De moins en moins d’étudiants en provenance des "community colleges" dans les universités les plus prestigieuses

, Partager

Un rapport rédigé par la fondation Jack Kent Cooke le lundi 19 juin montre que "l’ascenseur social" ne marche pas toujours aux Etats-Unis. Il s’agit d’une étude sur les étudiants provenant des "community colleges", écoles d’études supérieurs post-bac, typiquement de 2 ans, comparable à l’IUT français. Ces community colleges n’ont pourtant pas le même prestige et renom que les universités américains privés ou publics de 4 ans (voir Bulletin Etats-Unis 39).
Ce rapport est paru à un moment propice, puisque la Commission du Futur de l’Education Supérieure et les responsables politiques se concentrent davantage sur la diversité socio-économique des étudiants dans les universités élites. Globalement, il indique que les universités prestigieuses accueillent de moins en moins d’étudiants "transferts", i.e. qui n’ont pas fait leurs études undergraduate au sein de l’université. Cela s’applique au premier chef aux étudiants issus des "community colleges".
En effet, le rapport montre que moins de 1% des nouveaux étudiants inscrits dans les universités prestigieuses privées, et seulement 8% des nouveaux inscrits dans les universités d’élite publiques proviennent des "community colleges". Même tendance pour les étudiants "transferts" en général : en 2002, seulement 5,7% des nouveaux étudiants aux universités d’élite étaient venus d’une autre institution, comparé à 10,5% en 1984.
Pourquoi cette diminution ? Il est significatif de noter que les étudiants qui commencent leurs études supérieures aux "community colleges" proviennent en général des classes sociales moins élevées, tandis que le coût pour assister aux universités de réputation continue à augmenter chaque année. Le rapport renforce d’autant plus l’image de stratification socio-économique dans les universités américaines ; pour combattre cette image, selon un administrateur de "community college", la manière la plus efficace d’assurer la diversité socio-économique aux universités connues est justement de mettre l’accent sur les étudiants transferts de "community colleges".
Le rapport propose donc des solutions pour faciliter la transition et l’intégration des étudiants des "community colleges" dans les grandes universités, en renforçant les programmes de "mentoring" et en les aidant à gérer leurs bourses et les coûts d’inscriptions.
L’étude a été menée par l’Université d’Arizona, l’Université de Massachusetts à Boston, et l’Université de Southern California. Elle a été financée par les fondations pour l’Education Jack Kent Cooke, Nellie Mae et Lumina.

Source :


- Elyse Ashburn. "Number of Students Transferring From Community Colleges to Elite Institutions Plunges." Chronicle of Higher Education, 20/06/2006 - http://chronicle.com/temp/email2.php?id=rbc89pyHK4vnFdnpVDKfmygPCtvHXmGf
- BE 39 : Les Community Colleges : un niveau très convenable mais une reconnaissance à obtenir
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/34179.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- Jack Kent Cooke Foundation : http://www.jackkentcookefoundation.org/jkcf_web/content.aspx?page=1493126
- Nellie Mae Foundation : http://www.nelliemae.com/
- Lumina Foundation : http://www.luminafoundation.org/
Code brève
ADIT : 34257

Rédacteur :

Elodie Sutton, assistant-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….