Coopération spatiale entre la France et les Etats-Unis : Un nouvel élan au lendemain du succès de Jason-3

, Read this page in English , Partager

Jean-Yves Le Gall s’est rendu à Washington au lendemain du succès du lancement du satellite Jason-3, nouvel emblème de la coopération spatiale franco-américaine. Le Président du CNES a ainsi pu rencontrer son homologue, Charles Bolden et passer en revue les différents sujets qui font l’actualité de la coopération entre les deux pays, au lendemain d’un succès d’une importance capitale pour la mise en place du volet spatial de la COP21.

Il s’est ensuite adressé à une cinquantaine de personnalités du domaine spatial américain, issues principalement des agences et d’une délégation de collaborateurs du Congrès. A cette occasion, il a présenté à ses auditeurs, le CNES, le rôle de la France dans la construction de l’Europe spatiale, les emplois générés par l’espace et il a rappelé que le budget civil français per capita figure à la deuxième place mondiale derrière les Etats-Unis, avec 37 euros par habitant contre 50 outre-Atlantique. Il a ensuite souligné l’une des forces du CNES, sa capacité à nouer des coopérations concrètes et ambitieuses avec les acteurs mondiaux du spatial, ce qui le place aujourd’hui comme l’agence spatiale ayant le plus de coopérations internationales.

S’agissant de la relation spatiale franco-américaine, Jean-Yves Le Gall a salué son excellence et il a rappelé que les Etats-Unis sont le plus ancien partenaire de la France dans le domaine spatial. Il a ensuite insisté sur la place de l’innovation au sein du CNES. Rosetta-Philae et le premier atterrissage de l’histoire sur une comète, Merlin et MicroCarb qui seront les premiers satellites à mesurer avec précision les émissions de gaz à effet de serre, Ariane 6, SWOT, NeoSat ou IASI-NG, sont autant de programmes qui montrent que les activités du CNES sont invariablement placées sous le signe de l’innovation.

Pour conclure, le Président du CNES a déclaré :
« Au lendemain du lancement réussi de Jason-3, c’est un véritable plaisir que d’avoir pu m’entretenir avec Charles Bolden, qui est l’un des principaux artisans de la réussite de la coopération spatiale franco-américaine, la plus ancienne et la plus importante des coopérations internationales du CNES. Ce fut aussi l’occasion de présenter nos activités présentes, futures et nos orientations pour les années à venir à une assemblée de représentants d’agences et de collaborateurs du Congrès, un futur placé sous le signe de l’innovation. »