Dans les Rocheuses, il ne faut pas faire une montagne des hydrocarbures

, Partager

Une étude publiée par la Wilderness Society tend à démontrer qu’une économie durable dans l’Ouest des Etats-Unis est directement liée à la préservation et non à l’exploitation des ressources naturelles. Cette conclusion contredit la sagesse populaire suivant laquelle l’économie régionale des Montagnes Rocheuses dépend principalement des activités minières, de l’extraction des hydrocarbures, de l’exploitation des forêts, de l’agriculture et de l’élevage.


Il est vrai que les activités extractives et agricoles représentent une part plus importante que la moyenne nationale dans l’économie des 6 Etats concernés (Colorado, Idaho, Montana, Nouveau-Mexique, Utah et Wyoming), mais cette part reste modeste : 4,5% en moyenne contre 2,5% pour l’ensemble des Etats-Unis. Les Rocheuses représentent une part croissante de la production et des réserves d’hydrocarbures des Etats-Unis (voir tableau). La prospection et les forages pétroliers et gaziers s’y intensifient. Pour autant, l’extraction d’hydrocarbures apportent une contribution marginale à l’économie locale (1,3% contre 0,5% pour la moyenne des Etats-Unis).

En revanche, selon le rapport, la mise en valeur des gisements d’hydrocarbures entraîne des retombées négatives substantielles sur l’économie récréative et les services, dans des Etats de plus en plus visités par les touristes et où une population croissante de retraités choisit d’élire domicile. En 2006, la pêche et la chasse ont apporté quelque 7 milliards de dollars de revenu aux Etats concernés, tandis que les activités de plein air non motorisées y apportaient environ 22 milliards de dollars. Bien sûr, ces activités sont aussi sources de certaines nuisances, mais ne sont pas prises en compte à parité avec les activités extractives dans les études d’impacts économiques.

La Wilderness Society appelle donc à une révision en profondeur des paramètres permettant de juger de l’opportunité d’affecter des terres publiques à des usages extractifs et à la revalorisation de la composante touristique dans la planification du développement de l’économie des Rocheuses. Ce débat tombe à point nommé alors que le Mining Act of 1872 est en cours de révision (voir BE Etats-Unis n°79 "Les mines métalliques vont-elles enfin entrer dans le XXème siècle ?" [1]). Les terres gérées pas l’Etat fédéral représentent plus de 40% de la superficie totale des 6 Etats qui figurent tous dans les dix premiers en termes de propriété publique. Environ une demande de concession pétrolière ou gazière sur quatre instruites est accordée en moyenne par le Bureau of Land Management.

Source :


- Public lands : Two sides of energy divide sound off, 08/10/2007 - http://www.sltrib.com/news/ci_7114729
- Natural Dividends : Wildland Protection and the Changing Economy of the Rocky Mountain West, Wilderness Society, 10/2007 - http://www.wilderness.org/Library/Documents/NaturalDividends.cfm

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] Les mines métalliques vont-elles enfin entrer dans le XXème siècle ? BE Etats-Unis numéro 79 (23/05/2007) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42940.htm
- Statistiques de l’Energy Information Agency : http://www.eia.doe.gov/
- Les terres publiques aux Etats-Unis : http://www.nrcm.org/documents/publiclandownership.pdf
Code brève
ADIT : 51420

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….