Début de polémique sur la fiabilité des Soyouz après le retour mouvementé de l’Expédition 16

, Partager

Samedi dernier, les 3 membres de l’Expédition 16 de la Station Spatiale Internationale (ISS) ont pu regagner la Terre à bord d’une capsule Soyouz, après avoir laissé place à l’Expédition 17 aux commandes de l’ISS. Cependant, le retour de la capsule russe ne s’est pas fait dans les meilleures conditions et le vaisseau a d’ailleurs terminé sa course au milieu des steppes kazakhes à 450 km de la zone ciblée.

La Commandante américaine de l’ISS Peggy Whitson, l’ingénieur de vol russe Yuri Malenchenko et la première astronaute sud-coréenne So-Yeon Yi ont été récupérés sains et saufs en dépit d’une trajectoire de rentrée dans l’atmosphère beaucoup plus abrupte que prévue qui les a soumis à des forces de décélération atteignant 9 G - soit le double des conditions nominales. La jeune astronaute sud-coréenne a été très impressionnée par ce premier vol - elle a notamment évoqué en conférence de presse les flammes visibles à travers un hublot - et même Malenchenko et Whitson, pourtant des vétérans de vols spatiaux, ont été surpris par la rudesse de ce retour sur Terre.

Le contact entre le centre de contrôle et le vaisseau n’a pu être établi que 30 minutes après l’atterrissage, lorsque Yuri Malenchenko a réussi à se hisser hors de la capsule pour utiliser un téléphone satellite. D’après Bill Gerstenmaier - Directeur des Opérations Spatiales à la NASA - il est possible qu’un dispositif pyrotechnique de déverrouillage entre le module de descente et le module de propulsion ait mal fonctionné, liant les 2 éléments plus longtemps que prévu et occasionnant des secousses anormales dont l’équipage a témoigné. De plus, la trajectoire balistique de la capsule - habituellement provoquée en cas d’urgence - pourrait s’expliquer par un câble défectueux entre l’ordinateur de bord et une commande manuelle d’urgence. Le dernier retour sur Terre à bord d’un Soyouz, en octobre 2007, avait déjà présenté des problèmes similaires, c’est pourquoi une commission d’enquête russe a d’ores et déjà été mandatée mais ne devrait pas rendre ses conclusions avant un mois.

Gerstenmaier a déclaré toute sa confiance aux autorités Russes pour mener à bien les investigations qui s’imposent et a offert l’assistance de la NASA durant l’enquête. Qualifiant cet incident de " préoccupant ", il a tout de même rappelé la fiabilité intrinsèque du système Soyouz et précisé qu’il était trop tôt pour évaluer l’impact de cet évènement sur le futur des vols habités.

Les capsules Soyouz restent effectivement le moyen le plus sûr de transporter des hommes dans l’Espace - avec une statistique à 97% de fiabilité. Les incidents des 2 derniers vaisseaux pourraient être dus au doublement des cadences de production depuis l’an dernier - en vue d’un passage de 3 à 6 membres d’équipage sur l’ISS - qui influerait sur la qualité des vaisseaux produits d’après James Oberg, un consultant spécialisé. Toujours est-il que cet incident se produit une semaine après que Michael Griffin - Administrateur de la NASA - ait demandé une exemption au Congrès afin de négocier l’achat de capsules Soyouz pour la période post-shuttle.

En effet, après 2010 le vaisseau russe sera le seul véhicule permettant d’atteindre l’ISS ; Wayne Hall, un cadre de la NASA ayant par ailleurs déclaré que la retraite des navettes était maintenant une décision irrémédiable. Cela renforce donc le caractère préoccupant de cet incident pour le futur des vols habités puisque comme l’a précisé John Logsdon, Directeur du Space Policy Institute à Washington, "tout le monde devra s’en remettre aux Soyouz, et pas seulement les Américains et les Russes".

Source :


- Florida Today, 22/04/2008 - http://www.floridatoday.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20080422/NEWS02/804220334/1007/news02
- Aviation week, 23/04/2008 - http://www.aviationweek.com/aw/generic/story.jsp?id=news/wait042308.xml&headline=NASA%20Urges%20Caution%20On%20Soyuz%20Reports&channel=space
- New York Times, 23/04/2008 - http://www.nytimes.com/2008/04/23/science/space/23soyuz.html?_r=2&oref=slogin&ref=science&pagewanted=print

Rédacteur :

François Didelot cnes.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….