Conférence à UC Berkeley sur le concept de transparence

, Read this page in English , Partager

- Quand : 28 octobre 2015 à partir de 8h30
-  : Sutardja Dai Hall, Campus de Berkeley
- Inscription : www.manutransp.org

Quel lien entre les secrets et la publicité, entre l’authenticité et sa vitrine ? La tendance à la transparence est-elle une orientation vers une société plus critique, ou cela conduit-il paradoxalement à l’effet inverse ?
Participez à ce symposium international d’une journée, durant lequel des experts venus de France, d’Allemagne, de Nouvelle-Zélande, de Suisse et des USA, se demanderont qui fabrique de la transparence, et comment ?
Nous vous invitons à explorer la topologie de la transparence, grâce à des interventions éclairantes et des ateliers de travail en profondeur, afin de tisser des liens entre l’ingénierie, l’éducation, l’éthique, le design, la culture numérique, la philosophie et l’esthétique.

Cette conférence interdisciplinaire qui emporte la transparence au travers des frontières est proposée par le Berkeley Center for New Media, le service culturel de l’Ambassade de France, le service pour la science et la technologie de l’Ambassade de France, et le Goethe Institut de San Francisco.

Retrouvez-nous en utilisant #manutransp !

Programme
8:30 AM Inscription
9:00 AM Bienvenue : Greg Niemeyer, UC Berkeley

9:10 AM Anupam Chander, University of California, Davis
L’entreprise transparente : de la chaîne logistique au Google Transparency Report
Les efforts pour rendre les entreprises plus transparentes remontent au Securities Act de 1914, mais des tromperies comme la récente affaire Volkswagen continuent de se produire ; quels efforts pour scruter les chaînes logistiques globales et le partage invisible des données ?

9:30 AM Emmanuel Alloa, University of St. Gallen, Switzerland
Le code de la transparence
Alloa étudie l’origine de l’idéal de transparence et ses promesses de civilisation. Il défend l’idée que la notion de potentiel de surveillance lui suffit à être efficace : les mesures disciplinaires sont remplacées par l’auto-discipline.

10:00 AM Antonio Casilli, Telecom ParisTech, France
Négocier la vie privée et la transparence. La notion de digital labor
Pour défendre les droits des citoyens en face des moyens de surveillance électronique, comprendre la notion de vie privée aujourd’hui signifie comprendre jusqu’à quelque point la production de donnée et de métadonnées peut être assimilée à un digital labor non rémunéré.

10:30 AM Break

11:00 AM Elodie Ternaux, matériO, France
CRYSTAL CLEAR, histoires de matériaux et de transparences
Les scientifiques et les industriels ont une quête du transparent, ce qui reste une tâche complexe, une source de fantasmes et de promesses sur le chemin du mythe de l’invisibilité.

11:30 AM Julian Oliver, The Critical Engineering Working Group, Germany
Point, ligne, noeud, route : sur la notion de centres et de leur non-existence
Julian expose la façon dont la centralisation des réseaux, en particulier au travers du protocole dominant IPv4, couplée à des attentes culturelles d’interaction permanent, façonne des défis en termes de vie privée et de responsabilité des gouvernements.

12:00 PM Déjeuner

1:30 PM Quatre communications scientifiques brèves

Alex Cruse, Artiste, “Esthétique de la transparence : extensivité et capture“, CA
Kiera Chase, UC Berkeley, “Lorsque moins = plus : transparence et apprentissage“, CA
Jérome Denis et Samuel Goëta, “Le travail invisible de la transparence : la fabrique de données ouvertes et publiques” Telecom ParisTech, France
Lark Buckingham, UC Berkeley, “Lorsque le Big Data rencontre le coeur palpitant“, CA

3:00 PM Pause

3:30 PM Ateliers de travail

Emmanuel Alloa, Antonio Casilli, Elodie Ternaux, Julian Oliver

5:30 PM Réception