Conférence annuelle 2017 du NCSE : participations française sur la thématique "Environnement et Santé"

, Read this page in English , Partager

Le Service Scientifique de l’Ambassade de France aux Etats-Unis est partenaire depuis de nombreuses années de la Conférence annuelle du National Council for Science and the Environment (NCSE). La thématique de la conférence portait cette année sur les liens entre environnement et santé. Une importante délégation de chercheurs français avec des représentants de l’Inserm, du CNRS et de l’IRD a participé à cette conférence. Plusieurs ateliers et une conférence plénière ont été co-organisés avec ces instituts de recherche français, le film « Demain » a été projeté et une réception a eu lieu à la Résidence de l’Ambassadeur de France en l’honneur du NCSE.

Le National Council for Science and the Environment (NCSE)

Le NCSE est un organisme à but non lucratif créé en 1990 dédié à promouvoir la science pour la prise de décision sur les sujets environnementaux. Les membres du NCSE se composent de dirigeants des organismes de recherche, d’éducation et d’affaires, mais aussi des organismes gouvernementaux à toutes les échelles (fédérale, étatique ou locale). Ainsi le NCSE rassemble près de 300 universités, plus de 80 associations et académies scientifiques, la chambre de commerce des Etats-Unis, 35 groupes économiques et autres chambres de commerce, des organisations représentant les gouvernements des Etats et des gouvernements locaux, 50 organisations nationales ou régionales chargées de l’environnement, et 3 anciens directeurs scientifiques de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Le NCSE est spécialisé dans les programmes qui permettent la collaboration entre ces diverses institutions afin de favoriser la création et l’utilisation des connaissances scientifiques environnementales. Ce travail collectif a pour but d’élaborer une science pratique à destination des décideurs afin de résoudre les défis environnementaux. Toutefois, tout en étant un ardent défenseur de la science et de son utilisation, le NCSE ne rend pas d’opinions politiques sur les mesures environnementales afin de préserver une réputation d’objectivité et d’impartialité. Le NCSE fait partie des interlocuteurs réguliers de cette Ambassade sur les questions de sciences et politiques de l’environnement aux Etats-Unis.

La conférence annuelle du NCSE

La conférence annuelle du NCSE est un rendez-vous portant sur les questions environnementales majeures et rassemble chaque année entre 1000 et 1500 participants issus du monde académique, des ONG, des collectivités locales et du gouvernement fédéral (congrès et administration). La 17ème conférence annuelle du NCSE s’est déroulée en Virginie du 24 au 26 janvier 2017 et avait pour thème les liens entre l’environnement et la santé.

Depuis 8 ans, le Service pour la Science et la Technologie à l’Ambassade de France aux Etats-Unis est partenaire de cet événement Cette année, le Service scientifique a pris en charge la co-organisation d’interventions lors des séances plénières ou dans des ateliers de travail. On notera que la France était le seul partenaire international de la Conférence.

Ateliers franco-américains en partenariat avec l’Inserm et le CNRS

Une délégation d’experts en Santé Publique de haut niveau, menée par Geneviève Chêne et Daniel Benamouzig, co-directeurs de l’Institut Thématique de Santé Publique Inserm/Aviesan, a représenté l’Inserm à la conférence. Deux ateliers franco-américains ont été organisés par ces chercheurs et portaient respectivement sur :

- l’impact de l’environnement pendant la grossesse et la petite enfance sur le développement de l’obésité et des maladies métaboliques chez l’enfant. Les intervenants à cet atelier ont été Bernard Jegou (Inserm), Rémy Slama (Inserm), Germaine Buck-Louis (National Institute for Child Health and Human Development - NICHD), Dana Dolinoy (University of Michigan), et Clark Lantz (University of Arizona). Cet atelier a été modéré par Geneviève Chêne et Clark Lantz.

- la comparaison des stratégies développées en France et aux Etats-Unis pour permettre la prise en compte des connaissances scientifiques dans les processus de décisions politiques dans le domaine de la santé environnementale. Les intervenants pour cet atelier ont été Robert Barouki (Inserm), Gérard Lasfargues (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail - Anses), Philippe Hubert (Institut national de l’environnement industriel et des risques - INERIS), Jeff Morris (Environmental Protection Agency - EPA), et Anna Lowit (EPA). Cet atelier a été modéré par Daniel Benamouzig.

Un troisième atelier, sur proposition de Patrick Monfort, Directeur de Recherche du CNRS à Montpellier, portait sur :

- l’impact du changement climatique sur la santé et les maladies infectieuses. Les intervenants à cet atelier ont été Jean Paul Moatti (Président Directeur général de l’Institut de Recherche pour le Développement - IRD), Rita Colwell (ancienne Directrice de la National Science Foundation - NSF ; University of Maryland & John Hopkins University), Sylvie Joussaume (CNRS), Serge Morand (CNRS/Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement - CIRAD), Louise Vandelac (Université du Québec à Montréal - UQAM), Chantal Pacteau (CNRS) et Patrick Monfort (CNRS). Cet atelier a été modéré par la Conseillère pour la Science et la
Technologie de l’Ambassade de France aux Etats-Unis.

Ces trois ateliers ont attiré chacun plusieurs dizaines de participants, et de nombreux échanges ont pu avoir lieu entre le public et les orateurs.

Conférence plénière du Professeur Robert Barouki

Le Professeur Robert Barouki (Inserm/Paris Descartes), au nom du Président Directeur Général de l’Inserm Yves Lévy, a donné une conférence intitulée : « Gene- Environment integration and the future of Precision Medicine » lors de la session plénière du 26 Janvier devant un public de plusieurs centaines de personnes.

Projection du film « Demain »

César 2016 du meilleur film documentaire, « Demain » a été projeté en clôture de la deuxième journée de la conférence devant une centaine de participants. Il a permis de montrer la dimension internationale des crises mais aussi des solutions face au changement climatique à travers un ensemble d’initiatives locales filmé dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis et en France.

Dîner organisé à la résidence de l’Ambassadeur de France

Le 24 janvier, un dîner en l’honneur du NCSE a été organisé à la résidence de l’Ambassadeur de France et présidé par Nathalie Broadhurst, Ministre Conseiller de l’Ambassade de France aux Etats-Unis. Ce dîner fut l’occasion pour Michelle Wyman, Directrice exécutive du NCSE, de souligner la qualité de la coopération entretenue avec l’Ambassade de France à Washington et sa volonté de voir croître les relations internationales de son organisation. A cette fin, Michelle Wyman a eu l’occasion en décembre 2016 de présenter le NCSE aux membres du club des diplomates scientifiques de Washington lors d’un petit déjeuner scientifique organisé à l’Ambassade de France.

Ce dîner a rassemblé plus de 50 scientifiques et décideurs de haut niveau. On notera la participation du Sénateur Sheldon Whitehouse (D-RI) ainsi que de l’ancien Gouverneur du Colorado, Bill Ritter. Thomas E. Lovejoy, fondateur du concept de la biodiversité biologique, qui s’est vu remettre par l’Ambassadeur les Palmes Académiques en novembre 2016, était présent ainsi que France Cordova, Directrice de la NSF, la principale agence de financement de la recherche aux Etats-Unis. A l’occasion de cette réception, les délégations de chercheurs français, menées par Geneviève Chêne, Daniel Benamouzig et Jean-Paul Moatti, ont pu discuter de nouveaux projets de collaboration avec leurs collègues américains.