De nouveaux débouchés pour la mémoire flash

, Partager

La baisse des prix et l’augmentation des capacités des modules de mémoire flash sont certainement à l’origine des nouvelles applications auxquelles les industriels destinent ces produits. En avril, Microsoft et Samsung avaient présenté un disque dur "hybride", un disque dur qui contenait aussi une mémoire flash (128 Mo) servant de tampon et permettant à la fois une réduction du temps d’accès et une augmentation du taux de transfert, mais aussi la mise en veille de la partie rotative du disque sur des périodes plus longues. Un tel système requiert pour être efficace un bon algorithme de gestion de la mémoire tampon ; une adaptation du système d’exploitation (en l’occurrence Microsoft Windows Longhorn) permet d’optimiser un tel système. Sur le même principe, Intel a présenté une technologie nommée Robson, qui permettrait de gérer un module de mémoire flash un peu comme une mémoire tampon de disque dur, le logiciel associé étant prévu pour optimiser le temps de démarrage du micro-ordinateur et la mise en veille du disque dur ; ce système permet lui aussi en moyenne de réduire le temps d’accès et d’augmenter le taux de transfert. Si les disques durs offrent encore de bien meilleurs rapports capacité/prix, on peut déjà observer des évolutions de tendance pour les appareils mobiles, l’enjeu étant évidemment l’autonomie : la gamme de baladeurs numériques Ipod Mini de Apple utilisant un disque dur a été remplacée par une gamme utilisant de la mémoire flash ; pour les micro-ordinateurs portables où de fortes capacités de stockage sont utiles, des solutions combinant mémoire flash et disque dur pourraient se répandre.

Source :

http://news.com.com/Intel+cuts+PC+boot+time/2100-1041_3-5897993.html?tag=nefd.top

Rédacteur :

Sébastien Morbieu, tic.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….