Compétition à l’intérieur des Etats-Unis pour attirer les entreprises de Biotechnologie

, Partager

Alors qu’il est traditionnellement l’Etat d’accueil des entreprises de biotechnologie les plus innovantes, le Massachusetts doit maintenant faire face à une compétition accrue de la part des autres régions des Etats-Unis.
Comme le rapporte le Boston Business Journal du 30 septembre 2005, nombre d’Etats à travers le pays mettent en place des mesures audacieuses afin d’attirer les entrepreneurs de biotechnologies. Ainsi, le Massachusetts, qui a jusqu’à présent su capitaliser sur la présence de personnels hautement qualifiés, la concentration de centres de recherche et d’universités performantes en sciences de la vie, et de l’existence d’un tissu industriel fort dans le domaine des biotechnologies, doit maintenant faire face à des concurrents qui proposent des baisses d’impôts, des salaires moins élevés et des initiatives dans le domaine de l’immobilier afin de convaincre les entreprises innovantes de s’installer sur leur territoire.
En effet, de plus en plus d’Etats misent sur le secteur des biotechnologies afin de re-dynamiser leur économie, comme notamment l’Arizona et la Floride. A titre indicatif, le BBJ indique qu’il y a 4 ans, seuls 14 Etats comptaient sur les biotechnologies pour développer leur économie, contre 41 Etats actuellement.
C’est ce qui se passe actuellement avec l’Entreprise Cubist Pharmaceuticals Inc., qui est en pleine expansion et dont le président, Michael Bonney, reçoit chaque année entre 25 et 30 sollicitations de la part d’autres Etats comme le Connecticut, la Californie, le Wisconsin, le Maryland et la Floride. M. Bonney souligne d’ailleurs que, depuis l’installation de son entreprise à Lexington, dans la banlieue de Boston, il y a 3 ans et demi, l’Etat du Massachusetts n’a mis en oeuvre qu’une seule initiative significative en direction de l’entreprise, et qu’un tel manque d’attention n’est pas sans risques à moyen terme pour l’Etat, notamment face à des propositions attrayantes pour les actionnaires de ces entreprises.
Cependant, M. Bonney s’empresse d’assurer que le capital intellectuel rassemblé dans la partie Est du Massachusetts est tellement remarquable que toutes les réductions d’impôts proposées par les autres Etats ne l’ont jamais convaincu de quitter Boston et sa région. Mais il ajoute, non sans malice, qu’il regarde quand même ces offres, au cas où…

Source :

"Luring away our biotechs", Article paru dans le Boston Business Journal - 30/09/2005
Auteur : Mark HOLLMER

Rédacteur :

Services Scientifiques et de Presse du Consulat de France à Boston
Adriana.georges@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….