Déboires chez les moustiques

, Partager

Des scientifiques de l’université du Nevada à Reno sont à la recherche d’une hormone qui provoquerait une urination excessive des moustiques, entraînant une déshydratation mortelle. Cette recherche entre dans le cadre de la lutte contre la malaria, maladie qui tue environ 1 million de personnes chaque année, principalement dans les pays en développement.
Les femelles moustiques naissent sans le virus de la malaria, mais elles le contractent en piquant un individu atteint de la maladie. Si elles pouvaient mourir avant d’avoir piqué une autre personne, la propagation du virus par cette voie serait stoppée.
Le poids d’un moustique double après piqûre et son organisme doit donc évacuer une énorme quantité de fluide. A cette fin, le moustique sécrète une hormone qui déclanche l’expulsion de ce fluide excédentaire. La pulvérisation de l’hormone, identifiée comme étant de la famille des calcitonines, sur des moustiques avant piqûre pourrait provoquer la déshydratation recherchée.
Cette recherche est financée par les National Institutes of Health. Les implications des récentes découvertes sont publiées dans le Journal of Experimental Biology de ce mois-ci.

Source :

http://news.rgj.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20050918/NEWS10/509180375/1016/NEWS ; http://jeb.biologists.org/cgi/content/full/208/17/i

Rédacteur :

Emmanuelle Delbecque, deputy-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….