Davantage de données doivent être collectées pour évaluer l’impact des délocalisations sur les activités d’ingénierie aux Etats-Unis

, Partager

Un nouveau rapport de la National Academy of Engineering fondé sur les discussions d’une conférence de 2006 montre que les effets de la délocalisation des activités d’ingénierie varient en fonction des secteurs industriels et des domaines de l’ingénierie concernés. De façon générale, il semble que les délocalisations ont contribué à l’avantage compétitif des entreprises basées aux Etats-Unis dans un certain nombre d’industries. Les impacts négatifs des délocalisations apparaissent relativement modestes mais peuvent être sévères dans certains secteurs industriels et pour certains emplois. Il reste à déterminer si les politiques américaines actuelles, y compris la politique d’immigration créent des avantages ou des incitations artificielles à délocaliser. Il faut également noter que les délocalisations ne sont pas unidirectionnelles : des entreprises étrangères et notamment européennes délocalisent leurs activités d’ingénierie vers les Etats-Unis.

L’enseignement de l’ingénierie à l’université constitue une grande force pour les Etats-Unis, les ingénieurs issus des universités américaines restant parmi les mieux formés et les plus flexibles au monde. Alors que d’autres pays, en particulier l’Inde et la Chine renforcent leurs capacités d’enseignement de l’ingénierie, les Etats-Unis vont devoir veiller au grain et en particulier s’assurer qu’au-delà d’une formation scientifique d’excellence, ils donnent à leurs ingénieurs davantage de compétences en communication et en gestion. Il faut cependant rappeler que l’ingénierie est une discipline de moins en moins populaire auprès des étudiants américains (les étudiants étrangers représentant les deux tiers des étudiants dans certaines disciplines). Les données actuelles ne permettent pas de savoir quel rôle jouent la mondialisation et les délocalisations dans ce manque d’intérêt pour l’ingénierie.

Sur le long terme, les implications des délocalisations pour les ingénieurs américains ne sont pas claires. Différents scenarii ont été développés et montrent que les délocalisations sont soit positives, soit neutres, soit négatives pour l’ingénierie américaine. Afin de mieux comprendre les tendances globales, le rapport souligne qu’il est nécessaire de collecter des données supplémentaires à la fois sur les délocalisations et sur leurs effets sur la force de travail et l’enseignement.

Source :


- "The Offshoring of Engineering : Facts, Unknowns, and Potential Implications" - National Academy of Engineering - The National Academies Press - Washington, D.C - http://www.nap.edu/catalog.php?record_id=12067#toc
- "Offshoring is Transforming U.S. Engineering, Although Data are Lacking to Assess Net, Long-Term Impacts" - The National Academies - 28/07/2008 - http://www8.nationalacademies.org/onpinews/newsitem.aspx?RecordID=12067
- "The Offshoring of Engineering : Facts, Unknowns, and Potential Implications" -
Offshoring Commissioned Research Papers and PowerPoints - 24/10/2006 - http://www.nae.edu/nae/engecocom.nsf/weblinks/PGIS-6SKKK2?OpenDocument
- "Les délocalisations ne porteraient pas préjudice aux Etats-Unis" - Raphaël ALLEGRE - BE Etats-Unis 11 - 24/11/2005 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/30789.htm
- "Le manque de scientifiques qualifiés aux Etats-Unis : mythe ou réalité ?" - Estelle BOUZAT - BE Etats-Unis 100 - 19/11/2007 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/51907.htm

Pour en savoir plus, contacts :

National Academy of Engineering - http://www.nae.edu/nae/naehome.nsf
Code brève
ADIT : 56087

Rédacteur :

Estelle BOUZAT - universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….