’hui indispensable à la croissance économique américaine. Les universités ont depuis multiplié par 5 leur production de brevets. Lenombre de créations de start-ups et d’emplois hautement qualifiés a lui aussi augmenté . Pour comprendre davantage l’environnement et la façon dont fonctionne le modèle américain, Ajay Bam co-fondateur de MobileLime, témoigne de son expérience d’entrepreneur aux Etats-Unis.

Selon lui, deux modèles s’opposent "university model" et le "non university model". Ils correspondent à deux profils d’entrepreneurs ; le jeune entrepreneur encore étudiant et le professionnel plus expérimenté qui souhaite lancer son propre projet de création. Ajay à choisi lui, d’intégrer le modèle universitaire en poursuivant à l’issue de ses études un MBA à Babson College. L’université lui a offert toutes les ressources nécessaires à la création d’entreprise. Il s’agit de l’ouverture à ’un réseau très riche (étudiants, chercheurs, professeurs, industries), de la mise à disposition d’un bureau et d’un soutien financier et plus que tout, de l’écoute et du soutien de ses professeurs. Dans le cas du second modèle, le professionnel peut bénéficier quant à lui de son expérience passée, de la qualité de ses contacts avec le monde industriel ou des experts de son domaine et d’une crédibilité plus importante face à de futurs investisseurs. Les ressources mobilisables sont d’ordinaire la famille et les amis (FFF : Fools Family, Friends).

Pour Ajay, presque 3 années ont été nécessaires pour monter son entreprise. Les principales difficultés ont été d’ordre financier recherche de financement) et émotionnel. Le départ de son associé et un mauvais recrutement lui ont fait perdre prés de 8 mois sur son projet. Avoir une bonne idée ne suffit pas pour se lancer, il faut savoir convaincre et s’entourer. Selon lui, trois conseils sont à suivre pour réussir : 1- construire un réseau solide pour solliciter un maximum de contacts et mobiliser différentes ressources ; 2- avoir un ou plusieurs mentors, un guide sur qui s’appuyer, une personne de confiance (Capital Risqueurs, professeurs, anciens élèves etc.) 3- s’entourer d’une équipe solide, à savoir des personnes compétentes et de confiance.

Les clés du succès restent entre les mains de l’entrepreneur. La viabilité d’un projet dépendra avant tout de sa capacité à saisir la bonne opportunité, à s’entourer d’une équipe de management compétente, à négocier avec les financeurs et enfin à fidéliser ses clients par le développement de nouveaux produits.

Source :


- [1] "Entrepreneurship" par William Bygrave et Andrew Zacharis- Willey-2007
- [2]Publicatios de l’AUTM : http://www.autm.net/
- [3] Site web de la Société Mobilelime : https://www.mobilelime.com/mobilelime/home.do?action=Managementteam
- [4] Business School classée n°1 selon le U.S. News & World Report Magazine : http://www3.babson.edu/newsroom/releases/usnewsugrad2008.cfm

Pour en savoir plus, contacts :

Des sites utiles pour entreprendre :
- GEM Monitor : http://www.gemconsortium.org/
- NFTE : http://www.nfte.com/
- NCIIA : http://www.nciia.org/
- Kauffman Fondation : http://www.kauffman.org/
Nouvelle étude : "Insights into the earliers years of a new business", Mars 2008 - http://dornfeld.wordpress.com/2008/03/28/new-kauffman-foundation-study-offers-insights-into-the-earliest-years-of-a-new-business/
Code brève
ADIT : 54509

Rédacteur :

Sandrine Espié deputy2-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….